Thibaut de Gestas : «Avec Les 7 fondamentaux, nous affirmons avec détermination les fondements de notre société»

Thibaut de Gestas est à l’origine des 7 fondamentaux, une initiative originale de la société civile s’adressant aux élus qui ont des convictions et dont les électeurs veulent qu’ils en aient. Nouvelles de France a voulu en savoir davantage et l’a interrogé sur son projet

Thibaut de Gestas, pourquoi cette initiative ?

Nos élus gouvernent la société, pourtant sans pouvoir la nommer ni définir sur quoi elle repose. Ils l’appellent tantôt « l’identité nationale », tantôt « le vivre-ensemble », sans jamais oser définir le contenu de ces mots. Ici, nous affirmons avec détermination les fondements de notre société.

De ce fait, et puisque les partis politiques ne savent pas poser les bases du débat politique, nous, la société civil nous avons envie de prendre notre destin en main, et exercer une véritable influence sur le débat politique.

Le moteur de notre initiative c’est de passer de la résignation à l’action. Une fenêtre s’est ouverte ces derniers mois, alors le moment de le faire c’est maintenant, nous n’avons plus la possibilité de s’offrir le luxe d’attendre.

Quelles sont vos ambitions, à court, moyen et plus long terme ?

Les objectifs :
• Que nous sachions, et que les politiques sachent combien nous sommes.
• Que notre nombre et nos convictions poussent élus et candidats à adhérer publiquement à notre manifeste.
• Que les Français disposent de la liste des politiques partageant notre conception de la société.

Les moyens :
• Adhérer à ce manifeste, et faire adhérer autour de nous.
• Etre nombreux, très nombreux …
• Interpeller élus et candidats pour qu’ils adhèrent à leur tour.

Les résultats :
• Connaître les élus et candidats qui partagent nos valeurs communes.
• Pousser les politiques à reconstruire avec nous la société.
• Constituer un groupe de pression, indépendant, nombreux et déterminé.

“La gauche met en place peu à peu depuis les années 70 une vision éculée et mortifère de la société, tandis que la droite, au mieux, n’a aucun projet alternatif, au pire, elle suit.”

Pensez-vous que ces sept principes peuvent être résumés par le diptyque “liberté, responsabilité” ?

Les 7 principes fondamentaux sont un résumé des bases de la société. Cependant, ils ne peuvent être érigés comme le socle commun et indéboulonnable de notre communauté nationale que si le diptyque « liberté et responsabilité » est appliqué sans concession dans notre pays. Nous pensons justement que la liberté est trop souvent bafouée dans bien des domaines, et en particulier dans celui de l’expression de la démocratie. Les élites politiques de France décident de ce qu’est notre société, que nous citoyens nous formons, sans même nous consulter. Quant à la responsabilité, elle est une condition d’une évidence qu’il n’est pas besoin d’étayer.

Que répondez-vous à ces électeurs de droite, à ces chrétiens qui ne croient plus en la politique et en leurs politiques ?

Nous répondons que nous sommes comme eux, que nous ne croyons pas en la capacité du corps politique actuel à nous mener vers un destin appréciable. Nous pourrions même ajouter que les politiques ont totalement perdu de vue leur mission principale, qui est de préserver l’équilibre global de notre société, en nous guidant vers l’avenir. Aujourd’hui, ils ne s’intéressent qu’à nos bulletins de vote. La gauche met en place peu à peu depuis les années 70 une vision éculée et mortifère de la société, tandis que la droite, au mieux, n’a aucun projet alternatif, au pire, elle suit. Alors, nous comprenons parfaitement leur désarroi, car nous connaissons la même méfiance vis-à-vis de nos représentants.

Seulement, nous constatons que ces déçus de la droite, ces chrétiens désabusés, ne sont pas résignés. Il ne leur manque que la volonté de se lancer dans la bataille des idées. C’est pour cela que nous avons posé par écrit un manifeste, qui est la base de la reconquête. Mais pour cela, il faut qu’ils retrouvent la foi dans la victoire, qu’ils cessent donc de dire que tout est perdu, car c’est bien à cause de cela que leurs valeurs se font décimer jour après jour. Nous leur disons de reprendre leur destin politique en main, en retrouvant le goût du combat. Et si les partis actuels refusent de prendre à leur compte la reconquête, alors qu’ils aient confiance en eux-mêmes, et qu’ils osent affirmer sans concession leurs valeurs. « Entrez dans l’espérance » à dit Jean-Paul II ; Nous ajouterions « entrez dans l’action » …

Comment peut-on vous rejoindre ?

Nous avons besoin de force vive ! Non seulement pour diffuser le manifeste des 7 fondamentaux de la société, mais aussi pour convaincre les élus et les candidats à y adhérer. Il faut leur écrire, les rencontrer, ne pas hésiter à les interpeller lorsqu’ils contreviennent dans leur action à leur adhésion. Nous avons besoin de gens déterminés partout, pour déployer cette initiative sur tout le territoire. L’initiative ne provient d’aucun parti ou groupe politique, sa vocation est d’être trans-parti. Ainsi n’importe qui, quel que soit son appartenance politique peut adhérer, et relayer le message, du moment qu’il le fait exclusivement au nom du manifeste.

Il est possible de nous rejoindre dans l’action en complétant d’abord l’adhésion, puis en s’inscrivant dans l’onglet « Participer à l’action ».

> Les 7 fondamentaux

Articles liés

57Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pierre-Xavier Laurent , 21 mai 2013 @ 16 h 49 min

    PG et Desvignes aux prochaines élections c’est pour vous que je vote. En effet, vous êtes comme nos politiques actuels, on ne comprend rien à vos analyses, vous n’avez pas de vision, vous êtes dans l’inaction et l’idéologie, aucun pragmatisme. Bref vous venez tout droit des années 50 et de la bourgeoisie molle qui attend que le monde change tout seul. Merci de laisser les gens qui agissent travailler au lieu de prêter à tout le monde des intentions fantasmées.

    LONGUE VIE A CE MANIFESTE!!!!!

  • Eric Martin , 21 mai 2013 @ 17 h 03 min

    Il s’agit surtout d’un commentaire posté par quelqu’un qui ne connaît ni François Billot de Lochner ni Thibaut de Gestas.

  • A. , 21 mai 2013 @ 17 h 05 min

    Je répète qu’il s’agit surtout d’un commentaire intéressant, et j’en veux pour preuve votre insistance à le dénigrer !

  • Pierre-Xavier Laurent , 21 mai 2013 @ 17 h 28 min

    Vous avez raison A., quand on est pas d’accord avec vos commentaires c’est forcement parce que vous dîtes vrai!!!
    Cours d’école…

  • A. , 21 mai 2013 @ 17 h 34 min

    Apprends à lire,
    j’ai juste dit que ce commentaire était intéressant.
    Est-ce que tu es capable de faire la différence entre vrai et intéressant?
    Apparemment non. J’en conclus que rien ne t’intéresse mais que tout est vrai dans ton petit monde étriqué et stérile.
    Par ailleurs, en bon français, on écrit: “quand on **n’**est pas”.
    Slts
    A.

  • Pierre-Xavier Laurent , 21 mai 2013 @ 18 h 22 min

    En tant que bon Français on “ne” tutoie pas les gens qu’on ne connait pas

  • A. , 21 mai 2013 @ 18 h 41 min

    toujours en bon français, on écrit conna ** î ** t.
    A.

Les commentaires sont clôturés.