Défendons la liberté d’expression d’Éric Zemmour, tous devant CNEWS le 10 novembre !

Défendons la liberté d’expression d’Éric Zemmour, tous devant CNEWS le 10 novembre !

Communiqué de Riposte Laïque et Résistance Républicaine

Nous serons à notre tour devant les locaux de CNews, ce dimanche 10 novembre, de 14 heures 30 à 18 heures, parce qu’il n’est plus possible de rester passifs, quand les fondamentaux de notre pays, la France, parmi lesquels figurent la liberté d’expression et la laïcité, sont menacés par une alliance entre islamistes et gauchistes, qui n’est pas sans rappeler celle entre Hitler et Staline, 80 ans plus tôt, plus connue sous le terme de pacte germano-soviétique.

Il n’est pas possible de se taire quand un journaliste qui a vendu 500.000 exemplaires de son livre “Le suicide français”, qui incarne la voix des Français qui ne veulent pas mourir, croule sous les procès et les demandes d’interdictions professionnelles en tous genres.

Il n’est pas possible de se taire quand le CSA, véritable police médiatique de l’Etat Macron, multiplie les mises en garde contre les chaînes qui ont le courage d’inviter le journaliste du Figaro, ou quand le Parquet de Paris, police judiciaire de l’Etat Macron, se permet d’ouvrir une enquête d’intimidation, suite aux propos d’Eric Zemmour, à la Convention de la Droite, quatre jours avant que n’éclate le scandale Mickaël Harpon.

Il n’est pas possible de se taire quand des syndicats de journalistes, ou des collectifs syndicaux de Canal Plus, payés pour défendre les intérêts moraux et matériels des salariés, réclament du patronat le licenciement d’un salarié dont les idées leur déplaisent. Auraient-ils, pour certains, la nostalgie du mur de Berlin, qui est tombé il y a trente ans ?

Il n’est pas possible de se taire quand des grands groupes financiers, mais aussi la CGT et les Insoumis, se liguent pour faire pression sur la direction de CNews et le vrai patron, Bolloré, afin qu’il cesse de donner l’antenne à Eric Zemmour. Pourtant, d’autres opinions, très majoritaires dans les médias, favorables à l’immigration et à l’islamisation de notre pays, s’expriment en continu, matin, midi et soir.

Il n’est pas possible de se taire quand des religieux islamistes de “Dômes et Minarets”, ce samedi, osent se rassembler devant les locaux de CNews, et multiplient les propos haineux, parfois antisémites, pour réclamer le licenciement du journaliste honni, et le retour du délit de blasphème. D’autre part, avec une rare indécence, oubliant la souffrance des milliers de proches des victimes des assassins qui commettent des attentats au nom d’Allah, ils osent se victimiser. Pourtant, la plupart du temps, ce sont les Français d’origine qui sont victimes d’agressions, parfois mortelles, et souvent au couteau, commises trop souvent par les coreligionnaires des assassins de Charlie, du Bataclan, de Nice, etc…

Il n’est pas possible de se taire quand, ce dimanche 10 novembre, dans les rues de Paris, tout ce que la France compte de déconstructeurs des valeurs de notre pays, comme Mélenchon, Besancenot, Plenel, Martinez, mains dans la main avec les islamistes du CCIF et les complices de Macron comme Yassine Belattar, vont réclamer un délit d’islamophobie, donc la fin de notre modèle laïque. Le délit d’islamophobie, c’est l’application de la charia, la mise en place des droits de l’homme en terre d’islam, qui interdisent toute critique du dogme musulman, la réintroduction du délit de blasphème, et la priorité donnée à la loi de Dieu sur celle des hommes.

Aujourd’hui, 61 % de nos compatriotes, si on en croit un sondage IFOP publié par le Journal du Dimanche, considèrent l’islam incompatible avec les valeurs françaises. Comment cela pourrait-il être autrement, après les attentats islamistes, le scandale Harpon, les agressions incessantes des islamo-racailles contre nos policiers, nos pompiers et tout ce qui incarne l’autorité de la France, et le fait que 70 % de nos prisons sont occupées par des disciples d’Allah ?

Il est temps que les Français qui se retrouvent derrière les propos d’Eric Zemmour, ou qui, sans les partager tous, tiennent à sa liberté d’expression, se manifestent à leur tour. Il n’est pas possible d’abandonner la rue aux islamistes et aux nostalgiques du Mur de Berlin, qui osent nous parler de démocratie et de liberté, quand ils ont cautionné les pires régimes totalitaires du vingtième siècle.

Nous appelons donc les militants de Résistance républicaine, les lecteurs de Riposte Laïque, et plus largement tous ceux qui voudront soutenir cette initiative, à nous retrouver le plus nombreux possible, à notre tour, devant les locaux de CNews, le dimanche 10 novembre, de 14 h 30 à 18 h, pour défendre, dans la meilleure tradition du pays de Voltaire, la liberté d’expression d’Eric Zemmour, et de tous ceux qui, sur l’islam, l’immigration et d’autres sujets, s’accordent la liberté de penser différemment que le politiquement correct.

CNews, 1 Rue les Enfants du Paradis, Bâtiment C, Boulogne-Billancourt.

Métro porte de Saint-Cloud

Autres articles

1 Commentaire

  • jejomau , 4 novembre 2019 @ 18 h 23 min

    ce sont les islamophiles qui ne veulent pas que Zemmour s’exprime. On se demande bien pourquoi, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *