L’Ice Bucket Challenge, oui, mais pas pour l’ALS qui finance la recherche sur les cellules souches embryonnaires, disent des internautes pro-vie

“Je ne participerai pas au ‘Ice Bucket Challenge’ initié par l’association ALS car je suis opposé à l’avortement et à la recherche sur les cellules sources embryonnaires”. Voici le message publié sur Twitter par un militant anti-avortement pour expliquer pourquoi il ne prendra pas part à ce mouvement qui submerge la Toile mondiale depuis plusieurs semaines. Et comme lui, ils sont de plus en plus nombreux à exprimer leurs réserves face à cette pratique au motif que l’organisation à l’origine de l’initiative soutient la recherche sur les cellules embryonnaires…

Ainsi, tout en soulignant l’intérêt du “Ice Bucket Challenge” pour sensibiliser le public à la lutte contre la maladie de Charcot, des dizaines d’internautes “pro-life” estiment que les dons effectués dans le cadre de cette opération ne devraient pas bénéficier à un organisme comme l’ALS qui cautionne la recherche sur des embryons. Des utilisateurs des réseaux sociaux qui invitent donc tous ceux qui partagent leurs convictions à financer d’autres associations jugées plus respectueuses de la dignité humaine, comme la “Team Gleason” ou l’Institut de recherche médicale Jean Paul II.

Un appel que certains ont choisi de relayer en vidéo en participant malgré tout au fameux “Ice Bucket Challenge”. Des clips comme ceux-ci dans lesquels les anti-avortement prennent généralement le soin de préciser qu’ils n’effectueront pas de dons à l’association ALS et où ils incitent les internautes à en faire de même.

Autres articles

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France