Le délire communautaire des organisateurs de la gay pride n’a pas de limite

Le délire communautaire des organisateurs de la gay pride n’a pas de limite

Voici le mot d’ordre qui a circulé la veille et l’avant-veille dans les milieux LGBT :

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • HuGo , 2 juillet 2018 @ 10 h 25 min

    Phrase dégénérée…il est incompréhensible ce nouveau sabir ‘volapük’ comme aurait dit le Grand Charles !

  • Trucker , 3 juillet 2018 @ 14 h 26 min

    Ou comment justifier la pratique de ce que l’on dénonce : stigmatisation,discrimination,racisme, et plus particulièrement le racisme anti blanc que l’on prétend ne pas exister.

Les commentaires sont clôturés.