Les Hommen VS Hervé Mariton | Béatrice Bourges : «Les Hommen parlent cash et ne sont pas hypocrites»

Alors qu’un visuel des Hommen critiquant Hervé Mariton crée la polémique sur Twitter, Nouvelles de France a posé trois questions à Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français :

En critiquant Hervé Mariton, les Hommen ne vont-ils pas trop loin ?

Hervé Mariton a été le fer de lance politique de l’opposition au mariage gay. Il a donc une responsabilité très grande dans la suite de la mobilisation. En annonçant qu’il célébrera des mariages, il devait bien sûr s’attendre à des réactions. La déception que nous ressentons est proportionnelle à son engagement durant tout le débat. Il donne un signe fort d’abandon, et les Hommen le font remarquer. Notre devise est “On Ne Lâche Rien”. C’est exigeant mais c’est le prix à payer pour la victoire de nos idées. Dès lors qu’on lâche à moitié, c’est qu’on lâche tout. Je rends hommage aux Hommen d’appuyer là où cela fait mal. Ils lèvent les tabous. Ils savaient qu’ils susciteraient des réactions. Ils ont osé. Bravo. Je comprends que cela crée un débat, en revanche, je ne comprends pas la violence de certaines réactions. Décidément, notre pays est bien malade et le « politiquement correct » a fait bien des dégâts… et pas seulement chez nos opposants !

“Un maire qui se bat contre le mariage gay et qui accepte d’en célébrer, pour eux, c’est incohérent. Ils le pensent et ils le disent.”

Quel est le sens de leur message ?

Les Hommen sont très représentatifs de notre jeunesse, fière et courageuse. Ils parlent « cash » et ne sont pas hypocrites. Leur langage passe par l’image. Cela a le mérite d’être clair ! Ce qu’ils cherchent, c’est une cohérence entre les actes et les discours. Un maire qui se bat contre le mariage gay et qui accepte d’en célébrer, pour eux, c’est incohérent. Ils le pensent et ils le disent. De nombreux maires hésitent à franchir le pas de refuser de célébrer des mariages gay. C’est compréhensible car ils prennent des risques pour leur carrière. C’est là que nous allons pouvoir mesurer s’ils sont animés par des ambitions personnelles ou des ambitions au service du Bien commun. C’est un test grandeur nature.

Nous qui nous battons depuis des mois, sans relâche, nous attendons que nos élus ne nous abandonnent pas.”

Que pensez vous des maires qui délèguent ?

Pour moi, c’est la même chose. C’est trop facile de se décharger d’une telle responsabilité en la donnant à quelqu’un d’autre. Cette loi n’est pas légitime, il ne faut pas l’appliquer. La désobéissance civile s’impose. Nous demandons à nos hommes politiques d’être des modèles et d’aller au bout de leurs convictions. C’est la seule chose qui permettra que le peuple ait à nouveau confiance en ses élus. C’est aux actes que l’on peut juger celui pour qui l’on va voter, pas aux paroles. Ne soyons pas dans la compromission. Montrons aux les maires ce que nous attendons d’eux, avec fermeté et sérénité. Donnons leur du courage car c’est un acte difficile à poser. Nous qui nous battons depuis des mois, sans relâche, nous attendons que nos élus ne nous abandonnent pas. Ce sera bien sûr un critère majeur dans le choix que nous ferons lors des prochaines élections municipales. Nous saurons reconnaître les maires qui ont été de véritables résistants. ONLR, même et surtout lorsque c’est difficile !

Autres articles

130 Commentaires

  • Fleur , 28 Juin 2013 à 18:24 @ 18 h 24 min

    Il faudrait effectivement exiger de nos évêques qu’ils dénoncent cet accord sur le mariage civil, puisque les termes en ont été changés unilatéralement.
    Continuer à obliger les couples chrétiens à passer devant un singe marieur est ahurissant !

  • Goupille , 28 Juin 2013 à 18:28 @ 18 h 28 min

    Il fallait être naïfs pour croire que le parterre d’élus UMP des Manifs pour Tous en version Barjot, Coppé compris, étaient là pour s’opposer mordicus à cette loi.

    Maintenant : Dieu seul sonde les reins et les cœurs.
    Certains plieront en apparence pour occuper le terrain et ne procèderont qu’à un acte administratif en service minimum.
    D’autres se complairont en ronds de jambes et discours enthousiastes par lâcheté et intérêt électoraliste, ou fraternel, bien compris.

    A chaque électeur d’aller surveiller son édile.

  • Chics , 28 Juin 2013 à 18:33 @ 18 h 33 min

    Bourges met le doigt sur le cœur du problème sans le sentir : le problème vient bien du fait que les maires cherchent à avoir une carrière !

    Une “carrière politique” est un non-concept total. Il ne doit pas y avoir de “classe politique”, de professionnels de la politique sans vrai métier.

    Solution : possibilité de renouvellement unique de chaque mandat et non-cumul !

  • ivandps , 28 Juin 2013 à 18:36 @ 18 h 36 min

    J’ai aimé jusqu’alors agir épaule contre épaule avec des gens qui ne partagent pas 100 % de mes points de vue ou de mes modes d’action. Je suis heureux de voir des gens se lever, se mobiliser et agir selon leur sensibilité, selon ce qu’ils peuvent et ont envie de donner. Pour notre beau combat, juste. Je vous ai applaudi HOMMEN. Je suis allé attendre 4 d’entre vous à leur sortie du tribunal de police où ils étaient retenus prisonniers suite à leur action d’éclat à Roland-Garros. Il me semble que c’est l’esprit du Tous de ne jamais abandonner l’un des siens, de s’encourager et de se soutenir.
    Avec cette cabale, j’ai l’impression qu’en dehors de la ligne du parti, c’est l’anathème et l’exclusion !
    Je trouve cela violent. Cela fragilise notre unité. Ça ne cadre pas avec l’esprit qui a permis de mobiliser autant de personnes jusqu’à maintenant. Le printemps c’est bien quand c’est partagé. Que ferez-vous quand vous aurez fait le vide autour de vous ? Derrière cette forme douteuse, il y a une question légitime, celle du combat et de l’engagement de chacun. Jusqu’où cela doit il aller ? Qui doit le décider ? Moi à part ma conscience personne ne me juge pour ce que je fais ou ne fais pas pour ce combat. Certes parfois une parole amicale m’encourage à ne pas baisser les bras, à choisir l’inconfort pour l’action. Aux Veilleurs, on dit qu’a tout moment on peut partir si on sent que son devoir est de le faire. On ne juge pas. Vous mettez en cause un homme publique, politique, c’est probablement dans son rôle de recevoir ce genre d’interpellation. Mais alors avant de prononcer la condamnation (qui a du mal à passer), laissons-le apporter un éclairage à sa position. Laisserez-vous HOMMEN la place au dialogue constructif qui fait avancer et qui nous entrainera avec vous ? Qu’en pense Hervé Mariton ?

  • Fleur , 28 Juin 2013 à 18:48 @ 18 h 48 min

    PS : J’ai mal exprimé ma pensée : ce n’est pas le maire qui est un singe (encore que, quelquefois…), c’est leur “mariage” qui est devenu une singerie !

  • fh , 28 Juin 2013 à 18:49 @ 18 h 49 min

    Le problème, c’est l’effet du suffrage universel dans les grandes communes ou dans les circonscriptions des députés.
    Il y a un gros ventre mou de l’électorat, lobotomisé par les gros média, dont le jugement est à l’aune du consumérisme ambiant.
    Ces gens ne votent que pour une étiquette de parti; et c’est toujours pour des “baudets”.

    Les appareils de parti n’investissent jamais de personnalités trop talentueuses, ayant des convictions droites, courageuses et trop indépendantes matériellement.
    Les partis préfèrent toujours un médiocre attiré par une place laissée libre

    Et le meilleur candidat est systématiquement la cible d’attaques massives de la part des gros média.
    On l’a vu avec Christian Vanneste.

    Dans les petites communes et celles de taille moyenne , les choses sont plus ouvertes, encore que les machins comme “l’intercommunalité” tiennent les élus “en laisse”.

    Dans les situations extrêmement graves qu’a déjà vécu la France, la solution n’est jamais venue du suffrage universel.

    La France du Front Populaire n’aurait jamais voté pour le gouvernement formé en 1940. Seul l’effondrement de la défaite militaire a permis l’émergence d’un pouvoir quasi-monarchique, mettant temporairement en sommeil la nuisance des assemblées.

    Ce gouvernement si décrié aujourd’hui a eu une action qui a lancé le relèvement de la France avant même 1945, autrement plus visionnaire que celle du gouvernement de 1936.

  • e , 28 Juin 2013 à 18:49 @ 18 h 49 min

    il faut mesure gardée dans les comparaisons, il me semble…
    En acceptant les compromissions actuellement, nos hommes politiques rentrent dans le système et ne font pas du tout une action de protection pour nous les petits les sans grades qui s’en eux serions envoyé illico au goulag!
    Mais nous aussi comme électeurs nous pouvons dire que nous ne voterons pas pour un maire même excellent au niveau gestion et finance, qui a accepté la loi, c’est à dire 100% des maire aux municipales de 2014.
    Déléguer c’est la même chose, et tout au bout il y a le secrétaire de mairie qui est obligé d’obéir contre sa conscience en transcrivant l’acte.
    Je pourrais reprendre votre exemple historique, ceux qui conduisaient les trains, ceux qui gardaient les lieux où étaient emprisonnés ceux qui allaient mourir, obéissaient à la loi…ceux n’étaient pas eux qui avaient décidé, et pourtant, tous contribuaient à donner de la force à la dictature, car tout le monde était entré dans la compromission.
    C’est le non de chacun qui fera avancer les choses et fera obstacle à la dictature qui s’installe doucement et tranquillement,. Aujourd’hui c’est le “mariage pour tous”, demain l’enseignement de l’idéologie du genre, ensuite les bébés in vitro parfait, la désignation des parents pouvant avoir des enfants et ceux qui seront des travailleurs (cf dans les faits en Chine avec l’enfant unique et les avortements obligatoires et mêmes forcés, etc).
    M. Mariton c’est sans doute bien battu tout au moins médiatiquement parlant ces derniers temps contre le “mariage pour tous”. Qu’à t’il fait avant?…
    Nous qui gagnons le smic, sommes en cdd, n’avons aucun avenir, nous disons non, alors des gens qui ont 50-60 ans qui sont dans la carrière politique depuis des lustres, qui ont des revenus conséquents, des avantages de même, qui ont pu s’acheter une maison, et plus, ont peur de dire non…
    On peut se poser des questions sur la confiance que nous devons leur accorder
    Bravo les hommen.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France