Fraternité dominicale

Autres articles

4 Commentaires

  • lalegion , 30 Sep 2013 à 11:28 @ 11 h 28 min

    oui les commerces peut etre ouvert avec l’accord des personnes concernes mais pas sous la contraite si cela leurs donnent plus d’argent en fin de mois
    pour moi cela ne concerne pas les syndicats mais seulement les interresses de plus les dirigeants de ces syndicats sont trés bien payés avec les subventions que l’état leurs donnent ” qui veut dire nous”ils est certain qu’ils nont pas besoin de bosser EUX

  • Trucker , 30 Sep 2013 à 15:20 @ 15 h 20 min

    Ce qui est en jeu, c’est la libre contractualisation entre le salarié et son employeur, entre autre sur la question du travail du dimanche.

    C’est bien le paradoxe des syndicats gauchistes qui se retrouvent à défendre, comme le montre le dessin, une tradition qu’ils ne devraient pas , pour des raisons idéologiques défendre.

    Ceci dit, la vraie question est de savoir jusqu’où dans le respect du choix du salarié les patrons seront prêts à aller ?

    A une époque ou les accords fléxi-sécurité du travail offrent des perspectives facilitées de licenciement , on peut craindre que cela n’aille pas très loin.

  • blanche54 , 1 Oct 2013 à 19:22 @ 19 h 22 min

    Travailleriez vous le dimanche ?C’est facile d’être pour quand le dimanche ont fait ses courses, de plus, nos étudiants ne devraient pas avoir à travailler le dimanche, pour payer leurs études, ceci est un faux débat, où il n’est encore question que de profits de la part de nos dirigeants d’entreprises, qui de frottent les mains et espère que le dimanche deviendra un jour de travail comme les autre … à méditer… !

  • pelosse , 2 Oct 2013 à 1:40 @ 1 h 40 min

    Pour l’amour du ciel, n’apportez pas de l’eau à leur moulin !
    Les muslis vont dire que leur jour du seigneur est le vendredi, les juifs le samedi, etc!
    Mais une foule de gens travaillent déjà le dimanche, sans que cela fasse la une des journaux :
    les boulangers, les restaurants, les transports, et j’en passe.
    Mais il ne faut pas parler de ce qui fâche, l’actualité brûlante, alors on jette un nonos.
    pendant ce temps, les immigrés affluent, la violence continue à monter, rien n’est fini en Syrie mais on ne parle plus plus de tout ça.
    Les niqab sont de nouveau sur les trottoirs en toute impunité, avec l’aide d’une association, les médias n’en ont même pas parlé !
    Et- nous avons une LOI !
    Quant au travail au noir qui est plus près du travail du dimanche, croyez-vous que notre état lutte contre lui plus que contre les sans-papiers, l’exil fiscal ou les factures trafiquées ?
    Tout est de la manipulation pendant qu’ils s’en mettent plein les fouilles avec notre fric !

Les commentaires sont fermés.