Alain Escada : “Balayer nos protestations d’un revers de main, c’est faire comprendre aux catholiques qu’ils sont des citoyens de seconde zone en France”

Avec les pétitions pour le maintien du lundi de Pentecôte (900 669 signataires), pour le maintien du repos dominical (97 876) et “Nous voulons KTO sur la TNT” (152 072), la pétition “Défendons le crucifix” pourrait bien rester comme une des mobilisations catholiques majeures de la décennies sur Internet. Jugez plutôt : 63 237 personnes l’avaient signée jeudi à 13h40 dont près de 15 000 mercredi ! Alain Escada, son initiateur, a bien voulu répondre aux questions des Nouvelles de France.

Alain Escada, comment avez-vous reçu la décision prise en préfecture lundi de rouvrir l’exposition “Je crois aux miracles” avec le “Piss Christ” ?

On l’a pris comme un affront par rapport au très grand nombre de protestations. Les autorités politiques ne peuvent pas être au-dessus de cela. Balayer nos protestations d’un revers de main, c’est faire comprendre aux catholiques qu’ils sont des citoyens de seconde zone en France. Les musulmans auraient été attaqués de la sorte, leurs protestations auraient autrement été prises en compte…

Qu’est-ce que vous demandez précisément ?

Que le “Piss Christ soit retiré”. Nous n’avons rien contre le reste de la Collection Lambert. 

Vous appelez à manifester samedi à Avignon à partir de 15h ? Que va-t-il se passer sur place ?

Nous irons de la place du Palais des Papes en marchant vers la Collection Lambert, avec des calicots, des mégaphones et nous ferons entendre notre voix. Sur place, il y aura des discours et des chapelets réparateurs.

Les personnes qui ne croient pas ont-elles leur place à ce rassemblement ?

Bien entendu. Il n’y a pas besoin d’être catholique pour comprendre que le “Piss Christ” est offensant et d’un mauvais goût certain ! On peut très bien ne pas être croyant, ne pas être pratiquant et comprendre que ce type de représentations contribue à créer des tensions dans la société.

Recevez-vous des témoignages de non croyants choqués par le “Piss Christ” ?

Oui, on sent très fortement le ras-le-bol, c’est vraiment le terme, de ces Français qui considèrent qu’on fait grand cas de tout ce qui touche à l’islam et qui constatent que, lorsque la foi chrétienne est attaquée, les autorités et les médias ont une attitude différente. De plus en plus de gens s’en rendent compte…

Combien de manifestants attendez-vous samedi ?

Ce sera la surprise. Il est évidemment beaucoup plus aisé de signer une pétition que de faire le déplacement vers Avignon, un week-end des vacances de Pâques en plus ! Les gens ont bien souvent des obligations dont ils ne peuvent se départir. Donc si nous sommes quelques centaines, nous auront atteint notre objectif. Si Dieu veut, nous pouvons être bien plus !

Savez-vous si le rassemblement sera médiatisé ?

Des télévisions seront présentes ainsi que la presse locale.

Nouvelles de France aussi. L’archevêque d’Avignon Mgr Cattenoz a-t-il prévu de venir ?

Mgr Cattenoz a prévu de longue date d’accueillir une délégation des Journées mondiales de la jeunesse sur la place où nous avons fixé le rendez-vous. Nous espérons qu’il témoignera une fois de plus de son affection et de sa désapprobation de la réouverture de l’exposition avec le “Piss Christ”…

Autres articles

3 Commentaires

  • diego , 14 avril 2011 @ 19 h 40 min

    Pas grand chose à ajouter à mon commentaire sur l’article suivant, si ce n’est qu’il ne faut pas trop compter sur l’épiscopat français, qui est majoritairement de gauche et qu’on n’entend pas lorsque des chrétiens sont massacrés ; mais par contre sont solidaires avec les musulmans lorsqu’ils sentent attaqués.(Voir loi sur la laïcité)

  • Bertrand Massilia , 15 avril 2011 @ 8 h 40 min

    Pour infirmer, ce n’est pas le cas sur Avignon car le chef de l’Eglise catholique, en la personne de son archevêque, s’est prononcé très courageusement et avec grande clarté sur l’aspect offensant de cette oeuvre et la nécessité de la retirer. Il n’y a rien à redire si ce n’est un Bravo.

  • diego , 15 avril 2011 @ 20 h 37 min

    Désolé je parlais de l’épiscopat français en général… Je ne connais pas l’archevêque d’Avignon. Si cela est vrai d’accord avec vous … double bravo.

Les commentaires sont fermés.