La première phrase du pape Benoît XVI

“Je n’ai d’autre but que de faire connaître le Christ et si possible de le montrer.” Voici la première phrase de Benoît XVI, après qu’il a accepté de devenir pape au conclave le 19 avril 2005. C’est ce qu’a révélé le Cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, samedi après-midi au 5e pèlerinage du monde des médias à Paris durant lequel il a donné une conférence sur le thème : « Quels moyens spirituels pour le journaliste chrétien ? » avant de célébrer la messe. Le secret du conclave n’est pas trahi par cette révélation car il s’arrête au moment où le pape élu accepte sa charge.

Articles liés

4Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Nicolas , 2 juin 2012 @ 19 h 50 min

    Le Pape est vraiment le vicaire du Christ par son attention tout particulier qu’il donne aux personnes faibles (embryon, personne à faible mobilité réduite, personnes en fin de vie, pauvre)! Le Pape ne peut pas faire ce tache si dûr sans TOUT les Chrétiens qui sont véritablement des témoins de l’amour de Dieu, Le Père pour toute l’humanité. Nous tous, Chrétiens devons unir notre prière avec le Pape pour la construction d’un monde conforme à la vision de l’Evangile: Respect des droits de l’homme (aussi pour les embryons!), respect du sacrement du mariage, respect de l’egalité et de la justice pour tous, le partage des richesses, (RESPECT DE DIEU AUSSI!)
    Mes prières sont garanties pour notre Saint Père!

  • Neo , 2 juin 2012 @ 20 h 00 min

    Sauf qu'”après que” ne commande pas le subjonctif, mais bien l’indicatif. Il eût donc plutôt fallu écrire : “Voici la première phrase de Benoît XVI, après qu’il A accepté de devenir pape au conclave le 19 avril 2005.” (ou ” […] EUT accepté […]””)

    [EM : c’est corrigé, merci !]

  • Denis Merlin , 3 juin 2012 @ 8 h 17 min

    Quelle heureuse surprise de lire Nicolas ! En effet, le Pape nous demande de ne pas fragmenter l’humanité, donc de lutter pour les droits universels de l’homme. Mais, il est très rare (à ma connaissance personne, à part Nicolas et moi, ne reprend ni n’applique à la situation actuelle les enseignements du Saint Siège à ce sujet) il est donc très rare de lire quelqu’un qui comprenne ce problème d’une portée universelle. C’est pourquoi je suis heureux de lire ce qu’écrit Nicolas.

    C’est la droite, la vraie droite, qui milite pour les droits universels de l’homme.

  • Tara , 5 juin 2012 @ 12 h 26 min

    Merci de rappeler cette règle bien trop oubliée par les Français mais toujours d’actualité et bien utile !

Les commentaires sont clôturés.