Une catholique lègue 1,2 million d’euros à sa commune et demande à ce que cet argent serve au patrimoine religieux et à l’aide aux personnes handicapées

Le Poiré-sur-Vie (Flicr/CC/Roxy_85)

Didier Mandelli, le maire du Poiré-sur-Vie (Vendée), revient sur le leg de Reine Daviaud, décédée le 20 mai 2014 à l’âge de 88 ans et originaire de cette petite ville. En effet, sans descendance, celle qu’on surnommait la “Parisienne” (elle a vécu à Paris) et qui vivait très chichement, a souhaité que la commune hérite de tous ses biens, soit 1 228 000 euros. Monsieur le maire écrit :

Dans son testament, Madame Daviaud a stipulé qu’elle souhaitait pour son enterrement que la messe soit prononcée en latin. Malheureusement, je n’ai pas eu la possibilité de respecter son premier souhait. Frustré, j’ai décidé de veiller à ce que chacune de ses dernières volontés soient respectées à la lettre.

Très pieuse, elle tenait à ce que son argent soit utilisé à la préservation du patrimoine religieux. Il le sera. Elle voulait également qu’il serve pour aider les personnes handicapées car l’une de ses très proches amies était responsable d’une association venant en aide aux handicapés.

J’entends bien utiliser scrupuleusement ces fonds. Après un délai d’un an et demi, nous pourrons revendre l’appartement parisien et les autres appartements du bord de mer. La maison du Poiré-sur-Vie sera utilisée pour venir en aide aux personnes âgées.

Autres articles

18 Commentaires

  • synok , 1 Déc 2014 à 10:15 @ 10 h 15 min

    C’est beau c’est bien .

  • Guime , 1 Déc 2014 à 10:52 @ 10 h 52 min

    Un Maire “frustré” de ne pas avoir pu faire célébrer une messe de requiem en latin c’est quand même rare (voire très très louche) !

    La messe de requiem elle ne l’aura donc pas eu… (alors qu’il suffirait de demander de célébrer une messe de la forme extraordinaire du rite romain à n’importe lequel des centaines de prêtres traditionnalistes de France (Institut du Christ Roi, Communauté Saint Martin, Fraternité Saint Pierre, Fraternité Saint Pie X, certains moines bénédictins, Institut du Bon Pasteur, prêtres de certaines paroisses, etc.) qui serait sans doute ravi de pouvoir le faire pour son âme.

    Cà aurait couté au Maire un coup de téléphone et 10-15 euros de quête…

    Ne pas pouvoir faire célébrer une telle messe ce n’est pas de la négligence, c’est se moquer de la défunte et faire preuve d’un cynisme inadmissible.

    Par contre son argent on l’accepte et on fera tout pour l’obtenir. Soyez en sûr !

    Vue la générosité de la bonne dame le Maire aurait au moins pu faire dire un trentain (trente messes célébrées trente jours de suite) pour que son âme puisse a priori échapper au purgatoire. 450 euros de quêtes contre 1,3 millions d’euros de don çà ne lui aurait pas arraché la poche… !

    En outre je ne comprends pas comment le Notaire chargé de veiller au respect des dernières volontés de la défunte peut valider le don alors que l’une des conditions n’est pas respectée. Curieux !

  • fleurdenavet , 1 Déc 2014 à 10:53 @ 10 h 53 min

    Que Madame Daviaud soit remerciée et qu’elle repose en paix.

  • marie france , 1 Déc 2014 à 11:07 @ 11 h 07 min

    scandalisée ,le maire n’a pas “trouvé” un prêtre faisant l’office en latin !!il se fiche de qui ???Il ne voulait pas “peiné” les bigotes progressistes sûrement !!mais empôcher son argent çà il sait s’y prendre !!

  • jejomau , 1 Déc 2014 à 11:35 @ 11 h 35 min

    Peut-on connaitre le prénom de cette personne afin qu’elle ait une messe en mémoire des défunts…. en latin ?

    Merci d’avance

  • Pascal , 1 Déc 2014 à 12:01 @ 12 h 01 min

    Il n’y a pas en France de legs sous condition. On donne ou on ne donne pas. Le légataire de son côté accepte le legs ou le refuse, il ne peut en accepter qu’une partie. On peut s’estimer heureux que le maire se sente moralement engagé par les vœux de la défunte, ce n’est hélas pas le cas dans d’autres villes.

  • marie france , 1 Déc 2014 à 15:37 @ 15 h 37 min

    @Jejomau,j’ai lu votre commentaire ,j’ai téléphoné à Poiré sur Vie,à la mairie ou j’ai eu un employé qui s’est renseigné mais n’avait pas le dossier sous la main pour me donner le nom de cette dame,il ne le connaissait pas ,à mon avis il n’a pas été autoriser à le donner ,çà ne pas pas empêcher de lui dire qu’il dise à son maire qu’il aurait pu faire un effort de trouver un prêtre ou d’envoyer le prix d’une messe à une par exemple Fraternité Saint Pie X ,çà ne l’aurait pas ruiné !!

Les commentaires sont fermés.