Pierre Lellouche : “Un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois”

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC lundi matin, Pierre Lellouche a alerté sur la montée prévisible du Front National si le gouvernement persiste dans la préférence étrangère : “Un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois. Il a une priorité au logement. Il a droit aux transports gratuits. Toutes sortes de choses auxquelles la famille modeste ici n’a pas droit”, a déclaré le député Les Républicains :

Articles liés

56Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pupuce , 2 novembre 2015 @ 14 h 08 min

    Il est bon d’être “réfugié politique ” en France!

  • jejomau , 2 novembre 2015 @ 14 h 33 min

    Pierre Lelouche est en dessous de la vérité. C’est 770 e
    S’il a des enfants, il faut prendre en compte les allocs donc :
    – un couple de réfugiés + 1 enfant touchera : 924e
    – avec deux enfants : 1079
    – avec trois enfants : 1300 e
    etc…
    Bien sûr on rajoutera la gratuité des transports, les allocations logement autour de 500 à 700 e dans la banlieue parisienne (permettant d’avoir un logement grtos) + la quasi-gratuité de l’eau + edf-gdf… et SURTOUT ne pas oublier l’approvisionnement dans les épiceries dites “solidaires” où ils sont orientés par les assistantes sociales… Une famille de trois enfants peut se nourrir pour le mois en déboursant ainsi réellement …. 24 EUROS/MOIS seulement tout en stockant chez elle toutes sortes de nourritures qu’elle revend au black !!!!!!

    Calculez : ce qu’ils touchent, c’est du NET !!!!

  • westie51 , 2 novembre 2015 @ 15 h 40 min

    C’est facile de vérifier puisqu’il existe le livret d’accueil de l’étranger sur le site du gouvernement !
    Il est un peu gonflé le père Lellouche ! Il a oublié qu’il fait partie de l’UMP dont le “big boss” de l’époque 2007-2012 a fait rentrer plus de 200 000 immigrés “légaux” par an, soit 1 million pendant son quinquennat sans oublier les clandestins dont on ne connait pas les chiffres !
    Et l’AME (aide médicale d’Etat) pour les clandestins, Sarko ne l’a pas supprimée pour autant ; la seule chose de bien qu’il a faite par rapport à celle-ci, c’est que le clando devait payer 35€ pour en bénéficier, ce que Grosnollande s’est empressé de supprimer dès son arrivée !
    C’est scandaleux alors que nous sommes obligés de nous payer une mutuelle si l’on veut être à peu près remboursé, sans oublier les cotisations Sécurité Sociale sur le salaire !

    Alors, ses appels du pied en direction du FN ne fonctionneront plus comme en 2007, faut pas rêver. Faire croire qu’ils feront ce qu’ils n’ont pas fait pendant 5 ans, c’est se payer la tête des Français…. enfin, pour certains “bêêêêêêê…” qui tomberont dans le panneau une nouvelle fois ! Et puis, il oublie aussi que la droite au parlement européen a voté, tout comme la gauche, pour les quotas de clandestins et non pas migrants, ce qualificatif est utilisé par la caste politico-merdiatique pour noyer le poisson ! C’est comme dire “daesch” au lieu de l’Etat islamique. Eh bien moi, j’appelle un chat un chat !

  • Petit Prince , 2 novembre 2015 @ 15 h 57 min

    Il faut qu’une personne que je connais se transforme en réfugiée, et ma femme de ménage aussi. Elle n’aurait plus besoin de faire mon ménage.

  • KAMISAN , 2 novembre 2015 @ 16 h 13 min

    700 E c’est ce que ma femme reçoit après avoir travaillé 20 ans pour l’ état et élevé trois enfants, merci la France, “Maratre pour les tiens comme le disait déjà le poete Ronsard

  • KAMISAN , 2 novembre 2015 @ 16 h 14 min

    Le mot important c’est “a droit”…et si on veut pas, c’est pas le peuple qui “fait “la Loi en démocratie,n mdr ce pays sur la voie de la Soumission!

  • Michkin29 , 2 novembre 2015 @ 19 h 52 min

    En parlant de 700 euros par mois, Pierre Lellouche se réfère au montant arrondi de l’allocation mensuelle de subsistance (AMS) accordée jusqu’au 1er novembre… à une famille de six personnes hébergée en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada). Six personnes, donc. Pas une.

    Jusqu’à la loi relative à la réforme du droit d’asile de juillet 2015, dont le décret d’application est entré en vigueur dimanche, les demandeurs d’asile bénéficiaient pendant l’instruction de leur demande de deux types de prestations : soit de l’AMS, donc, soit l’allocation temporaire d’attente (ATA).

    Cette dernière était versée par Pôle Emploi aux demandeurs d’asile ne bénéficiant pas de place en Cada et disposant de ressources inférieures au RSA (524,16 euros pour une personne seule). Elle s’élevait à 11,45 euros par jour par adulte, soit 343,50 euros par mois (pour un mois de trente jours).

    En cas d’hébergement en Cada, les demandeurs d’asile bénéficiaient alors de l’AMS, calculée selon leur situation familiale et le mode de prise en charge de leur centre d’accueil, versée par les Cada. Ainsi, une personne seule bénéficiant de restauration collective touchait 91 euros par mois. En cas de restauration individuelle (aucun repas fourni par le centre d’hébergement), cette allocation montait à 202 euros par mois. Et ce, si les ressources du demandeur d’asile sont inférieures à ces allocations. Le chiffre de 700 euros évoqué par le député de Paris concerne donc en réalité une famille de six personnes dont les repas ne sont pas compris.

Les commentaires sont clôturés.