Marine Le Pen en Israël : pour demain ? Pour après-demain ?

Contacté par Nouvelles de France, Louis Aliot juge l’article de notre confrère Atlantico (“Marine Le Pen bientôt en Israël ?”) “complètement farfelu”. Il s’agit selon le compagnon de Marine Le Pen “d’un mélange” d’un “article d’Elle et de ragots”. “Je ne connais pas la société de sécurité et de lobbying israélienne” censée organiser “la visite privée” de la présidente du FN “pendant la première quinzaine du mois d’avril, avant la Pâque juive, période durant laquelle le pays tourne au ralenti” selon les termes d’Atlantico. “La dernière fois que Marine Le Pen a voulu se rendre là-bas, pas pour un voyage d’agrément mais dans le cadre d’une délégation du Parlement européen, Israël a refusé. On ne va pas non plus payer une société de lobbying pour ça !” s’étrangle-t-il.

Michel Thooris, dont le nom est évoqué par Atlantico, dit ne pas connaître davantage cette mystérieuse entreprise : “je ne sais pas où Atlantico a pris ses sources”. L’ex-“Monsieur sécurité” du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers assure qu’“on ne [lui] a pas demandé d’organiser un voyage pour Marine Le Pen en Israël”. Je n’ai aucun mandat, aucune mission pour cela, il s’agit de choses extrapolées, amplifiées”, insiste-t-il. Pour autant, Michel Thooris ne nie pas “avoir des contacts et un carnet d’adresse en Israël” qui serait la source de nombreux fantasmes sur Internet. Mais “s’il y a un voyage qui est organisé avant Pâques, ça n’est pas moi qui gère cette question-là” assure ce policier proche de la droite israélienne.

Info ou intox ?

L’information viendrait selon lui “peut-être de gens du Front national qui n’apprécient pas que je fréquente Louis Aliot, d’origine juive comme lui. Pour Louis Aliot justement, “on a donné l’article à Atlantico” car Marine Le Pen passe mercredi 30 mars à partir de 21h00 sur les ondes de la radio israélienne 90FM. “On” ? “Déjà, Prasquier (président du CRIF, ndlr) monte au créneau. Et là, cet article arrive, comme par hasard. Le but “de la prétendue association représentative” ? “Créer un buzz d’indignations successives” et faire capoter l’entretien radiophonique selon le conseiller régional du Languedoc-Roussillon, par ailleurs vice-président du Front national.

Et pour Louis Aliot, “cela n’empêchera pas Marine Le Pen d’aller un jour en Israël” même si, pour le moment, “Marine n’en voit pas l’intérêt, moi non plus”. De son côté, Michel Thooris, qu’Atlantico n’aurait pas contacté, se tient prêt à “lui donner un coup de main” ou à “lui ouvrir [son] carnet d’adresse” paraît-il très fourni : “cela donnerait à Marine Le Pen une carrure présidentielle pour 2012”.

Une carrure que la nouvelle présidente du Front national cherche justement à acquérir :  elle a prévu un voyage en Russie pour rencontrer le Président Dmitri Medvedev ou le Premier ministre Vladimir Poutine au printemps et évoquer avec eux la remise en cause de l’engagement de la France dans l’OTAN. Selon France info, “des contacts ont été pris pour une rencontre au plus haut niveau”

En attendant, Marine Le Pen, par l’intermédiaire de son directeur de cabinet Eric Domard, a menacé Atlantico de “[saisir] Maitre Wallerand de Saint-Just de cette publication [s’il persistait] à la diffuser” dans ses colonnes. Et notre confrère de “[maintenir] ses informations sur les préparatifs qui ont eu lieu”, “informations longuement vérifiées” par Yves Derai, son auteur, “auprès de plusieurs sources, dont des personnes en charge de l’organisation de ce voyage”.

En admettant que ce voyage soit prévu, reste à savoir qui avait intérêt à en révéler l’existence bien avant l’heure et dans quel(s) but(s) ?

Autres articles