Génération GAV : «Une génération entière se lève et se bat, uniquement pour défendre des valeurs»

Nouvelles de France a rencontré Marie, la jeune femme à l’origine du site “Génération GAV”.

Comment vous est venue cette idée ?

Cette idée a pris un certain temps à mûrir dans mon esprit et s’est élaborée au fil des événements. Le déclic fut sans doute l’épisode du 24 mars : je me suis retrouvée sur les Champs-Élysées auprès de centaines d’autres jeunes qui comme moi avaient soif d’être écoutés. Tous pacifiques. Mais rapidement gazés par les forces de l’ordre. Une partie d’entre nous, prise au hasard dans la foule, fut emmenée en garde à vue. J’y ai d’ailleurs échappé de peu. Notre seul crime : être demeurés assis, en chantant autour d’un feu… Comment ne pas être révoltés face à tel traitement ? Et cette révolte n’a fait que grandir lorsque nous avons appris grâce à internet que la répression violente du gouvernement ne s’arrêtait pas là, et que les gardes à vue et violences se comptaient par dizaines.

Bientôt, c’est une amie qui a subi la répression, financièrement, cette fois : tandis que seule elle attendait un ministre de passage à Lille, sans le moindre signe distinctif sur elle, elle eu droit à deux amendes de 90 euros pour des prétextes idiots. Son témoignage est visible sur notre site.

C’est à ce moment-là que j’ai pensé sérieusement à trouver un moyen de communiquer sur internet au sujet de toutes ces injustices. Restait plus qu’à savoir comment. Je connaissais le site internet “Un paquet de Gauloises”, épouses de militaires révoltées parce que leur mari ne recevait pas leur solde, et qui décidèrent de protester en inscrivant des messages sur leurs dos. C’est de là qu’est venue l’idée de faire des témoignages en image : nous sommes dans une société fort marquée par l’image, c’est pourquoi des photos peuvent avoir un impact important, et comme l’on dit souvent : “une image vaut mieux qu’un long discours”.

Pour ce qui est de la mise en place du projet, j’ai très peu de connaissances en informatique, c’est pourquoi j’ai fait appel à une équipe d’amis qui se sont fort investis pour la conception du site internet, notamment, et sans eux, le projet n’aurait jamais pu être mené à bien !

“Il est difficilement croyable de voir à quel point la presse est muette au sujet de la répression.”

Quel est votre objectif ?

L’objectif de ce site internet est d’essayer au maximum de toucher l’opinion publique par l’un des seuls moyens qu’il nous reste pour nous exprimer : internet. J’espère que ces images de jeunes gens sans histoire, ayant subi une peine totalement disproportionnée par rapport à leurs actes, pourront marquer les esprits.

Il est en effet difficilement croyable de voir à quel point la presse est muette à ce sujet. Pour ne parler que du 26 mai par exemple, partout l’on n’entend parler uniquement de policiers et journalistes blessés, sans évoquer une seule fois les gardes à vue totalement arbitraires, les nombreux manifestants blessés aux Invalides, et les violences physiques des policiers sur des manifestants par terre et sans arme. Pour faire éclater la vérité, nous n’avons donc plus qu’un moyen : internet, et heureusement, de nombreuses initiatives complémentaires s’en chargent.

Votre premier bilan ?

Il est difficile d’établir un bilan pour le moment, puisque l’entreprise vient d’être lancée. Tout ce que je puis dire, c’est que cela semble très prometteur, et que le concept enthousiasme beaucoup de monde : cela permet à chaque personne de participer au projet de la façon dont il le souhaite, le site n’a été diffusé que mercredi matin, et nous recevons déjà de nombreuses photos de gardés à vue !

Selon vous, l’époque que nous vivons est passionnante, inquiétante ou les deux ?

Jamais rien n’est tout blanc ou tout noir, donc je dirais un peu des deux, même si je penche davantage pour la première proposition. En effet, notre génération a été éduquée dans un monde individualiste et consummériste où chacun vit pour soi et où le bonheur consiste uniquement à s’acheter le dernier plaisir. Cette loi était bien sûr un pas en avant dans cet esprit de consommation à outrance avec la marchandisation du corps humain. Et c’est magnifique et enthousiasmant de voir qu’une génération entière se lève et se bat, non pas pour obtenir des droits personnels, mais uniquement pour défendre des valeurs, pour défendre une certaine idée qu’ils se font du monde, sans rien demander en retour. Vu sous cet angle, c’est évidemment passionnant, et peut-être que grâce aux événements récents l’on pourra enfin dire “Le changement, c’est maintenant !”

Bien sûr, on avance un peu vers l’inconnu, et ça a de quoi faire peur, de même que l’entêtement du gouvernement : jusqu’où sera-t-il prêt à aller pour nous faire taire ?

Heureusement, nous ne sommes pas seuls, et ce chant qui s’élève depuis quelques semaines de toutes les villes de France et qui est devenu notre hymne nous le rappelle bien : “Même le plus noir nuage à toujours sa frange d’or”.

> le site de Génération GAV

Autres articles

41 Commentaires

  • Plumeauvent , 31 Mai 2013 à 16:45 @ 16 h 45 min

    En matière d’assurances, GAV signifie Garanties Accidents de la Vie. N’y a -t-il pas un risque de confusion ?

  • reicir , 31 Mai 2013 à 16:49 @ 16 h 49 min

    Si il y en a un qui doit réfléchir c’est bien le président normal qui est le responsable de ce climat délétère qui règne dans notre pays. Pour occulter le fait qu’il n’arrivait pas à résoudre la crise il à balancé un leurre aux français pensant que pendant qu’ils allaient discuter du bien fondé de cette proposition de loi cela ferait diversion. Oui mais voila. La discussion s’est envenimée entre les débatteurs, les manifestations pour ou contre le mariage homo ont animées les rues pendant plusieurs mois, et ce qui devait arriver arriva. Le pays est plus divisé après 1 an de gouvernement socialiste qu’il l’était lors de la campagne des présidentielles. Hollande et le terme du président rassembleur, ne serai-ce pas antinomique? Mais reste les jeunes et leur enthousiasme qui ont fais vivre ces « manifs pour tous » et qui on fait comprendre au français lambdas que nous sommes que notre pays avait aussi des enfants qui croyaient encore aux valeurs de la France et de sa civilisation.

  • Phildorm , 31 Mai 2013 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Hollande doit écrire à chaque Français. La consigne est de retourner sa lettre à l’envoyeur, sans, bien sûr, l’ouvrir. Cela va faire très désordre.

  • jejomau , 31 Mai 2013 à 18:06 @ 18 h 06 min

    Une idée comme çà : envoyer un sweat-shirt à tous les députés de l’assemblée + les membres du Gouvernement…

  • jejomau , 31 Mai 2013 à 18:40 @ 18 h 40 min

    Trouvé sur la page MSN France :

    “L’animateur et journaliste Stéphane Bern a affirmé vendredi à l’AFP avoir assisté à un dîner où Jean-François Copé, le président de l’UMP qui a manifesté contre la loi sur le mariage gay, lui avait confié être “à titre personnel” pour le mariage homosexuel.

    “C’était le 20 novembre 2011, quelques semaines avant son mariage et il a dit +A titre personnel, je suis pour+” le mariage gay, a-t-il déclaré à l’AFP, confirmant des propos qu’il a tenus jeudi lors de l’enregistrement de l’émission “Salut les terriens”, révélés par LePoint.fr.”

    Bon… Ca change pas. Comme d’hab ! Lui demander seulement s’il joue depuis longtemps de la kékette avec une “copine” …

    http://www.jeanfrancoiscope.fr/wordpress/contact

  • Yaki , 31 Mai 2013 à 20:35 @ 20 h 35 min

    Si les gens qui sont contre une loi votée acceptaient la règle démocratique, ça serait moins la division.

  • pathos , 31 Mai 2013 à 21:27 @ 21 h 27 min

    rappelez nous… la Gauche n’a-t-elle pas appelée a descendre en masse dans la rue en 2006 contre une loi qui avait pourtant DEJA ete votée ?
    Il s’agissait du CPE, retiré par la suite…

    La paille et la poutre vois connaissez ?… vous feriez bien, ca vous evita d’etre ridicule

Les commentaires sont fermés.