Calais : passeurs et associations dans le viseur de Collomb après les affrontements entre clandestins

Calais : passeurs et associations dans le viseur de Collomb après les affrontements entre clandestins

Après des rixes entre migrants, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est rendu le 2 février à Calais. Dénonçant une « violence inédite », il a accusé les passeurs d’en être responsables, mais aussi les associations de les rendre possibles :

Autres articles

4 Commentaires

  • Wagner , 2 Fév 2018 à 18:33 @ 18 h 33 min

    Que dire, sinon que ceci se répètera et n’aura pas de fin, tant que le pouvoir n’aura pas pris le courage de foutre à toutes ces pourries d’associations un grand coup de pieds dans les fesses. Toutes ces associations ne sèment que le trouble, et je paris qu’aucune personne de ces dernières n’a accueilli un migrant. Que Mr. Collomb arrête de palabrer et qu’il montre des actions, sinon ceci ne s’arrêtera jamais. Lorsqu’il sera trop tard personne et je dis bien personne ne se sentira responsable, que ce soit le gouvernement ou les associations de merde.

  • Gisèle , 2 Fév 2018 à 23:13 @ 23 h 13 min

    Pour ma part , je trouve que Gérard Colomb ferait mieux de prendre sa retraite . Il en a l’âge . En plus sa façon de parler m’insupporte . C’est un mou .
    Que fait il dans un gouvernement de jeunes ?
    A ce poste , il faut un homme d’ expérience et à poigne . Pourquoi pas un militaire ? un vrai ! pas un vendu au gouvernement !
    Quant aux migrants , si le Royaume Uni n’en veut pas , et que la France ne peut pas les accueillir , c’est retour au pays .
    C’est pas la peine de leur faire miroiter un avenir qu’ils n’auront jamais et de générer de la souffrance inutile pour eux comme pour les calaisiens .

  • Jean Nogues , 3 Fév 2018 à 8:51 @ 8 h 51 min

    Il faut durcir sévèrement les lois qui permettent à une qyrielle d’associations ultra-minoritaires et gangrenées d’idéologies ultra-violentes de se porter partie civile dans des procès où elles n’ont aucune légitimité à être considérées recevables

  • BUREAU , 4 Fév 2018 à 19:14 @ 19 h 14 min

    Encore une fois, à l’image de son patron, il a parlé pour ne rien dire.
    Aucune fermeté pour faire cesser l’arrivée des immigrés. Renvoyer tous ces faux persécutés dans leur pays d’origine et leur faire savoir que nous n’en voulons pas.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France