Claude Bartolone traite de «zoulous» les opposants à la dénaturation du mariage

La Provence rapporte que, jeudi, Claude Bartolone a traité les manifestants pacifiques opposés à la dénaturation du mariage et au droit à l’enfant qui l’attendaient lors de sa venue à Avignon, de “zoulous”, de “zigotos” et d'”excités”.

Image : capture d’écran AVI City Local News.

Articles liés

53Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pancrace , 1 juin 2013 @ 11 h 32 min

    C’est une insulte à caractère raciale ! Portons plainte !

  • e , 1 juin 2013 @ 11 h 35 min

    Quel dinosaure, il se croit encore à la fin des années quarante!
    Quoi que logique compte tenu de sa couleur politique. Même dans les insultes ils sont coupés de la France réelle. Et ce sont eux qui nous disent ringards…

  • J.75 , 1 juin 2013 @ 12 h 12 min
  • Christiane , 1 juin 2013 @ 12 h 32 min

    Et c’est le même qui veut supprimer les allocations familiales aux familles françaises
    les plus aisées mais, bien sûr, continuer à les verser tous a

  • Christiane , 1 juin 2013 @ 12 h 49 min

    …mais les verser tous azimuts aux familles d’émigrés de toutes origines qui continuent d’affluer sur notre territoire, et les caisses sont vides, mais elles semblent être vides que pour les Français et on continue à faire les généreux avec les autres.
    Ce gouvernement de médiocrités occupent leur temps à se montrer de plus en plus odieux envers les familles françaises et oublient que leurs salaires à tous est payé par nos impôts. Les immigrés reçoivent des aides en tous genres de la CAF qui peuvent totaliser plusieurs milliers d’euros mais, ne travaillant pas non seulement ils ne paient pas d’impôts mais aucune aide ne leur sera retirée.
    En outre, ces minus se permettent des commentaires ineptes envers nous, nous toisant de leur arrogance.
    A jouer à imiter les trois singes :” je ne vois rien, je n’entends rien……… mais par contre dès qu’ils ouvrent la bouche, c’est pour s’enfoncer dans l’abject.

  • monhugo , 1 juin 2013 @ 13 h 22 min

    Ce grand démocrate était sans doute moins attaché à la légitimité du CPE, dont son camp réclamait bruyamment l’abrogation en 2006 (pourtant discuté, voté et promulgué !). Comme le disait alors un certain François Hollande : “Il suffirait d’un mot, un seul, que le pouvoir hésite à prononcer: l’abrogation. C’est un gros mot pour la droite”. Sans commentaire !

  • monhugo , 1 juin 2013 @ 13 h 37 min

    Voir : “www.ina.fr/video/MAN6564381577”, pour un futur “Moi, président”, à mettre en perspective. Voir ses envolées lyriques (avec quelques bredouillages cependant – pas un orateur, FH !) sur la nécessité d’une concertation. La concertation sur la dénaturation du mariage ? En faire un instrument de promotion de la sexualité, c’est anodin selon lui, et acquis parce que prévu par un engagement de campagne (d’ailleurs disparu de la profession de foi du 2nd tour). La procédure accélérée, le bouleversement du droit (tout le monde est concerné) etc. Où est le “progrès” ? demande-t-il. Nous ne tenons pas d’autres propos aujourd’hui, mais curieusement Hollande n’applique pas sa propre jurisprudence en “gaytude”.Très, très curieux.

Les commentaires sont clôturés.