Aymeric Chauprade : «si les États-Unis n’acceptent pas le monde multipolaire, alors il y aura une guerre mondiale encore plus terrible que les deux précédentes»

Alors que la 3e édition de la Chronique du choc des civilisations, le fameux “Chauprade”, comme on dit désormais, vient de sortir en librairie, Nouvelles de France a interrogé son auteur. Entretien sans langue de bois !

Aymeric Chauprade, vous publiez dans votre Chronique du choc des civilisations une très instructive carte du grand Moyen-Orient voulu par les États-Unis d’Amérique. Sur quoi est-elle fondée ?
Il s’agit d’une représentation d’un possible redécoupage des frontières moyen-orientales sur une base communautaire (religieuse ou ethnique). Cette idée n’est pas nouvelle. Elle a été imaginée plusieurs fois depuis les années 1980 dans certains cercles stratégiques israéliens et américains. Elle n’a jamais été adoptée comme politique des États-Unis, puisque officiellement, c’est l’intangibilité des frontières qui prévaut, mais l’on voit bien qu’avec la création du Kosovo dans les Balkans, les États-Unis ne sont en rien fixés sur l’intangibilité des frontières existantes. Plusieurs auteurs issus de think tanks américains ont publié de telles cartes. Je pense que rien n’est tranché sur cette question. La vérité en la matière n’est ni noire, ni blanche, elle est grise. Ces intentions existent, et peut-être certains milieux stratégiques américains et israéliens pensent-ils que leur suprématie au Moyen-Orient sera mieux assurée si une telle recomposition se produit et qu’Israël voit naître de petits États alliés (druze, kurde…) face aux Arabes sunnites. Mais les forces qui remuent un État ne sont en réalité jamais unifiées, et peuvent même être contradictoires. La politique est la résultante de toutes ces forces. Mon intention est donc de permettre au lecteur d’imaginer ce qui est possible, sans pour autant l’enfermer dans une vérité systématique.

“J’ai été l’un des premiers, en France, à éclairer le basculement de la géopolitique américaine après l’effondrement soviétique dans une stratégie de refus d’ascension de la Chine et plus généralement de refus d’un monde multipolaire.”

L’une des grandes thèses de votre Chronique, c’est la fin progressive d’un monde unipolaire organisé autour des États-Unis d’Amérique au profit d’un monde multipolaire (Chine, etc.), le Moyen-Orient comme condition à cette évolution et l’islamisme comme barrage. En quoi cette thèse est-elle novatrice ? Est-elle opposée ou complémentaire à la thèse du choc des civilisations actualisée par Samuel P. Huntington ou à celle du choc traditionalisme/progressisme (Caroline Fourest) ?
Je ne sais pas si ma thèse est novatrice. Ce que je sais c’est que j’ai été l’un des premiers, en France, à éclairer le basculement de la géopolitique américaine après l’effondrement soviétique dans une stratégie de refus d’ascension de la Chine et plus généralement de refus d’un monde multipolaire. Je pense que le Moyen-Orient est le lieu principal, mais non unique, de cet affrontement entre forces de l’unipolarité, tendues vers le projet d’une hégémonie américaine, et forces (diverses) de la multipolarité. Cette idée n’est opposée ni à la thèse de Huntington ni à celle de Fourest. Huntington a eu le mérite de rappeler que les civilisations existent et que le monde ne se réduit pas à un affrontement idéologique entre les démocraties et les tyrannies, un conte pour enfants qui est pourtant “vendu” par les politiques occidentaux à leurs électeurs. Moi je dis que l’Histoire ne se réduit pas au choc des civilisations, car les nations et les figures historiques jouent aussi un rôle central, mais que le choc des civilisations est une réalité du temps long de l’Histoire.

Quant à la thèse de Caroline Fourest, cela va vous paraître curieux mais je la partage, à la différence près (essentielle) que je me situe dans le camp opposé au sien ! On peut être marxien sans être marxiste. Fourest est à la pointe du combat LGBT ; il est normal qu’elle ait compris très tôt la guerre qu’elle faisait au monde de la tradition !

“Les États-Unis et l’Union européenne sont devenus les promoteurs de la destruction de la famille par la théorie du genre, par le mariage homosexuel, par la marchandisation du corps ; en face, la Russie va s’affirmer comme l’État qui défend les valeurs traditionnelles et la véritable liberté de l’homme.”

Donc en effet, en plus des permanences et des ruptures géopolitiques, il existe un affrontement idéologique. Celui d’un monde qui pense que la liberté et la dignité de l’homme reposent sur les valeurs naturelles (et ces valeurs dépassent le christianisme, elles ne découlent pas de la religion, elles sont en chacun d’entre nous, quelques soient nos croyances) comme la famille ; et celui d’un autre monde (Fourest en est l’avant-garde) fondé sur le grand marché de “ce que nous pourrions être à la place de ce que la nature a voulu que nous soyons”.

Ces deux systèmes de valeur vont s’affronter en effet de plus en plus dans les années à venir. Les États-Unis et l’Union européenne sont devenus les promoteurs de la destruction de la famille par la théorie du genre, par le mariage homosexuel, par la marchandisation du corps ; en face, la Russie va s’affirmer comme l’État qui défend les valeurs traditionnelles et la véritable liberté de l’homme. Je ne suis pas allé parler à la Douma par hasard !

Quant à l’islamisme, il y a longtemps que je dis qu’il est le meilleur allié du projet américain dans la guerre contre le monde multipolaire. Il est l’idiot utile de l’Occident américain.

Cette évolution de l’unipolarité à la multipolarité est-elle inéluctable ? Quelles conséquences la fin d’un monde unipolaire aura-t-elle pour Israël ?
Il n’y a d’inéluctable que ce que l’on accepte. Je ne crois pas au sens de l’Histoire. La seule flèche de l’Histoire est celle du progrès des sciences et des techniques dont découle l’essentiel des révolutions mentales. Pour le reste, certaines valeurs immuables, comme la famille, traversent le temps. Le Bien et le Mal sont immuables. Ils ont traversé les siècles et malheureusement le Mal n’est pas moins fort aujourd’hui qu’il ne l’était hier. Ce que je pense, c’est que si les États-Unis n’acceptent pas le monde multipolaire, alors il y aura une guerre mondiale encore plus terrible que les deux précédentes. De mon point de vue, Israël ne devrait pas souhaiter cela car, alors, une nouvelle catastrophe surviendrait pour le peuple juif. Je pense pour ma part qu’Israël peut survivre et même trouver toute sa place dans un monde multipolaire. Je ne vois pas au nom de quoi j’empêcherai à un peuple d’exister et d’avoir la sécurité. Cela nécessite un progrès dans les mentalités tant du côté israélien, que du côté arabe. En tout cas je ne crois pas du tout que le destin d’Israël soit lié à l’hyperpuissance américaine. Israël joue de l’hyperpuissance, mais une autre stratégie viable est possible pour ce pays.

“Sous prétexte de s’opposer à la géopolitique américaine, il ne faudrait pas non plus tomber dans l’idéalisme béat qui voudrait que les Chinois ou les Russes soient des bisounours…”

En dévorant votre Chronique, un lecteur non-initié pourrait penser que la géopolitique est décidément bien immorale et cynique. Est-ce par principe vrai ou la cause de ce constat se trouve-t-elle dans le fait que la plupart des pays développés sont aux mains de l’oligarchie mondialiste ?
L’oligarchie mondialiste (et les Etats occidentaux qu’elle contrôle) n’est pas la seule à défendre des intérêts cyniques. Ne caricaturons pas les choses. Tous les États du monde, y compris ceux qui s’opposent à l’oligarchie, obéissent au principe de la realpolitik et des intérêts. Ce que je dis, c’est que le réaliste accepte et prend en compte le droit des États à défendre leurs intérêts et qu’il essaie ensuite de voir comment faire en sorte que la compétition des intérêts ne se transforme pas en bain de sang. Sous prétexte de s’opposer à la géopolitique américaine, il ne faudrait pas non plus tomber dans l’idéalisme béat qui voudrait que les Chinois ou les Russes soient des bisounours… Je me méfie de toute façon de tous les manichéismes, aussi bien quand il s’agit de faire endosser la peau du méchant au Russe, au Serbe, à l’Israélien ou à l’Arabe. Regardons les intérêts de chacun, essayons de comprendre leur point de vue, et méfions-nous de ne pas appliquer les modes de pensée de nos adversaires, ceux de la diabolisation de l’ennemi.

En quoi le mondialisme (idéologie) est-il distinct de la mondialisation (un fait déjà ancien, certains disent qu’elle a commencé sous l’Empire romain) ?
La mondialisation est le résultat de l’action d’une hyperpuissance, hier Rome, aujourd’hui les États-Unis, qui décloisonne le monde dans le sens de ses intérêts propres. Le mondialisme est l’idéologie qui donne une légitimité philosophique et politique à cette action. Il existe un lien entre les deux, mais les deux phénomènes sont néanmoins à distinguer. Par exemple, certains aspects du progrès scientifique et technique poussent dans le sens de l’émancipation des territoires et des frontières. D’autres aspects, comme la biométrie, permettent au contraire de mieux réguler les flux et de revenir aux signatures biologiques de l’homme, au moment où son état-civil est souvent falsifié.

“Je crois que le problème de la France, c’est avant tout le manque de courage de ses élites : les gens qui nous gouvernent sont conformistes et sans caractère, et ne font que suivre  les idées dominantes.”

Le fait que vous travailliez désormais avec Marine Le Pen et que vous l’assumiez publiquement ne risque-t-il pas de rendre moins crédible vos travaux aux yeux du grand public ?
Vous connaissez l’adage : “à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”. Évidemment, ce serait plus confortable de profiter de mon statut de consultant international, de rester sur les sphères tranquilles de la “métapolitique” sans mettre les mains dans le cambouis. Le problème c’est que je ne supporte plus d’assister à la destruction lente de mon pays, en restant les bras croisés, dans la posture d’un Cicéron assistant au déclin de Rome. Je ne sais absolument pas si mon action sera utile, mais j’ai l’envie de me rendre utile au pays. Et je me dis que ma position en géopolitique, laquelle est, me semble-t-il, respectée, peut apporter quelque chose à la dynamique engagée par Marine Le Pen.

Après tout, la quasi-totalité des experts de mon domaine assument une appartenance politique, souvent socialiste, parfois UMP. Autrement dit, ils se sentent proches de partis qui, depuis plus de 30 ans, ont trompé les Français et affaibli la France. Pourquoi devrais-je avoir honte de dire que je me sens proche d’une femme de caractère, dont l’amour de la France n’est pas à mettre en doute et auxquels les Français ont de plus en plus envie de donner sa chance ? Vous ne pensez pas que cette femme, qui a grandi dans l’hostilité violente, injuste, que le système opposait au talent de son père, a justement la cuirasse qu’il faut pour affronter les défis de la France et faire les choix courageux qui s’imposent en matière d’immigration et de réforme de l’État-providence ? Je crois que le problème de la France, c’est avant tout le manque de courage de ses élites : les gens qui nous gouvernent sont conformistes et sans caractère, et ne font que suivre  les idées dominantes.

Je connais ma valeur, mes forces et mes limites et n’ai jamais cherché la reconnaissance d’une caste d’universitaires sectaires. Il est connu et reconnu que j’ai réveillé la tradition géopolitique réaliste en France. Si cela échappe à certains ici, cela n’a pas échappé aux nombreux pays avec lesquels je travaille. Je m’honore à ne pas être honoré par un système que je combats de toutes mes forces et depuis toujours.

“Pour les deux premières éditions, nous en sommes à près de 30 000 exemplaires vendus.”

Combien d’exemplaires des deux premières éditions de votre Chronique du choc des civilisations avez-vous déjà vendu ? À combien d’exemplaires a été tirée la nouvelle ?
Pour les deux premières éditions de Chronique du choc des civilisations, nous en sommes à près de 30 000 exemplaires vendus. J’ignore à combien mon éditeur a tiré cette troisième édition. Je lui fais confiance car c’est un grand professionnel et comme je suis, par ailleurs, éditeur depuis 20 ans je n’ai pas pour habitude de harceler mes éditeurs !

> le blog d’Aymeric Chauprade

Autres articles

31 Commentaires

  • Liss , 7 Oct 2013 à 22:16 @ 22 h 16 min

    Bravo monsieur, le courage et le professionnalisme sont vos qualités, la victoire de nos idées arrivera avec des gens de votre caractère. Un jour viendra les bouffons de l’UMP comprendront que l’intérêt national doit être supérieur aux petits intérêts particuliers, que la défense de la souveraineté nationale est primordiale et les valeurs familiales ne sont pas négociables.
    Le politiquement correct et le cordon sanitaire sauteront grâce à des gens comme ce monsieur. Les lois peuvent se faire comme le poids du temps et des valeurs peuvent les défaire.

  • Marie , 7 Oct 2013 à 23:59 @ 23 h 59 min

    Je suis d’accord avec de nombreux points avec M. Chauprade, cependant, je le trouve outrancier dans sa manière de considérer l’Occident comme un bloc hédoniste. Il sait -je l’espère- que des forces pro-vie conservatrices s’activent chez nous. Nous sommes Occidentaux aussi, ne l’oublions pas. C’est encore plus le cas aux Etats-Unis où les conservateurs pro-famille sont très pros et luttent contre les leftists également.

  • hermeneias , 8 Oct 2013 à 2:12 @ 2 h 12 min

    Tout à fait bien vue Marie .

    Cet A.Chauprade , alias D.Venner et le néo fn , se veut le “prophète” ombrageux d’un strict nationalisme idéologique qui postule l’équivalence des cultures et des civilisations , oppose dialectiquement “l’un” au “multiple” en choisissant le multiple contre l’un , et refuse de s’assumer comme “occidental” et comme héritier d’un patrimoine à vocation universelle.

    Le problème est que les idéologues multipolaires comme Chauprade sont les opposés dialectiques des unipolaires. Et comme toujours les opposés dialectiques sont dans le même genre

  • François Desvignes , 8 Oct 2013 à 3:29 @ 3 h 29 min

    Je ne suis pas sûr que l’observation ne soit pas un peu trop ethérée pour être comprise et appréciée de tous, en tout cas autant qu’elle le mériterait, mais chapeau bas !

    Pour en rajouter une couche, je suis convaincu que Chau-prade trouverait même votre observation “admissible” !

    Sauf votre jugement de valeur “prophète ombrageux” car, au fond, il ne se revendique pas “inspiré de Dieu” et ne souhaite la mort de personne.

    D’ailleurs à mon humble avis, ne souhaitant la mort de personne et n’espérant et ne travaillant qu’à la manifestation de la vérité, inspiré du Saint Esprit, certainement il l’est, bien au delà de ce qu’il ne dit pas ou imagine.

    C’est en cela qu’il se trompe d’ailleurs : il sous estime la puissance du Ciel qui est au dessus de la terre, pense que l’Histoire est laïque, libre du Dieu des Chrétiens (Seul vrai Dieu).

    Il se trompe lourdement : Satan et le monde laïque n’ont d’autre liberté et capacité que celles que Dieu a bien voulu leur tolérer.

    Si donc il peut se tromper, ce dont il convient implicitement, au moins devons-nous lui reconnaitre d’avoir eu le courage de proposer une analyse alternative au concert de perroquets idéologiques qui nous saoulent depuis trente ans.

    Je rends Grâce à Dieu de lui en avoir donné les capacités et salue Chauprade d’avoir eu le courage de les mettre en oeuvre.

    Dans ce monde haineux de Dieu et de ses Fils, c’était une Croix.

    Donc, chapeau bas aussi à Chauprade pour cela.

  • François Desvignes , 8 Oct 2013 à 4:42 @ 4 h 42 min

    Ceux qui dirigent l’Amérique et manipulent l’Occident, qui ne sont pas les Américains non plus que les Européens de souche, eux chrétiens, de foi, de tradition, de culture, ceux-là, les apatrides mondialisés VEULENT la guerre.

    Ils ont voulu la première. Ils ont suscité et financé la seconde. Ils sauront provoquer la troisième.

    Ils peuvent être ponctuellement retardés comme lors des incidents de fachoda pour la première, ou par les accords de Munich lors de la seconde.Ou comme aujourd’hui, par un veto malheureux du conseil de sécurité pour la troisième.

    Mais “retardés” ne veut pas dire “empêchés”, seulement décuplés par la violence que provoquera le retard.

    10 000 000 de morts pour la première
    50 000 000 de morts pour la seconde
    300 000 000 au bas mot pour la troisième.

    Cassandre au travail peut même vous prédire que les deux premières ayant cmmencées en France,( Fille Ainée de l’Eglise = martyr du sémitisme talmudique mondialisé, la “Croix” n’est pas un mot) après quelques exercices d’approche au Maroc subsharien et en Espagne, la troisième commencera en France également après les exercices d’approche de Lybie, du Mali et de Syrie, toutes comparaisons de proportions bienvenues.

    Cassandre peut même vous donner la date de commencement vrai des hostilités, avec une marge d’erreur (mais pas un risque) d’un an tout au plus, après les exercices d’approche menés ou avortés ces dernières années (afghanistan, Irak, Lybie…) : 2014.

    A cause de 514,…,1314,1415,1515,1610,1715,1814,1914. On a rien vu en 201? Alors ce sera 2014 ou 2015. Sauf que cette fois-ci on ouvre plus qu’un siècle, un millénaire et même un bimillénaire, une sorte de cap Horn historique.

    On vit une époque formidable mais pas au sens idiot et grossier de Reisener mais au sens littéral de Littré : terrifiant.

    Donc, il nous reste trois questions :

    – Quand exactement ?
    – Avec et contre qui ?
    -Comment ?

    Quand ?

    Des esprits bénis (ie de la Fraudais) ont déjà répondu : entre mars et juillet. Entre les municipales et des lois d’amnistie.

    Avec qui et contre qui ?

    La guerre mondiale sera d’abord une guerre civile intra française à trois participants : les allogènes, le pays légal, le pays reel.

    – les allogènes contre le pays légal (obstacle légal et physique à la conquête)
    -le pays légal contre le pays reel (qui lui reproche de mal voter ?)
    – le pays reel contre le pays allogène (qui lui reproche de mal le traiter ?)

    L’internationalisation ne serait plus alors que la résultante d’un effet domino où le monde irano-musulman viendra au secours des allogènes minoritaires dès lors qu’il sera lui-même assuré du soutien international de la Russie mariannophobe.

    Disons que c’est probable, logique.

    Ce sera dans ce dégradé de couleurs.

    Comment ?

    La guerre commence toujours par une tricherie ou un prétexte ehonté. l’assassinat de l’Archiduc en aout 14, l’agression de l’Allemagne en 39 par des allemands déguisés en polonais.

    C’est aussi par la tricherie des armes de destruction massive que l’on a provoqué la seconde guerre d’Irak et tenté de provoquer l’internationalisation de celle de Syrie.

    Par quelle tricherie commencera la guerre civile française ?

    pic et pic et colégram,
    Bourre et bourre et ratatam…

    ….par une tricherie électorale ?
    …un défaut de paiment des salaires des fonctionnaires (impossibilité de continuer une tricherie financière, celle du camouflage de la faillite par l’emprunt qui est la définition de la banqueroute)?
    … une loi d’amnistie remettant d’un coup en circulation 60 000 égorgeurs avec permis de piller (loi d’amnistie = tricherie légale ) ?

    Eh bien, disons, les trois : dans cet ordre !

  • Robert BERTRAND-RIGHI , 8 Oct 2013 à 6:23 @ 6 h 23 min

    Sous reserve des “supputations”, ne considerant que l’ETAT des choses, j’arrive a une conclusion similaire.

    Violente, car il apparait que nulle autre ne soit possible, le pouvoir est confisque.

    Internationale, du fait de la tournure qu’a pris la geopolitique. Si les guerres precedentes ont pu devenir “mondiales”, les parametres d’aujourd’hui pour arriver a cette issue, sont 100 fois plus forts.

    J’en suis navre. Beaucoup des NOTRES, mourront. Mieux vaut mourir au combat, pour un monde meilleur, que mourir de HONTE…
    Si je meurs, rassure que mes descendants seront epargnes des horreurs d’aujourd’hui, alors je meurs en beatitude…

    Les guerres mondiales precedentes ont une grosse difference avec la prochaine: elles etaient faites a la commande pour servir des interets, qui n’etaient pas forcemment ceux des combattants loin s’en faut…
    La prochaine s’il y a, au contraire, verra des combattants defendre non seulement leur patrie, mais leurs valeurs, leur civilisation et l’avenir des leurs.

    Ceci fera du plus obscur Monsieur Dupont, un chevalier sans peur et sans reproche. Un LION… ” Ralliez vous a mon panache blanc”…

  • Rogemi , 8 Oct 2013 à 7:48 @ 7 h 48 min

    Inoui de lire de telles absurdités applaudis en plus par la plupart des commentateurs. L’anti-américanisme rabique de la droite nationaliste francaise est vraiment stupéfiant.

    Monsieur Chauprade est aussi un chaud partisan de l’axe Paris, Berlin, Moscou.

    Dieu merci depuis l’éffondrement du rideau de fer les petites nations écrasées pendant plus de 40 ans par la botte russe cad la Pologne, les Etas baltes, etc… ne s’en laissent pas compter car elles ont éprouvées dans leur chair les bienfaits du grand frère russe.

Les commentaires sont fermés.