La France, son déclin, sa dette et son club de politiciens naufrageurs

Le système français ne peut plus éviter une crise majeure, explique François de Closets à Jean-Jacques Bourdin vendredi 30 août sur RMC. La faute à 40 ans de laxisme politique durant lesquels l’État français a creusé sa tombe : celle des déficits. Quand on s’endette, on perd son indépendance, explique-t-il, et le jour où ceux qui prêtent à l’État français en auront assez, les fonctionnaires et les retraités français ne seront plus payés. Il faut donc urgemment tailler dans les dépenses publiques et pour cela, il faut un chef de gouvernement technocrate au dessus des partis politiques comme Mario Monti, prétend le journaliste.

Autres articles

22 Commentaires

  • Jean-Claude Chevalier , 4 Sep 2013 à 6:39 @ 6 h 39 min

    Vous avez absolument raison Psyché ainsi que la Banque du Canada , ici chez moi, devrait faire la même chose, soit financer les projets et besoins publics par un argent nouveau sans intérêts. Nous avons actuellement, ici à Montréal, un projet à réaliser de reconstruction du Pont Champlain et on évalue le tout à un milliard $ (750 millions d’Euro). Il s’agit d’un bien d’utilité publique, il va sans dire. La durée viable souhaitée et envisagée du futur pont est de 100 ans. Avez-vous pensé à tout l’argent que les banquiers vont siphoner dans l’économie canadienne à 10% d’intérêts d’ici 100 ans uniquement pour ce pont ? Et nous nous demandons comment il se fait qu’une concentration toujours de plus en plus grandissante d’énormes richesses se retrouvent dans les mains de quelques méga financiers alors que des nations entières ont peine à se nourrir. La source de cette situation réside avant tout dans ce pouvoir que ce sont accaparés les banquiers de créer l’argent selon leur bon plaisir et à leurs conditions. Aucune civilisation ne peut tenir avec un pareil système financier.

Les commentaires sont fermés.