Rencontre avec Philippe Vardon, un identitaire à tribord (1/3)

Le Président de Nissa RebelaPhilippe Vardon-Raybaud, vient de signer Eléments pour une contre-culture identitaire, un abécédaire contenant près de 300 termes, de “Branlologie » (“perversion consistant à discuter sans fin les détails, au détriment de l’action”) à Patrick Pearse » (“révolutionnaire irlandais et incarnation parfaite du poète-guerrier”) en passant par Isabella Imperatori » ou Jean-Pax Méfret ». Nouvelles de France l’a rencontré.

Philippe Vardon, comment aborder Eléments pour une contre-culture identitaire ? Votre opus doit-il être lu comme un roman ou feuilleté au gré de sa curiosité ou de ses préoccupations du moment ?

[media id=192 width=630 height=390]

Durée : 3’07’’

“Pas de snobisme (…) Il ne faut pas toujours avoir cette attitude de défiance ou de méfiance, très française, très droitière : au contraire, quand quelque chose qui transmets des valeurs qui nous sont chères, marche auprès du grand public, plutôt que d’avoir une attitude de méfiance, il faut s’en satisfaire et s’en réjouir.”

Ecrire un livre, n’est-ce pas un signe de maturité, de prise de recul pour le militant identitaire que vous êtes ?

[media id=193 width=630 height=390]

Durée : 4’42’’

“Il faut marcher sur ses deux pieds : je suis plutôt adepte de la théorie gramsciste, c’est-à-dire qu’on prépare la prise de pouvoir politique par la prise de pouvoir culturelle (…)”

N’est-il pas risqué de mettre sur le même plan l’accessoire et l’essentiel ? Est-ce qu’on ne peut pas croire, après la lecture d’Eléments pour une contre-culture identitaire que porter un polo Perry ou une veste Beaufort (by Barbour) suffit à être un militant identitaire ? Pensez-vous que si la réalité correspondait au projet de société identitaire que vous défendez, il y aurait dans votre abécédaire autant de place accordée à l’imaginaire ?

[media id=194 width=630 height=390]

Durée : 3’27’’

“Des gens croient qu’ils sont militants parce qu’ils (…) écoutent de la musique de militants, [ont] des vêtements militants, (…) des copains militants”. “Moi qui suis père de famille, le choix des première peluches [a son importance] : quand je mets dans les bras de mon fils dans son berceau un petit cochon, ce n’est pas un petit dromadaire”

D’autres mouvances de la droite sont-elles, selon vous, autant engagées que les identitaires dans la création d’un univers culturel ?

[media id=196 width=630 height=390]

Durée : 1’12’’

A suivre…

Autres articles