Mgr Fisichella : « la France a besoin d’une Nouvelle évangélisation »

Monseigneur Fisichella est président du Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle évangélisation. Il a reçu les Nouvelles de France afin d’expliquer les buts et les moyens que s’est assigné ce nouveau dicastère.

La Nouvelle évangélisation qu’est-ce que c’est ?

La Nouvelle évangélisation n’est pas une formule vide. Je dirais que c’est le désir d’annoncer l’Evangile, surtout dans les pays qui ont connu la chrétienté, là où cette dernière a toujours été présente et où la culture a été créée par le christianisme. C’est annoncer de nouveau le mystère de l’amour de Dieu, c’est-à-dire le mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Seigneur Jésus. C’est le désir d’annoncer le Seigneur pour connaître la réponse sur le sens de la vie. Quel est le sens de ma vie ? Qui suis-je ? Où vais-je ? Ce sont les questions fondamentales qui sont dans le cœur de l’homme.

La Nouvelle évangélisation est surtout la volonté de donner une identité aux croyants dans certains pays, là où ils vivent dans une situation d’indifférence pour ne pas dire d’athéisme de facto. Pour cela, nous voulons donner aux croyants une identité personnelle. Nous voulons permettre aux croyants d’accéder à la formation et à la connaissance du contenu de la foi. Plus que tout, nous voulons leur donner surtout le sens d’appartenance à l’Eglise. Sans tout cela il ne peut pas avoir d’identité chrétienne.

N’est-ce pas la Congrégation pour l’évangélisation des peuples qui est chargée de ces questions au Vatican ?

Ce sont deux choses différentes. La Congrégation pour l’évangélisation des peuples a pour responsabilité d’annoncer l’Evangile là où il n’a jamais été annoncé. Il y a beaucoup de pays où l’Evangile n’est pas connu, je pense à l’Afrique, à plusieurs parties de l’Inde ou de la Chine. Il y a beaucoup de pays qui ne connaissent pas l’Evangile, même de nom. La Nouvelle Evangélisation est, je pense, un défi plus difficile à relever. Il est plus facile d’annoncer le Christ là où Il n’est pas connu. C’est plus difficile de L’annoncer là où les gens pensent le connaître, dans des territoires qui sont chrétiens depuis 2000 ans.

La France est-elle concernée par cette Nouvelle Evangélisation ?

Je pense qu’il y a un grand besoin d’une nouvelle évangélisation, on à besoin de l’Evangile, on a besoin de Dieu. En Occident, il y a une situation paradoxale : d’un côté on veut que Dieu soit mis de côté, on ne veut pas que les croyants aient une présence sociale mais d’un autre côté, le désir de l’homme est de connaître Dieu. Vous savez, Dieu est présent au plus profond de chaque personne. On ne peut pas éteindre le désir de Dieu et c’est pour cela que la situation est paradoxale. Depuis plusieurs années on cherche à faire en sorte que l’homme trouve son autonomie mais on remarque qu’aujourd’hui il est l’esclave de puissances dangereuses car il ne les connaît pas. Je crois qu’aujourd’hui on ne peut pas parler de la France sans évoquer l’Europe. Je pense qu’il y a un mouvement qui va unifier les peuples. Bien sûr les différences de cultures font que la France ne peut bénéficier de la Nouvelle évangélisation de la même manière que l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ou l’Angleterre. Cela dit on ne peut pas penser à cette Nouvelle évangélisation sans penser à l’Europe car l’activité législative des différents pays est déterminée par l’Union européenne. Je dis cela pour une raison bien précise : lorsque des lois sont édictées, dans les dix à vingt années qui viennent, on retrouve également les cultures qui sont le produit de ces lois. Là où l’on fait les lois, on prépare la culture.

La France a besoin d’une Nouvelle évangélisation. La sécularisation en France est plus forte que dans les autres pays d’Europe, c’est pourquoi le témoignage des croyants doit y être plus fort. […] Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans Nouvelles de France n°2 de décembre 2012.

 

> s’abonner !

Autres articles

13 Commentaires

  • JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD , 19 Déc 2011 à 10:09 @ 10 h 09 min

    Oui à la nouvelle évangélisation, mais attention aux loups dans la bergerie!

    Voici l’objet de mon intervention:

    Qu’en est-il dans les autres Diocèses ?

    Non à l’utilisation abusive du titre de Chrétien.
    Savez-vous que le ‘digne’ « Mouvement des chrétiens retraités » soutient en sous main l’avortement ?
    Savez-vous que l’Eglise catholique diffuse à tout va des affiches appelant à rejoindre ce mouvement ?
    Savez-vous que des ‘sœurs’ de l’Eglise catholique appellent pendant les messages des messes à participer aux réunions de ce même mouvement ?
    Savez-vous que l’Evêque de mon diocèse, celui de Bayeux et Lisieux, refuse de répondre à mes courriers pour dénoncer ce fait ?
    Ceci en contradiction à l’Appel de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI qui demande aux chrétiens à s’unir, dans la prière, pour soutenir la Vie de la conception à la mort naturelle.
    Pour ces motifs qui violent l’intégrité, en matière de morale, de l’Eglise Catholique, nous lançons cette pétition pour dire ‘NON’ à l’utilisation éhontée du titre de chrétien par le « Mouvement des chrétiens retraités ».
    C’est pourquoi nous vous demandons de nous soutenir en allant signer ou faire signer la pétition en ligne sur les sites : ‘france-pétitions.com’, rubrique ‘société’, ou bien ‘mes opinions’, rubrique ‘justice’.
    Merci !
    JFL

  • diego , 19 Déc 2011 à 18:55 @ 18 h 55 min

    Je vis en Amérique Latine. Quand je reviens en France pour y passer quelque temps, je me rends compte du décalage entre les pays de ce continent et la France. Ici il y a des neuvaines avant Noël dans tous les immeubles, des crucifix dans toutes les administration et se dire chrétien est tout à fait naturel ( même des présidents d’extreme gauche comme Chavez se disent chrétiens). Par contre en France j’ai l’impression que les chrétiens ont honte de ce qu’ils sont . Il sévit dans ce pays un anti christianisme assez impressionnant dont je ne sais pas si les gens se rendent compte de cela.

  • Robert , 20 Déc 2011 à 21:03 @ 21 h 03 min

    Jacques-François,
    Au nom de quelle association de quelle chapelle organisez-vous cette pétition?
    Il me semble que c’est la moindre des choses que d’avancer à visage découvert quand on demande nom et adresse pour soutenir une initiative.

    Merci de votre compréhension.

  • JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD , 21 Déc 2011 à 15:59 @ 15 h 59 min

    Pour poser une pareille question, je pense que vous n’êtes pas Chrétien. Car pour un Chrétien digne de ce Nom, il ne fait référence et il ne s’inspire que par l’ESPRIT-SAINT promis par Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Quand ce Nom est sali et bafoué par un comportement ou des propos qui blesse le Nom de Notre Rédempteur, c’est un devoir d’intervenir sans se préoccuper de savoir à quelle chapelle il appartient.
    Maranatha!
    Merci!
    JFL

  • Robert , 21 Déc 2011 à 17:02 @ 17 h 02 min

    J’ai du toucher un point sensible pour provoquer une telle réaction.
    Vous commencez par décerner un brevet de christianisme.
    Vous auriez du signer de votre nom, Dieu, pour qu’on sache.
    Votre propos ne respire pas un sens de la raison évident.
    Plus sérieusement, je vais certainement blesser votre sensibilité, mais je me passerais assez facilement de votre jugement de valeur concernant ma personne.
    Mon message était clair, sans polémique.
    Si cela vous a vexé, j’espère, je n’y peux rien.
    Ou vivez-vous, sur la planète Vega?
    Vous connaissez la correction?
    L’honnêteté et la politesse de dire qui on est, personne, association, etc.., sont la moindre des choses quand on demande à des personnes de signer une pétition et de donner leur nom, adresse, mail pour ce faire.
    Si vous croyez qu’avant vous, divers groupements de tous ordres n’ont pas utilisé ce moyen pour se créer un listing, c’est que vous êtes bien jeune et naïf.
    Quelle prétention vous permet de contester ce droit élémentaire?
    Je ne vous en veux pas de votre réaction, mais je ne retire rien à ma question.
    Qui et quel groupe a lancé cette initiative?
    Merci!

  • TDK1 , 23 Déc 2011 à 10:14 @ 10 h 14 min

    Oui, ré-evangilisons! Pour cela, la première des démarches pourrait consister, par exemple, à ne pas jouer le jeu de ceux qui se donnent tant de mal à déchristianiser notre pays. Un exemple? La barre qui s’affiche en bas de cette page: “Happy Holidays!” Non seulement elle est en anglais, mais elle est totalement “non chrétienne”, c’est à dire conforme à l’idéologie dominante qui cherche en permanence à gommer toute référence chrétienne à ce qu’ils osent appeler “la culture européenne”.

    Joyeux Noël! N…. de D….! JOYEUX NOËL! Christ vient pour nous sauver, même les renégats et les mécréants pour peu qu’ils se repentent. Et vous savez quoi? Jamais ils n’auront l’occasion de se repentir si nous, chrétiens nous comportons, comme des chrétiens honteux. N’ayons pas peur!

    JOYEUX NOËL!

  • Robert , 23 Déc 2011 à 14:02 @ 14 h 02 min

    TDK1,
    Pour aller plus loin, il faudrait demander non pas “joyeux Noël” qui renvoie au père Noël, invention consumériste, mais joyeuse Nativité.
    Mais sommes-nous encore dans une société ou cette revendication ne sera pas considéré comme autre chose qu’un communautarisme parmi tant d’autres?

Les commentaires sont fermés.