Eric Zemmour, à propos de l’arrêt rendu par la CEDH sur les enfants nés de GPA : “Le juge européen est le maître en France”

“Le juge européen est le maître en France, il peut s’imposer au législateur et au peuple français. (…) Au-dessus de nous, il y a des juges étrangers qui gouvernent pour nous. (…) Le Général de Gaulle avait refusé (de signer la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, ndlr) et il savait bien pourquoi”, regrette Eric Zemmour vendredi 27 juin sur I>Télé :

Autres articles

19 Commentaires

  • xrayzoulou , 1 Juil 2014 à 15:02 @ 15 h 02 min

    Zemmour a raison cela s’appelle du commerce d’enfants. Nous sommes également “gouverné” par des étrangers. Nous n’avons aucunes autonomie. A quoi sert de voter alors !
    Je pense que l’on devrait quitter l’U.E. Avec les mous que nous avons au gouvernements : mous et incapables, on va se retrouver à la traîne de l’Allemagne et des E.U.

  • charles-de , 1 Juil 2014 à 15:54 @ 15 h 54 min

    Nos “gouvernants” depuis des décennies ne font preuve que de LâCHETé et de VEULERIE. Ils ne pensent qu’à vendre la France pour se maintenir au “pouvoir” !

  • HuGo , 1 Juil 2014 à 20:20 @ 20 h 20 min

    …mais, oui, Domenach, la journaliste et la majorité …c’est l’argent qui achète, revend, ..selon les us anglo-saxons, on fait déjà son commerce d’enfants grâce à des sites internet (facebook autorise ses sites où l’on peut se débarasser d’enfant adopté, en reprendre un autre) …SCANDALE digne de Sodome et Gomorrhe dans l’indifférence crasse d’un Occident qui se dévoye totalement ! HONTE !
    Et l’interventionisme de l’Union européenne doit être limité…on ne peut l’accepter que dans des limites strictement bien définies. Il ne faut surtout pas de confédéralisme européen, encore moins de fédéralisme européen qui, lui nous mènera à coup sûr à la dislocation et aux partitions douloureuses, à l’éclatement délétère et aux mouvements insurectionnels ; David Cameron a raison, les eurosceptiques ont raison : il faut que les Etats reprennent leur gouvernance la plus grande, les reponsabiliser et cela sera profitable à tous et ne nous mènera pas à la guerre comme on voudrait le faire croire, mais à plus de liberté d’action, ….L’UE ne doit avoir que des prérogatives très limitées. Les Etats doivent reprendre la main au plus vite !

  • sergeG , 2 Juil 2014 à 7:40 @ 7 h 40 min

    Il y a une confusion entre l’Union Européenne et la cours européenne des Droits de l’homme.

    En ce qui concerne la décision de la juridiction, outre effectivement que cette institution supra-national s’arroge des droits non validés par les peuples, une parade est possible. OK, il est interdit de laisser des enfants sans nationalité, mais les adoptants ont commis des infractions qui doivent être sévèrement sanctionnées. Par exemple à la hauteur des charges publiques dont bénéficient ces enfants.

  • Sam Safi , 2 Juil 2014 à 9:34 @ 9 h 34 min

    La CEDH n’a rien à voir avec l’UE. Elle relève du Conseil de l’Europe. Beaucoup de gens font cette confusion permanente entre ces deux institutions : le Conseil de l’Euope est une organisation intergouvernementale classique crée en 1950 et qui est beaucoup plus large que l’UE : elle comprend notamment la Russie et la Turquie.
    L’UE est née du Traité de Maastricht (1992) lui-même issu des traités de libre échange mis en place depuis 1957.

  • borphi , 2 Juil 2014 à 11:06 @ 11 h 06 min

    La cour européenne des droits de l’homme oeuvre à réhabilité la traite humaine.

  • Melisenda , 2 Juil 2014 à 12:20 @ 12 h 20 min

    Je reste perplexe sur deux points :

    – la GPA est actuellement interdite dans les textes de la loi française, la CEDH contourne cette interdiction en produisant des arguments fallacieux et en faisant appel, d’une manière indirecte, au sentimentalisme qui habite ou pourrait habiter chacun.

    À mon humble avis, ce sont les personnes qui ont recours à la GPA en détournant la loi française qui sont les premiers responsables de ce manque d’identité de l’enfant et non cette même loi, très claire à ce sujet. En toute logique, dans des termes qu’elle n’aurait eu aucun mal à formuler, la CEDH aurait dû blâmer les parents fraudeurs pour avoir mis dans cette situation les deux enfants, ce qu’elle se garde bien de faire, évidemment : où est son impartialité ? Aucune.

    – Interdiction du port de la burka : la CEDH confirme l’arrêt de la Cour de Cassation dans l’affaire Baby-Loup, ce principe étant dans la législation française.

    Je ne vois pas la différence entre ces deux interdictions légales issues de la France. À quand la souveraineté des Peuples voulue par De Gaulle ?

    Donc, d’ici à penser que tout cela est de connivence pour imposer la GPA en France et d’autres raisons plus ou moins avouables, il n’y a qu’un pas à franchir, et allègrement…

Les commentaires sont fermés.