Marion Maréchal-Le Pen : «Je suis applaudie lors de séances parlementaires par des députés de l’UMP»

Marion Maréchal-Le Pen s’est rendue ce dimanche 29 septembre 2013 en Belgique afin d’assister à la Fête européenne organisée à Boom près d’Anvers (Antwerpen) par le parti nationaliste flamand Vlaams Belang. Lionel Baland l’a rencontrée à cette occasion et l’a interrogée pour Nouvelle de France.

Filip Dewinter et Marion Maréchal-Le Pen, le 29 septembre 2013 à Boom en Belgique.

Lionel Baland : Pourquoi êtes-vous ici ?
Marion Maréchal-Le Pen : J’ai été invitée, ainsi que les responsables du département jeunesse de mon mouvement, le Front national. Nous entretenons des relations entre membres de l’Alliance européenne pour la liberté qui regroupe des élus de divers pays. Nous nous déplaçons pour cette raison, mais aussi parce que cela nous fait plaisir car ce genre de rassemblement est sympathique.

Quels partis voyez-vous à l’issue des élections européennes de 2014 former un groupe au sein du Parlement européen ?
Le Front national, le FPÖ (Autriche), les Démocrates suédois, des partenaires italiens, le Vlaams Belang. Le score du Front national lors du scrutin électoral européen de mai 2014 dépendra de la dynamique des élections municipales de mars 2014.

“J’effectuerai une communication importante à propos des élections municipales dans deux semaines.”

Lionel Baland : Désirez-vous vous présenter aux élections municipales ?
J’effectuerai une communication importante à ce propos dans deux semaines.

Êtes-vous déjà venue auparavant en Belgique ?
Je me suis rendue à Bruxelles en tant que touriste, mais je suis pour la première fois en Belgique dans le cadre de la politique.

Désirez-vous vous présenter aux élections européennes ?
Je ne suis pas candidate au scrutin européen. Étant député au sein du Parlement français, si je suis élue au Parlement européen, je ne peux plus siéger en France. Je pense que cela ne serait pas bien vu par les électeurs du Vaucluse. De plus, je suis le seul député Front national et un des deux députés de la mouvance du Front national puisque Gilbert Collard est membre du Rassemblement bleu marine. Précisons que je suis opposée au cumul des mandats.

Au Parlement à Paris, subissez-vous des discriminations de la part des autres députés ?
Certains députés tels que François Fillon ou Jean-François Copé ainsi que des socialistes ne me serrent pas la main. Les autres sont plutôt courtois. Une normalisation du Front national est en cours. Je suis applaudie lors de séances parlementaires par des députés de l’UMP. Le cordon sanitaire qui existait autrefois autour du Front national a disparu.

Comment êtes-vous perçue par les électeurs de votre circonscription ?
Très bien. La population rencontre les problèmes dénoncés et combattus par le Front national : insécurité, immigration, communautarisme, concurrence déloyale qui frappe les agriculteurs et les maraichers. La population a une culture politique très marquée à droite.

Êtes-vous favorable à la fin de l’Union européenne ou à une réforme en profondeur de cette institution ?
Il faut procéder par étape. La France dispose des moyens politiques permettant de s’opposer à l’euro mais n’en a pas la volonté. Si la France décide d’être le fer de lance de la résistance à l’euro, elle sera suivie. L’Union européenne est façonnée par et pour l’Allemagne.

Oui, mais l’Allemagne souffre aussi de l’euro…
L’Allemagne souffre de plus en plus de l’euro, en payant. Il n’est pas certain que l’Allemagne reste dans la zone euro. Il est possible qu’elle quitte d’elle-même la monnaie unique. Le débat sur l’euro existe aussi en Allemagne, comme il a lieu en France. Il est important qu’un front de partis patriotiques et critiques à l’égard de l’euro se forme en vue des élections européennes, ce qui est le cas, et obtienne de bons résultats afin de conduire la résistance à l’euro et au mondialisme.

Crédit photo : LB/NDF.fr

Autres articles

20 Commentaires

  • xrayzoulou , 30 Sep 2013 à 9:46 @ 9 h 46 min

    Marion Maréchal-Le Pen, me semble être une personne pleine de bon sens. son discours est très cohérent et pas sectaire. C’est un très bon point pour elle, il en faudrait qu’il y en ai d’autres pour faire bouger nos politiques qui dorment à l’assemblée, lisent leurs journaux ou font des mots croisés, quand ils ne papotent pas entre eux d’une chose ou d’une autre, au lieu d’essayer de régler les problèmes.

  • Bernard , 30 Sep 2013 à 10:09 @ 10 h 09 min

    Les questions posées au FN, ne le seraient pas à l’UMPS ! Pourquoi ?
    Marion déclare :
    ” Si la France décide d’être le fer de lance de la résistance à l’euro, elle sera suivie…. ”
    MAIS NOS ELUS NE LE VEULENT PAS….. AYANT VENDU LA FRANCE au N.O.M.

    >> NOUS ne sortirons de cette ” arnaque ” qu’à la force des baillonnettes…. VITE !

  • François Desvignes , 30 Sep 2013 à 10:38 @ 10 h 38 min

    Les Bleu-marins vont gagner les élections municipales et européennes : ils rafleront 30% des sièges, devenant la première force politique en France en nombre,en clarté de programme et en détermination.

    Les bleu-ciel et rose-pales peuvent avoir deux attitudes :

    -ils se soumettent, et sollicitent la dissolution de l’A.N. : un peu trop gaullien et fair play pour eux. Ne rêvons pas. Ils n’acceptent habituellement le jeu démocratique qu’à condition que le peuple perde.

    -ils font un coup dont ils ont le secret pour endiguer la montée bleu marine : une triche légale. Formellement admissible mais scandaleux sur le fond.Un détournement de démocratie.

    Alors là priez : priez que la pression du mécontentement accumulé depuis trente ans soit tel qu’il dévaste tout en réaction.

    Mais priez aussi que l’insurrection ne débouche pas sur la guerre civile car alors tous les belligérants en seront victimes et les seuls bénéficiaires ….nos pires ennemis les mondialistes..

  • François , 30 Sep 2013 à 11:02 @ 11 h 02 min

    Mais que va donc faire le FN aux côtés du Vlaams Belang, qui porte un message de haine à l’égard des francophones de Belgique et de notre si belle langue ? On ne peut pas être nationaliste Français d’un côté, et vouloir le démantèlement de l’Etat belge de l’autre, démantèlement sur des bases ethnico-linguistiques d’ailleurs appuyé par la Commission Européenne pour mieux affaiblir les Etats à son profit. Et à cet égard, la “Fête Européenne” du VB n’est d’ailleurs pas qu’une appellation anodine…

    Bref, tout ceci traduit un gros manque de clairvoyance – et de cohérence – de la part du Front National. Ce n’est pas en s’associant avec n’importe quel parti en Europen que l’on gagne en respectabilité.

  • hermeneias , 30 Sep 2013 à 11:19 @ 11 h 19 min

    Pas du tout françois

    Les francophones socialisants sont la plaie de la Belgique.

    Assumez ! La FRONCE maquée n’est plus la lumière du monde . Elle en est le trou noir !

    Voilà de quoi déranger qqe part un petit nationalisme étroit et surtout stupide faute d’avoir compris que la fronce n’est plus la France et d’en avoir cherché les raisons

  • Piou , 30 Sep 2013 à 11:23 @ 11 h 23 min

    S’ils étaient tous comme elle au front national. Même Marine devrait suivre l’exemple de Marion.
    La bourde de stéphane ravier en comparant légalisation du cannabis et du viol. Meme en raisonnant par l’absurde je ne vois pas le rapport.
    La bourde de marion c’est que les gens on entendu cauet au lieu de couhé.

  • Piou , 30 Sep 2013 à 11:26 @ 11 h 26 min

    on devrait se séparer de la bretagne, de l’ile de france complètement gangréné, le nord, cote méditerranéenne etc…

Les commentaires sont fermés.