Gérard Schivardi : « je défends ma population, c’est ma famille ! »

Gérard Schivardi est maire de Mailhac, environ 400 habitants, dans l’Aude. Il a récemment fait parler de lui en instaurant le 19 mai un couvre-feu à 22 heures pour les mineurs de moins de 17 ans dans sa commune suite à des comas éthyliques et à un viol. Mais, coup de théâtre, son arrêté municipal a été considéré comme illégal par la préfecture de l’Aude. C’est la sous-préfète de Narbonne, Marie-Paule Bardèche, qui l’a fait savoir à Gérard Schivardi le 11 juillet dernier. Nouvelles de France a rencontré le secrétaire national du Parti ouvrier indépendant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas la langue de bois. Très offensif, l’édile exaspère ou enthousiasme mais il ne laisse pas indifférent. Et n’hésite pas à tenir des propos que d’aucuns jugeront scandaleux ou relevant du dérapage. Entretien.

Gérard Schivardi, seriez-vous devenu réac ?

En France, dès qu’on prend des mesures dans l’intérêt de la population, tout le monde vous tombe dessus. La droite et la gauche promettent et prétendent lutter contre l’insécurité et la délinquance : ce n’est pas vrai. Elles ne font rien ! Résultat : on a en France une marche blanche toutes les semaines et ça continue ! J’ai pris à la mi-mai une mesure en accord avec la population. Depuis, c’était calme. Maintenant, ça recommence…

Qu’entendez-vous par “en accord avec la population” ?

Les habitants de Mailhac à qui j’ai fait parvenir un communiqué leur expliquant les raisons de cet arrêté m’ont dit l’approuver. Je n’ai eu qu’une seule réaction négative. Elle venait de quelqu’un d’un peu spécial…

Certains considèrent tout de même que vous avez été trop loin…

On me traite de FN, aussi. De tout, en fait. On est loin de la réalité, vous savez ! Les parents ont aujourd’hui des difficultés à éduquer leurs enfants. Avec mon arrêté, ils pouvaient les sermonner ainsi : “si tu sors et que le maire te trouve dans la rue, ça va chauffer !”. C’est tout ! Cette affaire ne méritait pas qu’autant de médias s’y intéressent, elle est interne à la commune.

Vous avez reçu des lettres de soutiens ?

Plus de 1 000, comme celle-ci, que je viens d’ouvrir, de deux professeurs. Je vais la faire suivre à la sous-préfète ! Sans compter 2 000 courriels d’encouragements et de soutiens ! Toutes ces personnes ne comprennent pas la réaction de la préfecture de l’Aude et constatent, comme moi, que dès qu’on fait quelque chose, on est traité d’extrémiste. Je suis simplement un Républicain : je défends ma population, c’est ma famille ! 

Comment expliquer la délinquance qui touche votre commune ?

Mailhac est à 25 kilomètres de Narbonne. Des jeunes de Narbonne viennent avec leurs BM’ et font n’importe quoi.

Mais que vont-ils faire à Mailhac ?

C’est à cause de la vingtaine de jeunes filles de 13 à 16 ans que compte le village et qu’ils ont rencontré au collège à Narbonne. Ce sont elles qui les ramènent…

Tout vient d’histoires de cœur, donc !?

Oui. Ce que je peux vous affirmer, c’est que tous les villages alentour ont les mêmes problèmes. Et puis, la drogue et l’alcool sont partout…

« A Mailhac, les parents baissent les bras, la gendarmerie manque de moyens. Reste le maire. »

Sur la question de la drogue, la gauche dont vous vous réclamez fait souvent preuve d’un certain laxisme. Vous pas, on dirait…

Je suis partisan d’un certain ordre et souhaite protéger les enfants de ma commune jusqu’à leur majorité. Alors, évidement, je ne suis pas favorable à la légalisation des drogues. Si vous voyiez ce qui se passe dans ma commune… Je pense notamment à l’alcool chez les jeunes. Ils le ramènent de l’extérieur car notre épicier fait très attention à ne pas en vendre aux mineurs. Si des hommes de gauche sont favorables à la légalisation de certaines drogues, c’est parce qu’ils caressent dans le sens du poil certaines minorités. Ce que je dis, c’est qu’à la majorité, les gens font ce qu’ils veulent. Mais laisser des mineurs avec de la drogue, ce n’est pas normal ! A Mailhac, les parents baissent les bras, la gendarmerie manque de moyens. Reste le maire. Et aujourd’hui, la sous-préfète me suggère de prendre un arrêté concernant les moins de 13 ans ou une partie de la commune… Pourquoi pas 17 ans comme je l’avais décidé le 18 mai ? Pourquoi pas dans toute la commune ?

Vous évoquez les intérêts de l’enfant. Il est fortement concerné par deux revendications : le “mariage” homosexuel et l’adoption. Qu’en pensez-vous ?

Autant, au nom de l’égalité, je suis favorable à la reconnaissance légale de la vie de couple de deux femmes ou de deux hommes, autant je suis réticent pour ce qui concerne l’adoption.

L’égalité implique des situations similaires. Par rapport au mariage, nous sommes aujourd’hui égaux devant la loi : nous pouvons tous nous marier avec quelqu’un du sexe opposé de plus de 18 ans… On assiste au Canada à une offensive des islamistes, de certains mormons et militants libertaires pour la légalisation de la polygamie qu’ils ont rebaptisé “polyamour” pour faire plus chic. Et depuis que le Canada a légalisé le “mariage” homosexuel en 2005, plus grand chose ne s’oppose à cette légalisation de la polygamie, dès lors bien sûr qu’elle concerne des personnes majeures et consentantes. N’avez pas peur d’ouvrir la boîte de Pandore en vous déclarant favorable au “mariage” homosexuel ?

Là, je vais parler en mon nom seulement, pas en celui du Parti ouvrier indépendant. (hésitations) Si 3, 4, 5, 6… personnes majeures et consentantes souhaitent se marier entre elles, je n’ai rien contre…

« Si 3, 4, 5, 6… personnes majeures et consentantes souhaitent se marier entre elles, je n’ai rien contre… »

Vous blaguez ?

Non. C’est l’Eglise qui a décidé que le mariage, c’est un homme et une femme…

Faux, le mariage est une institution naturelle…

Normalement, un couple, c’est un homme et une femme mais je suis très libéral sur ces questions. A une émission de télévision, on m’a demandé ce que je pensais du “mariage” homosexuel. J’ai répondu : “liberté, égalité, fraternité”.

Pourquoi voulez-vous la peau de l’euro ?

Depuis 2002, je milite contre l’Union européenne (UE), cette société anonyme à but lucratif, et pour une Europe des patries libres. Et en 2007, j’étais le seul à dire que si nous ne renationalisions pas rapidement les banques comme l’avait fait De Gaulle en son temps, nous allions vers un clash monumental. Croyez-moi, le pire est à venir ! Ce que je propose, c’est de garder l’euro pour les transactions internationales et de rétablir nos monnaies nationales pour le reste. Evidemment, Nicolas Dupont-Aignan en parle et Marine Le Pen en fait son cheval de bataille. Mais en 2007, on ne les entendait pas sur ce sujet ! Je suis très clair : il faut en finir avec l’UE ou nous allons tout droit à la faillite générale.

« Nous devons annuler les dettes de tous les pays : si on prend en compte les intérêts versés, ces dettes ont déjà été payées. »

Mais est-ce que la situation ne serait pas pire encore si nous quittions la zone euro ?

C’est ce que le capitalisme nous dit ! Il s’agit ni plus ni moins d’un mensonge d’Etat. Ce qu’il nous faut, c’est une Europe des peuples libres avec leurs traditions et leurs monnaies nationales dont le symbole est, pour moi, Airbus. Nous devons également annuler les dettes de tous les pays : si on prend en compte les intérêts versés, elles ont déjà été payées. Avec la nationalisation des banques, on récupérera 30% de nos 1 650 milliards de dette. Le reste, on l’annule, comme les Russes avant nous ! Sinon, le pays est en faillite. A l’échelle internationale, la BCE, aujourd’hui intouchable et autarcique à 100% doit mettre l’euro à parité avec le dollar américain. Selon nos calculs, cela suffirait à créer un million d’emplois rien qu’en France ! Si elle ne le fait pas, c’est simplement parce que le capitalisme US ne le tolère pas. C’est nous qui payons pour la planche à billet américaine !

Comment vous définiriez-vous ? Communiste ? Trotskyste ?

Je ne suis pas communiste. Je suis un Républicain et un vrai socialiste. J’ai été adhérent au Parti socialiste (PS) jusqu’en 2003, date à laquelle le PS a cherché à imposer un candidat dont la population ne voulait pas. Je me suis alors présenté contre et l’ai emporté haut la main dès le premier tour. Aujourd’hui, je dénonce la dérive droitière du PS. A mes yeux, ce parti n’existe plus. Je suis aussi pour l’autodétermination des peuples : la France n’a rien à faire en Afrique, en Libye ou en Syrie. Ces guerres nous coûtent une fortune. Quand je pense que nous envoyons mourir pour rien nos jeunes en Afghanistan ! Les Talibans sont là-bas chez eux : c’est leur terre.

« Les talibans, ce sont nos maquisards pendant la Seconde guerre mondiale. »

Mais il s’agit tout de même de terroristes…

Les talibans, ce sont nos maquisards pendant la Seconde guerre mondiale.

Comment ça ?

C’est pareil. Résistants ou terroristes, tout est question de point de vue.

Si Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait représenté le PS et s’était qualifié pour le second tour face à la droite, est-ce que vous auriez voté pour lui ?

Vous rigolez ? Vu son mode de vie, sa fortune et son éloignement des problèmes des Français, cet homme n’est pas de gauche.

Qu’avez-vous pensé du scandale DSK ?

Je pense qu’il est tombé dans un piège. Pour ma part, je connaissais depuis longtemps les penchants du personnage. Mais tout cela relève de sa vie privée…

Il y a quand même deux accusations de tentatives de viol… Allez-vous vous présenter à l’élection présidentielle de 2012 comme vous l’avez fait en 2007 ?

A titre personnel, je pense qu’il faut y aller même si je considère l’élection du Président de la République française inutile. Il n’a pas le pouvoir. En France, c’est l’UE qui décide. Cette élection n’a donc aucune valeur. Ce qu’il nous faut plutôt, c’est une assemblée nationale constituante pour sortir de cette situation catastrophique. Pour revenir à 2012, ce sont nos adhérents qui décideront lors du congrès extraordinaire du 2 octobre 2011.

Bien que candidat en 2007, on vous voit rarement à la télévision. Vous fuyez les caméras ?

Depuis 2007, je suis interdit de télévision. On ne m’invite jamais alors que je suis secrétaire national du Parti ouvrier indépendant (POI) qui compte plus de 10 000 adhérents. Je parle de cartes payées, pas du cinéma que font les autres partis avec leurs chiffres farfelus. Le POI a beau avoir plus d’adhérents que les Verts ou le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), il n’a pas accès aux médias. Contrairement à eux. Les rares fois où on m’interroge, je suis censuré. En 2008, j’ai déclaré devant les caméras de TF1, France 2 et Canal Plus qui avaient envoyé des équipes à Mailhac qu’il n’y a aucune différence entre Obama et McCain. Je leur ai dit à la fin qu’ils ne seraient pas autorisés à passer ces images. Ils m’ont ri au nez sur le moment mais les images ne sont jamais passées. Les médias avaient décidé de porter Obama au pinacle…

« Depuis 2007, je suis interdit de télévision. »

Quelles sont vos relations avec le NPA ?

Le NPA est radical… à la télévision. Nous le constatons à leurs réunions où ils nous invitent parfois, ils refusent de toucher à l’Europe. Il faut dire que certains à “gauche” y trouve leur intérêt. Le mandat de député européen permet par exemple à Jean-Luc Mélenchon de toucher des indemnités supplémentaires…

Autres articles

5 Commentaires

  • Monnier Danièle , 22 Juil 2011 à 9:55 @ 9 h 55 min

    Je partage votre opinion sur tout ce que vous avez dit sauf sur une chose, votre avis sur la polygamie, d’une part parce que dans beaucoup de pays elle ne se pratique pas entre adultes consentants, d’autre part parce que je suis une femme et qu’à ce titre je ne pourrai jamais admettre de faire partie d’un harem. Pour ce qui est de votre lutte contre la délinquance ne baissez pas les bras, je peux vous assurer que beaucoup de communes ne vont pas tarder à suivre votre exemple.

  • elyos , 23 Juil 2011 à 13:08 @ 13 h 08 min

    “faux. le mariage est une institution naturelle” … je rigole, quelques contres exemples http://fr.wikipedia.org/wiki/Polyandrie
    , en temps ça me choque un peu mais je ne pense pas que ce soit à cause d”une question d’individu consentant, vu que pour la plupart des cultures traditionnelles cette histoire d’individu semble étrange, je pense surtout que c’est parce que depuis la plus haute antiquité les européens ont une culture monogame. Remarquer, je me trompe peut être, c’est un débat scientifiquement ouvert de savoir si les ancêtres de l’homo sapiens faisaient parti des rares animaux monogames.

    cela dit pour l’essentiel, je pense que M.Schivardi est plein de bon sens et je me demande si je ne vais pas m’intéresser de plus près au POI

  • duc , 24 Juil 2011 à 20:44 @ 20 h 44 min

    Qu’il aille voir l’UPR ! Car il semble avoir des idées communes avec ce parti dirigé par François Asselineau : http://www.u-p-r.fr/conferences-en-ligne

  • PATTE Jean-Fraçois , 26 Juil 2011 à 12:07 @ 12 h 07 min

    Schivardi tient le discours du FN. Le fait d’avoir pour figure de proue un tel contre-révolutionnaire est une belle casserole pour le POI. Mais les galères rencontrées par le POI parce qu’il choisit depuis toujours n’importe qui de préférence pour représenter ses couleurs, ne constitue en rien la préoccupation des révolutionnaires, qui ignorent ce groupuscule de paléo-marxologues.

  • bob forrester , 29 Juil 2011 à 7:09 @ 7 h 09 min

    les talibans ne sont pas les”résistants” qu’il dit! Schivardi déconne complètement sur ce thème ! les résistants ne pratiquaient pas le terrorisme aveugle sinon leurs cibles étaient des soldats. Seuls les fascistes font ça : OAS, Gladio,Talibans, etc ! Ce type se rend il compte qu’il se décridibilise tout seul en proférant une telle énormité alors qu’il tient des propos justes sur un grand nombre de sujets politiques et économiques ?

Les commentaires sont fermés.