L’Ice Bucket Challenge, oui, mais pas pour l’ALS qui finance la recherche sur les cellules souches embryonnaires, disent des internautes pro-vie

« Je ne participerai pas au ‘Ice Bucket Challenge’ initié par l’association ALS car je suis opposé à l’avortement et à la recherche sur les cellules sources embryonnaires ». Voici le message publié sur Twitter par un militant anti-avortement pour expliquer pourquoi il ne prendra pas part à ce mouvement qui submerge la Toile mondiale depuis plusieurs semaines. Et comme lui, ils sont de plus en plus nombreux à exprimer leurs réserves face à cette pratique au motif que l’organisation à l’origine de l’initiative soutient la recherche sur les cellules embryonnaires…

Ainsi, tout en soulignant l’intérêt du « Ice Bucket Challenge » pour sensibiliser le public à la lutte contre la maladie de Charcot, des dizaines d’internautes « pro-life » estiment que les dons effectués dans le cadre de cette opération ne devraient pas bénéficier à un organisme comme l’ALS qui cautionne la recherche sur des embryons. Des utilisateurs des réseaux sociaux qui invitent donc tous ceux qui partagent leurs convictions à financer d’autres associations jugées plus respectueuses de la dignité humaine, comme la « Team Gleason » ou l’Institut de recherche médicale Jean Paul II.

Un appel que certains ont choisi de relayer en vidéo en participant malgré tout au fameux « Ice Bucket Challenge ». Des clips comme ceux-ci dans lesquels les anti-avortement prennent généralement le soin de préciser qu’ils n’effectueront pas de dons à l’association ALS et où ils incitent les internautes à en faire de même.

Articles liés