Propagande homosexualiste et antichrétienne dans Under the dome

Under the dome, la série produite par CBS, Amblin Entertainment (co-fondé par Steven Spielberg) et DreamWorks (également co-fondé par Steven Spielberg) à partir du roman de Stephen King (Dôme), est diffusée depuis le 31 octobre sur M6. Et devinez quoi ? Une des héroïnes a “deux mamans” ! Une blanche et une noire, multiculturalisme oblige. La demoiselle a une tête de traînée et elle est accompagnée par les deux femmes dans une école privée réservée aux enfants difficiles (ou mal élevés, ou mal compris par des parents encore trop réactionnaires, peut-être !) quand ils se trouvent bloqués sous le fameux dôme qui empêche de quitter Chester’s Mill (Maine)…

Dans Under the dome, le pasteur du village est un pourri, notamment impliqué dans un trafic de drogues. Une véritable inversion accusatoire, lorsqu’on sait que les chrétiens consomment moins de drogue que les autres, et les LGBT (beaucoup) plus. La science-fiction comme prétexte pour faire avancer l’agenda LGBT et les préjugés antichrétiens, ils sont quand même forts à Hollywood !

Steven Spielberg travaille depuis plusieurs années à affaiblir la famille et à faire avancer les revendications homosexuelles (voir ici ou , par exemple).

Autres articles

59 Commentaires

  • pierre , 6 Nov 2013 à 19:53 @ 19 h 53 min

    Ma foi est en moi, et nul livre ne pourrai lui arriver à la cheville (malgrés que je les lises). Bien à vous Liaison sigma.

    Il est claire, que le clergé n’en est pas à la hauteur, ce que je déplore.

  • gilles , 7 Déc 2013 à 11:22 @ 11 h 22 min

    que de ligne pour rien, ce qui m’enerve c’est devoir attendre l’ete 2014 pour la suite. a voir comme un divertissement meme si pas le meilleur de l’année, mais rapport au reste !!!!! la ficelle pro homo, ou anti clericale si cela gene on zappe et on se concentre sur ce qui nous importe dans l’intrigue. L’important et d’etre cpable de le voir et de pas se faire avoir.0 Zapper spielberg qui est quand meme un bon réalisateur je pense pas allez jusque là et me priver de belles images.

Les commentaires sont fermés.