Baylet : « le PRG n’est pas une officine de la franc-maçonnerie »

Dans un entretien accordé à Rue89, Jean-Michel Baylet explique avoir été initié “il y a trente ans” au Grand-Orient de France. Reconnaissant que “les franc-maçons portent la laïcité fortement, et les radicaux aussi”, le Président du Parti radical de gauche et candidat à la primaire socialiste ajoute que “beaucoup de responsables et de parlementaires radicaux (…) ne sont pas franc-maçons, il ne faut pas considérer que nous sommes une officine de la franc-maçonnerie.”

Autres articles

2 Commentaires

  • Claude Firet , 4 septembre 2011 @ 13 h 20 min

    La Franc-maçonnerie est la synagogue de Satan.

  • faure , 14 septembre 2011 @ 22 h 11 min

    cher monsieur BAYLET,
    vous qui etes toujours prompt a prendre la defense des pauvres ainsi que vs l’avez precisé lors de votre derniere intervention tv quand le gouvernement a preconisé de creer un ficier pour les avbus des une et des autres avec allocations etc caf etc vou€ par elus S 1500s vss etes insurgé et pour cause ! les elections a venir Mais pourquoi ne demandez vous pas a participer a l’effort de redressement des comptes frances vU VOS EMOLUEMENTS MENSUELS , SENATEUR , CONCEIL GENERAL etc etc PLUS DEPECHE !!Là VOUS SERIEZ CREDIBLE DE PROPOSER 1000 sur 15000e comme un melanchon! et on aura alors trouvé les 15 milliars a prelever pour an prochain et pour vous une paille ! voir ci dessous l’ecoeurement de tt un chacun
    a votre prochain meeting nous ferons en sorte de vous interpeller a cet effet
    A.REAU / SIPA

    POLITIQUE – Certains sénateurs toucheraient jusqu’à 5.000 euros en plus de leur indemnité…
    Etre sénateur, ça a du bon, surtout lorsque l’on est à la retraite. Certains d’entre eux toucheraient des compléments d’indemnité allant jusqu’à plus de 5.000 euros, révèle Médiapart ce vendredi.

    Le règlement de la caisse de retraites du Sénat, publié en intégralité sur le site d’informations et «tenu secret jusqu’à présent», indique que les sénateurs les plus gradés (président de groupe, de commission, secrétaire de bureau, etc.) peuvent toucher des compléments allant de 700 à plus de 5.000 euros s’ils ont occupé l’une de ces fonctions pendant trois ans.

    Médiapart estime ainsi que l’ancien sénateur Michel Charasse (ex-PS), par exemple, toucherait plus de 13.000 euros du Sénat, «qui s’additionnent à son indemnité de 12.000 euros au Conseil constitutionnel et à ses autres retraites.» Contacté par le site d’informations, le Palais du Luxembourg a refusé de s’exprimer sur un sujet qui pourrait faire tâche à deux semaines des élections sénatoriales.

Les commentaires sont fermés.