Les Russes sont heureux et aiment leur Président

“L’indicateur du bien-être social affiche depuis trois mois une hausse sans précédent et une stabilisation à un niveau exceptionnellement élevé”, indique l’institut de sondage VtsIOM dans une étude réalisée sur 1 600 personnes dans toute la Russie après la décision par les États-Unis et l’Union européenne de nouvelles sanctions à l’encontre de Moscou pour son soutien aux rebelles en Ukraine.

“L’indice de satisfaction en juillet a atteint un niveau historique (79 points). L’indice de bien-être matériel (76 points) et l’indice d’optimisme (77 points) ont également augmenté et se sont stabilisés en juin”, ajoute-t-il.

La cote de popularité du président russe Vladimir Poutine culmine à plus de 80% depuis le rattachement de la Crimée à la Russie en mars. Elle n’est pratiquement jamais descendue en dessous de 60% depuis son arrivée au pouvoir en 2000.

Lire aussi :
> Grâce à la politique de Vladimir Poutine, la famille russe évolue dans le bon sens

Autres articles

12 Commentaires

  • Goupille , 2 Août 2014 à 20:07 @ 20 h 07 min

    Ils ont bien de la chance les Russes d’avoir à le tête de leur Etat un ancien Général du KGB dont on peut supposer qu’il a une certaine connaissance des enjeux géopolitiques de la planète.
    Cela change du miteux qui a fait toutes ses classes, sans donner grande satisfaction d’ailleurs, si l’on en juge par les commentaires de ses petits camarades, rue de Solferino.

    Et il parle droit.
    Ce qui change des miteux qui parlent OMC et dhimmitude alternées et conjointes.

    Cela doit profondément déplaire aux vieux sépulcres blanchis qui en sont encore à la guerre froide, mais lui fait un tabac.
    Le nôtre doit en être à ??? 10% de popularité.
    Obama a dévissé à 34 %.

    Décidément, disent les sépulcres blanchis, les Peuples ne comprennent rie. Va falloir les rééduquer…

  • V_Parlier , 2 Août 2014 à 21:15 @ 21 h 15 min

    Ne vous étonnez donc pas que l’UE cherche en ce moment avec insistance le conflit avec la Russie. Par exemple, tout ce qui nous est rapporté ici de la crise ukrainienne n’est que faits annecdotiques, parfois vrais mais sans commune mesure avec ce qu’on nous cache, quand ce ne sont pas carrément des bobards inventés par les ministères de l’intérieur et de la défense de Kiev. http://www.youtube.com/playlist?list=PL1fQfU9jb9Uz66X5ThA5upF_FJxoEmqYP . Leur problème, c’est que la Russie n’attaque pas, malgré toutes les provocations (p.ex. tirs sur le territoire russe en criant haut et fort que c’est la Russie qui tire, propagande paranoïaque omniprésente). Et le FMI va se retrouver coincé à devoir tenir ses promesses si l’Ukraine et l’UE continuent à ne pas reconnaître la guerre civile (mais une opération “antiterroriste”) et n’arrivent pas à déclencher une vraie guerre avec la Russie. C’est pourquoi ils ne nous rapportent rien, attendant la première réaction russe pour déclarer: “Ca y est, on vous l’avait dit! Et en plus, maintenant on ne peut plus verser de crédits à un pays en guerre, mais l’OTAN vont venir pour arranger çà”. Les effets de la guerre serviront à justifier le crash économique à venir, et ce sera… de la faute de la Russie, bien sûr! Nos atlantistes / mondialistes pourront se laver les mains et recommencer leurs affaires (si la Terre existe encore?).

  • patrick Canonges , 2 Août 2014 à 23:31 @ 23 h 31 min

    En 1953, la très grande majorité des Russes étaient staliniens. Tous les observateus et historiens sont d’accord sur ce point.
    De 1940 jusqu’en 1942, au minimum, les Français étaient derrière Pétain dans une majorité écrasante.
    Vox populi est rarement vox dei. Sauf pour les droitsdel’hommiste et autres populistes ‘démocrasseuxà.

  • micaelli , 3 Août 2014 à 8:05 @ 8 h 05 min

    Les Russes ont la chance d’avoir un Président dont les c….. sont les siennes , qui ne lui
    servent pas d’ornement et qui ose se battre pour défendre son Pays , son Peuple et sa Culture …..

  • Fred80 , 3 Août 2014 à 10:06 @ 10 h 06 min

    En gros c’est ça, sauf que dans tous les cas de figure, l’Europe est non pas l’ u.e sera perdante car aujourd’hui elle n’a plus d’identité.

  • Fred80 , 3 Août 2014 à 10:16 @ 10 h 16 min

    Pour le fun…

    C’est quoi la dyslexie ?
    C’est l’inversion des mots, un exemple: ont des couilles avec des couilles ont

    Bon je sais c’est du niveau de la ceinture mais c’est dimanche& on se détend…

  • Goupille , 3 Août 2014 à 10:55 @ 10 h 55 min

    Ne crachez pas sur Pétain sans savoir. Les Français avaient bougrement raison de se retrouver derrière lui, en effet.
    Et, en l’occurrence, Vox Dei était vraisemblablement plus de son côté que derrière les cocos matérialistes athées alliés d’Hitler après avoir été saboteurs, les socialos pacifistes anticléricaux joueurs d’accordéon dans les usines en grève qui avaient mené à la catastrophe et les Nazis païens dont certains ici nous rebattent les oreilles.

    Eh oui, la terre ne ment pas. Et la terre de France était encore Catholique, attachée aux valeurs et à la morale chrétiennes… Le Sabre et le Goupillon, en quelque sorte.

    J’attends avec impatience les contorsions de la clique politicarde, toutes pseudo-couleurs confondues, pour arriver à gommer le nom de Pétain des commémorations (ne rêvons pas : ils s’en tiendront à quelques évocations larmoyantes et orientées) de la guerre de 14.

    Et vraiment… Ne crachez pas sur Pétain : vous vous transformez en animal de laboratoire pour expériences pavloviennes.
    La grenouille et le chiffon rouge, si vous préférez.

    Aujourd’hui, centenaire de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France. Que les roquets se taisent.

Les commentaires sont fermés.