« Être Française »

La femme française, européenne, a une histoire et un destin à défendre contre vents et marées ! Etre Française, c’est à la fois une chance, un honneur, le sentiment quotidien d’une immense liberté.

Source : Fondation Polémia

Autres articles

16 Commentaires

  • penelope , 2 Avr 2015 à 18:24 @ 18 h 24 min

    oui,mais ce qui nous désole et nous effraie,la disparition des pures française et qui soient fières de l’être e de vouloir le rester encore longtemps,je ne sais qui pourra ramener ce qui était;non, maintenant la mondialisation prime et tout le monde applaudit à cela.

  • Delaforest , 2 Avr 2015 à 18:54 @ 18 h 54 min

    Je n’aime pas cette vidéo qui mélange un peu tout et n’importe quoi. D’abord il y a trop d’images qui se suivent et trop rapidement. J’ai eu mal aux yeux. D’autre part le discours à tendance républicaine me dérange, notamment par rapport au mariage. « La Femme est libre de se marier avec la protection de la loi » ou quelque chose comme ça. En France, c’est faux : une catholique, comme un catholique, qui voudrait se marier à l’Eglise est obligée préalablement de se marier à la Mairie, sous peine d’amende et de prison. Héritage de la Révolution totalitaire anti-française de 1789… Vous appelez ça la liberté ? Les références à la mythologie grecque ne me déplaisent pas, mais l’on sent l’appel du pied en direction des néo-païens… puis la “France devient chrétienne” : un petit coup pour les cathos. Cela ressemble à une pub ratissant large.

    Le problème de nos milieux nationaux, c’est l’absence de doctrine et le manque de réalisme. D’abord, il faut clairement comprendre la différence entre la réalité française et l’idéologie révolutionnaire. D’un côté il y a la France, d’un autre il y a la République cosmopolite. Cette vidéo aurait dû montrer la France et les Françaises au lieu de recycler le boulgi boulga républicain.

    Il y aurait aussi beaucoup à dire sur le politiquement correct de cette vidéo : la femme française est libre, la femme française est égale à l’homme, elle peut faire tous les métiers qu’elle veut, n’importe quel sport, etc. Avez-vous remarqué que la maternité est singulièrement absente de cette vidéo ? Or, sans la maternité, pas de peuple. Nous nageons en plein vent moderne. Ce qui fait la grandeur de la femme, c’est de pouvoir être mère, éducatrice, épouse. Sans la femme féminine et maternelle, pas de civilisation. Mais cette vidéo préfère dire que la Française a droit de vivre avec un « compagnon », autrement dit dans le concubinage, dans le sexe stérile, sans fonder de famille… De plus, l’image des femmes qui travaillent à la chaîne dans une usine n’est pas pour moi un motif de fierté. Est-ce encore un appel du pied, cette fois-ci en direction du nouvel électorat gaucho-mariniste ? La femme française ne devrait pas être à l’usine, la société devrait lui permettre d’élever ses enfants, sa mission la plus noble, ou de faire un travail digne (je ne dis pas que les ouvrières ne sont pas dignes, je dis que le travail à la chaîne n’est pas un travail digne de la femme française).

    Et c’est avec ce genre d’animation à deux francs six sous qu’on va redresser le moral des Français ? Jean-Yves Le Gallou me déçoit beaucoup en ce moment. Je l’ai encore écouté sur Radio courtoisie lundi dernier dans l’émission d’Henri de Lesquen : il est devenu très lisse et très mesuré concernant le néo-FN, justifiant presque le programme mélanchonien de la présidentielle de 2012 pourtant étrillé comme il convient par Lesquen. Je ne serais pas étonné que d’ici 2017, Le Gallou soit recruté par l’appareil mariniste.

Les commentaires sont fermés.