ALORS CE DROIT DE RESERVE EST-IL VRAIMENT LA REALITE ,

ALORS CE DROIT DE RESERVE EST-IL VRAIMENT LA REALITE ,


En avant marche ! La gauche, de Mélenchon aux sinistres ministres choisis avec soin par Emmanuel Macron n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour entrer dans le lard de 25 généraux et des 18.000 anciens officiers, sous officiers et hommes de troupe qui ont osé signer une tribune sur le site de Valeurs Actuelles appelant nos gouvernements à ouvrir les yeux sur le délitement de la France.

Promoteur de cette tribune, le site Place d’Armes dont le but est non pas de prendre le pouvoir, contrairement à ce que les hommes politiques de gauche, comme Mélenchon veulent nous le faire croire, mais, je cite la présentation que nous en fait ce site  qui « est ouvert à tous les militaires à la retraite, d’active, et de réserve qui aiment la France et réalisent que celle-ci est au bord du gouffre. Aujourd’hui nos ennemis sont dans la place, aussi devons-nous nous regrouper quel que soit notre arme ou notre grade pour montrer que nous sommes mobilisés ». Avec une précaution qui prend tout son sens après la broncha politico-médiatique : « ce site est ouvert en premier aux retraités car leur expression est libre et souvent incisive, de plus elle n’est pas soumise au droit de réserve ».

Et justement, la question es de savoir ce qu’est ce droit de réserve. Est-il absolu pour la « grande muette ». Marion Maréchal vient de diffuser un très intéressant texte de six pages émanant de l’École de Guerre, ce qui n’est pas rien, sur « l’expression des militaires : une liberté aui service de la Nation ». Un texte que Florence Parly n’a visiblement jamais lu, et qui pourrait devant la Justice, lui faire regretter ses décisions disciplinaires à l’encontre des signataires..

Rédigé par le Capitaine de corvette Eric Mailly, ce texte nous explique pourquoi il est nécessaire au XXI ème siècle que les militaires puissent s’exprimer. « La présence visible des militaires au cœur des débats sur les sujets de défense contribuerait à légitimer l’effort financier important consenti par la nation dans la défense ».La réflexion indépendante des chefs est indispensable pour éviter une sclérose intellectuelle fatale. Et de préciser que cette réflexion personnelle doit être exprimée librement, comme l’a fait, en son temps le général de Gaulle !

Vient ensuite un chapitre sur de quoi parle-t-on quand on évoque le droit de réserve « qui ne figure dans aucun texte régissant les droits et devoirs des militaires ». Précision est donnée, cependant, dans l’article L4121-2 du Code de la Défense que les opinions politiques « ne peuvent être exprimées qu’en dehors du service », article qui devient contestable avec celui de D4121-1 qui précise que «  tout militaire a le droit de s’exprimer librement dans le respect des dispositions du statut général des militaires ».

La conclusion de cette étude soutenue par l’École de Guerre ne laissa aucun doute sur la liberté d’expression des personnels de l’Armée Française : « la libre expression des militaires est un signe de vitalité démocratique et le plus sûr auxiliaire de la Victoire ».

Fermer le ban. Tout est dit !


Floris de Bonneville

https://ecoledeguerre.paris/wp-content/uploads/2018/08/expression_militaires.pdf
a place, aussi devons-nous nous regrouper quel que soit notre arme ou notre grade pour montrer que nous sommes mobilisés pour défendre notre drapeau

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *