Le gouvernement flingue les auto-entrepreneurs… dans le dos !

Tribune de Thibault Doidy de Kerguelen*

Désormais, le dispositif d’auto-entrepreneur sera aligné sur l’entreprise individuelle. Une parcelle de liberté en moins. Ça y est, c’est fait. Le projet de budget 2013 du ministère du Travail prévoit « l’alignement du dispositif d’auto-entrepreneur avec celui d’entrepreneur individuel », avec pour effet « de supprimer la compensation à la sécurité sociale qui était portée par le budget de cette mission », d’un montant de 130 millions d’euros. Du coup, le dispositif n’a plus aucun intérêt.

Le gouvernement socialiste qui fait soit disant de la « concertation avec les partenaires » son leitmotiv, qui justifie son inaction dans bien des domaines par la « nécessité de la négociation », qui affirme être en rupture avec l’ancien gouvernement qui décidait tout seul, vient de tirer dans le dos des auto-entrepreneurs sans aucune concertation. Oh, comme le rappelle la FEDEA (Fédération des Auto-Entrepreneurs), Sylvia Pinel le ministre en charge de l’Artisanat avait promis une « large consultation visant à réformer le régime de l’auto-entreprise », et d’ailleurs, une date avait été arrêtée pour une première rencontre… lundi 1er octobre !

Bien évidemment, dans un communiqué, la FEDAE déclare s’opposer à cette mesure et lance une pétition. Grégoire Leclercq et Cyrille Darrigade, les Président et Vice-président de la FEDAE, déclarent que « le régime d’auto-entrepreneur sera tué » car le gouvernement remet en cause son « pilier fondateur », à savoir qu’il bénéficiait d’une exonération de charges en l’absence de chiffres d’affaires.

Le « père » de ce statut, l’ancien secrétaire d’Etat aux PME de Nicolas Sarkozy, Hervé Novelli, est monté au créneau et a dénoncé un « coup qui risque d’être mortel pour les auto-entrepreneurs » car « une des innovations du système était de se distinguer du statut des entrepreneurs individuels, dont les cotisations ne sont pas assises sur le chiffre d’affaires ». « C’est un véritable contresens et c’est antisocial », a-t-il ajouté en soulignant qu’un auto-entrepreneur sur deux était à l’origine chômeur. « Cela va faire revenir le travail au noir. »

Nous avons déjà évoqué cet acharnement du gouvernement à l’encontre des auto-entrepreneurs. Il n’y a pas un mot à retirer de ce que nous avons déjà écrit sur le sujet. Nous sommes dans l’irrationnel, dans la haine. Tuer un tel dispositif dans le contexte actuel et de cette manière ne peut pas s’expliquer par la raison.

*Thibault Doidy de Kerguelen est l’expert fiscaliste des Nouvelles de France. Il anime le site MaVieMonArgent.info.

Autres articles

8 Commentaires

  • hector galb. , 2 Oct 2012 à 16:19 @ 16 h 19 min

    «Nous sommes dans l’irrationnel, dans la haine. Tuer un tel dispositif dans le contexte actuel et de cette manière ne peut pas s’expliquer par la raison.»

    —> j’approuve absolument cette conclusion. Une conclusion qui, hélas, côtoie de plus en plus souvent les manoeuvres de la gauche. Ces gens sont des déments.

  • Yves Tarantik , 3 Oct 2012 à 12:00 @ 12 h 00 min

    Un sot ne peut agir qu’en sot… et un socialiste ne peut qu’accentuer la misère en promettant d’ offrir le bonheur au peuple… Peuple qu’il craint par dessus tout !

  • Vergnaud JM , 4 Oct 2012 à 2:25 @ 2 h 25 min

    Ce gouvernement socialiste n’a toujours rien compris à l’économie. Encore un bel exemple de démolition des choses qui permettaient de réduire le nombre de chomeurs.

    Hervé Novelli avait dépensé beaucoup d’énegie pour mettre en place ce statut qui donnait de bons résultats, notammet comme facteur contributif à la réduction du chomage.

    Mais ces nuls de socialistes n’ont toujours pas compris qu’un chomeur en moins c’est des dépenses en moins et des cotisations qui rentrent en plus, ainsi que des impôts, dans le budget de l’état. C’est pourquoi il ne faut pas toucher à tout ce qui fait des chomeurs en plus, et au contraire favoriser la compétitivité des entreprises qui leur permettra d’embaucher. Plutôt que ce soit l’état qui recrute, aux frais des contribuables, des milliers de nouveaux fonctionnaires.

  • Max , 9 Oct 2012 à 11:52 @ 11 h 52 min

    L’égalitarisme cher à la pensée française lamine tout ce qui pourrait profiter aux citoyens dont les revenus se démarqueraient des normes édictées par quelques bureaucrates ;

    Dans un tel contexte :

    1. Le statut d’auto-entrepreneur devient insupportable car il met en exergue tout le non-sens du statut de salarié pressuré et déresponsabilisé

    2. L’avantage de la défiscalisation des heures supplémentaires est un pied de nez aux citoyens qui, soit n’ont pas fait l’effort de travailler plus, soit n’ont pas eu l’occasion (jalousie oblige)

    3. Le profit de l’entrepreneur qui revend sa société est indécent car mesuré en nombre de mois de SMIC dans la presse à sensation.

    Il faudrait peut-être demander à nos dirigeants de définir le monde qu’ils veulent nous construire…

  • fanche , 25 Oct 2012 à 9:29 @ 9 h 29 min

    interdit en auto-entrepreneur la location de chapiteaux, remorques, transport de voiture…ect .
    Voir sur le leboncoin.fr , le travail noir est visible . Aucun contrôle ?
    C’est mettre les petites entreprises à genoux .
    Je suis pour que ce statut A-E existe , mais il doit être encadré et respecté à la lettre .
    Oui , il faut faire certifier les comptes , et l’activité de l’auto-entrepreneur pour éviter les fraudes .
    La France va mal …parce qu’avec internet ! C’est très facile de faire n’importe quoi .
    Après 16 années d’activité dans la location de matériel de loisirs, j’ai été obligé de fermer mon entreprise le 30 juin 2011 avec toutes ces annonces illégales .

  • fanche , 15 Nov 2012 à 0:45 @ 0 h 45 min

    Dindon… ayant eu marre d’être pris pour une Reine par des petits pigeons , a préféré fermer sa boutique tant que les pigeons seront des parasites dans mon paysage !
    POURQUOI ? parce-qu’il est interdit de faire de la location de chapiteaux en auto-entreprise et en micro-entreprise . kénavo

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen