Reportage pro-avortement lundi soir sur Canal Plus

“Petits soldats de l’avortement”, c’est le titre du dernier reportage des militantes libertaires Caroline Fourest et Fiammeta Venner. Diffusé lundi soir à 22h40 sur Canal Plus, il détonne par la rencontre avec une des filles de Claire Fontana, cofondatrice de La Trève de Dieu, Marie-France Fontana Bénaïm, 35 ans. Sacrée femme de la semainedans Elle du 11 avril, avocate, divorcée et mère d’une petite fille, elle balance sur sa famille : “j’étais un petit soldat anti-IVG” assure-t-elle. “Libre, bien dans son temps”, Marie-France “se bat aujourd’hui pour le droit des femmes à choisir et dénonce l’embrigadement des enfants dans le mouvement pro-life”, ce qu’elle prétend avoir été.

Nouvelles de France a retrouvé un de ses frères, “choqué” par les affirmations de sa sœur. “Je ne peux pas la laisser dire ça : à la maison, on a toujours été libres de choisir nos engagements. D’ailleurs, si je suis aujourd’hui d’accord avec mes parents sur l’essentiel, il m’arrive de ne pas l’être sur certains points et c’est tant mieux”. Sa sœur, il l’a revu pour la dernière fois à un mariage en juin 2010. “Elle nous a expliqué avoir perdu la foi, affirmait toujours penser certaines choses” mais “se plaignait d’un nom trop lourd à porter”. Comme le reste de sa famille, il voit de “l’opportunisme” derrière ce revirement spectaculaire et “horrible”.

Parce que le recours à l’avortement est aujourd’hui communément accepté, certains journalistes oublient d’être un minimum objectif quand ils traitent du sujet. C’est le cas de Paul Sigognac qui, dans son apologie du reportage diffusé lundi, parle du “sinistre” Philippe Isnard, ce professeur de la ville de Manosque interrogé pour la première fois dans nos colonnes. Paul Sigognac ne lit pas Nouvelles de France sinon il saurait que Philippe Isnard n’a pas “imposé à ses lycéens” la diffusion de « No Need to Argue »“j’ai prévenu les élèves que, décrivant les procédures d’avortement, il était difficile à voir et j’ai invité ceux qui le souhaitaient à sortir. Ce que quelques élèves, une infime minorité, sur les 113 ont fait. Ceci afin de respecter la sensibilité de chacun”.

Le journaliste évoque “un sanguinolent film anti-avortement” à propos d’un court-métrage qui montre la dure, très dure réalité de l’avortement. Caricatural, Paul Sigognac juge “terrifiante” l’enquête sur “ces puissants réseaux qui voudraient détruire la loi Veil” et qui “[enrôlent] des enfants dans leurs manifestations”. Pour un peu, on aurait l’impression de lire un discours des années 30 quand il évoque “l’insidieuse influence de ces groupements tentaculaires” catholiques évidemment “fondamentalistes”. J’ai soumis cette prose un ami de cette confession qui marche chaque année “pour la vie” en janvier à Paris, “avec le soutien de seize évêques dont celui de Rome” : “si seulement c’était vrai !”, éclate-t-il de rire…

Les tracts “où l’on [peut] lire, par exemple, que, si une femme tombe enceinte à la suite d’un viol, c’est parce qu’elle y [a] ‘pris du plaisir'” ? Des imprimés qui précisent que les viols entraînent rarement la fécondation du fait de l’absence de plaisir… Décidément aussi rigoureux que la fois où Fiammetta Venner, invitée sur i>télé pour présenter Extrême France : Les mouvements frontistes, nationaux-radicaux, royalistes, catholiques traditionalistes et provie, affirme le plus sérieusement du monde que le village de Riaumont est une “petite ville quasiment entièrement catho tradi” (6’10”) comme s’il s’agissait d’une expérience communautaire néo-soixante-huitarde…

Autres articles

8 Commentaires

  • Marie-Françoise Alméras , 12 Avr 2011 à 10:34 @ 10 h 34 min

    Comme collaboratrice à l’hebdo Famille Chrétienne, assistante du service Culture, TV et Médias, j’ai eu le DVD de l’émission, je l’ai visionné et je confirme la scandaleuse désinformation des reportages de l’abominable Caroline Fourest. Si quelqu’un le veut, je veux bien le lui envoyer….

  • Eric Martin , 12 Avr 2011 à 10:39 @ 10 h 39 min

    Chère Madame,

    pourriez-vous svp nous l’envoyer à notre adresse : https://www.ndf.fr/a-propos ?

  • Marie-Françoise Alméras , 12 Avr 2011 à 10:53 @ 10 h 53 min

    Bien sûr ! La pièce à conviction part par la poste ce jour….

  • Budelberger , 12 Avr 2011 à 13:24 @ 13 h 24 min

    Encore une fois : « militantes libertaires » (Caroline Fourest et Fiammeta Venner), c’est de la Langue du Troisième Reich locale pour désigner des inverti(e)s ?

  • Lefèvre Thierry , 12 Avr 2011 à 21:03 @ 21 h 03 min

    1) l’émission était présentée de manière trompeuse comme un reportage et l’organisation extrémiste “prochoix” n’était pas citée dans le synopsis sur Internet. Il s’agissait d’une oeuvre de propagande unilatérale, truffée de mensonges.
    2) FV et CF ne sont pas “libertaires” ! Proudhon ou Kropotkine se retouneraient dans leur tombe s’ils entendaient cela. Elles sont bien plutôt dans la tradition de Marx et de Lénine, qui sont de grands défenseurs des libertés, comme chacun le sait.
    Ici en l’occurrence, leur but est d’affaiblir encore l’institution famille au profit de l’institution étatique, lequel serait censé dire le droit et la sagesse en matuère d’éducation ! L’échec patent de l'”éducation” nationale, des “jeunesses hitlériennes” et des “komsomols” ne fait que confirmer ce que la Bible explique (que le code civiel copie) : ce sont les parents qui sont responsables de l’éducation de leurs enfants. Et il arrive que des enfants se rebellent contre leurs parents, surtout quand il y sont incités par des enseignants hostiles et quand ils sont manipulés par une activité sexuelle irresponsable ; ce qui semble bien être le cas de MF. Ce type de subversion est archi-connu depuis des millénaires, cf. “Libido Dominandi: Sexual Liberation and Political Control”, par Michael Jones qui en détaille par le menu le fonctionnement.

  • Pomme Gala , 10 Juil 2011 à 21:55 @ 21 h 55 min

    Bonjour, je suis très intéressée par voir cette vidéo ! Est-il possible que vous me l’envoyiez ? Merci beaucoup d’avance.

  • Eric Martin , 11 Juil 2011 à 17:23 @ 17 h 23 min

    Je peux vous la prêter si vous voulez… Contactez-moi à cette adresse : [email protected]

Les commentaires sont fermés.