Jean-Christophe Fromantin : « l’UMP est arrivée à la fin d’un cycle »

Jean-Christophe Fromantin (divers droite) est maire de Neuilly-sur-Seine. En tête dans le canton de Neuilly-Nord après le premier tour des élections, il devance largement sa poursuivante UMP. Il a accepté de répondre aux questions des Nouvelles de France.

Jean-Christophe Fromantin, que pensez-vous de votre score au premier tour de ces élections cantonales (51,6% des suffrages exprimés) ?

Je suis satisfait. Ce qui est décevant dans ces élections, c’est le score de participation qui est faible. Lors d’une élection locale, ça interpelle.

Qu’a-t-il manqué à la campagne pour mobiliser plus ?

Vous savez, si l’on étudie les différents taux de participation des cantons alentours, nous ne sommes pas en-dehors des moyennes que l’on a pu constater ailleurs. Nous ne sommes pas au-dessus, mais ce n’est pas pire… Dire ce qui a manqué est difficile.

Isabelle Balkany, dans une interview pour Nouvelles de France, indiquait que votre score était historiquement bas pour un maire de Neuilly…

Je crois que cela dépend de quel score elle parle. Elle devait sûrement penser au score de l’UMP… 

Que vous inspire le score d’Arnaud de Courson dans la ville de Levallois ?

C’est un sacré résultat pour quelqu’un qui a démarré dans sa situation. Il n’était pas élu et le voilà à quelques points (13, ndlr) d’une candidate qui dispose de moyens énormes. C’est donc un excellent score qui montre le malaise qui subsiste à Levallois-Perret.

Un chef d’entreprise comme vous peut-il apporter plus, comparé à un politicien ?

Je ne pense pas que ce soit important. On peut être membre de l’UMP et chef d’entreprise. L’important est de savoir décoder son territoire et les enjeux pour sa ville. C’est avoir le sens des enjeux territoriaux, comme le projet du Grand Paris. La culture d’entrepreneur est un moyen de décodage essentiel.

Il faut s’appuyer sur ce que chacun peut apporter concernant l’avenir des territoires dans une période de mutation et de transformation. C’est l’équilibre des expériences qui apporte un vrai plus à une ville.

L’UMP dans les Hauts-de-Seine, c’est du passé ?

Il est clair qu’on assiste à la fin d’un cycle mais qui correspond à l’état actuel du parti qu’est l’UMP aujourd’hui. Quand les partis ne se régénèrent pas, dès qu’il y a une faille, tout le monde se tape dessus pour essayer de s’en sortir. Je ne sens pas les hommes de ce parti transcendés par des valeurs communes, qui passeraient avant leurs intérêts personnels. Je crois que c’est le contraire en ce moment. C’est bien là le problème.

Jean Sarkozy s’est prononcé contre le cumul des mandat la semaine dernière, vous visant directement. Une réaction ?

Je tiens à dire que je ne cumule pas de mandat pour l’instant mais en s’attaquant aux cumulards, il envoie un message extrêmement fort aux membres de l’UMP. Il expliquait que le cumul pouvait être admis pour certaines personnes « exceptionnelles ». Je n’ai pas très bien compris sa pensée à vrai dire. Il parlait peut-être du maire de Neuilly…

Autres articles

2 Commentaires

  • Budelberger , 24 Mar 2011 à 15:45 @ 15 h 45 min

    « Je n’ai pas très bien compris sa [au fils Sarközy] pensée à vrai dire. » : il est trop drôle, ce Fromantin !

Les commentaires sont fermés.