Des élections ? Quelles élections ?

Mais où est passé l’UMP ? Cette Union pour un Mouvement Populaire n’en a désormais plus que le nom. Pendant cette dernière semaine de campagne en vue des cantonales, la France a vu fleurir de nouveaux partis, tous plus courageux les uns que les autres. L’Union pour la Sarthe, l’Union pour la Loire… A droite aujourd’hui, L’Union n’est plus de mise, le Mouvement est à l’arrêt et le Populaire, lui, tourne autour des 29% d’opinion favorable de Nicolas Sarkozy auprès des français… Alors c’est bien connu, lors du naufrage, les rats quittent le navire.

Dimanche donc, les électeurs sont appelés à voter, pour des élections qui ne les s’intéressent pas. Chose remarquable, on dénombre dix cantons, six en métropoles, et quatre en outre-mer où il ne se présente qu’un seul et même candidat ! Mieux, dans le canton de Saint-Germain-de-Calberte, en Lozère, Robert Aigoin (PCF) est conseiller général depuis 1992, et encore une fois, il sera sans adversaire pour ces élections. Pauvre électeurs.

« C’est indécent Monsieur Gremetz ! » La scène se passe en pleine réunion concernant la situation de crise au Japon. Faisant irruption dans la salle, le député apparenté communiste fait un esclandre pour deux voitures de ministres mal garées devant l’Assemblée Nationale. Indignés, les parlementaires demandent à Maxime Gremetz d’arrêter cette attitude ridicule et scandaleuse. Mais rien n’y fait. Pendant plusieurs minutes, le coco voit rouge. A défaut de proposition, voilà un député qui a trouvé un autre moyen de faire parler de lui.

 

Chaque semaine, nouvelles de France passera au crible l’actualité de la semaine sous un jour nouveau. Un œil différent. Un angle original. Ni méchant, ni salaud. Juste humoristique, ironique ou satirique.

Autres articles