Rencontre avec François Hollande : l’Elysée a demandé à Lucette Brochet de ne pas critiquer la préférence étrangère mise en oeuvre par le gouvernement Valls…

Mise en scène. François Hollande était en déplacement jeudi en Lorraine pour parler logement. Et il en a profité pour faire une pause-café chez Lucette Brochet, une retraitée de 69 ans… L’image a fait le tour des médias. Comment notre Président de la République s’est-il retrouvé dans la salle à manger d’une retraitée de la France d’en-bas ?

Articles liés

35Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Fabio , 2 novembre 2015 @ 4 h 36 min

    Je croyais la France comme.pays démocratique . On nous impose leur choix!
    Pour combien de temps encore ?!

  • Marino , 2 novembre 2015 @ 6 h 05 min

    Suite :

    Dans le salon de son petit F2 du quartier des Nations, à Vandœuvre-lès-Nancy, Lucette Brochet ne tarit pas d’éloges sur le président de la République qui, la veille, a partagé un café chez elle. « C’est un homme simple, sympathique et chaleureux. Il est avenant, convivial, on discute facilement avec lui », affirme-t-elle, encore sous le coup de l’émotion. « Il a voulu m’embrasser en partant. Tout était minuté, c’est dommage. Il a regardé sa montre une fois pendant notre discussion ».

    Lorsque le maire lui a annoncé qu’elle recevrait François Hollande chez elle, elle ne voulait pas y croire. « C’était lundi et, jeudi, il était là, attablé comme vous, devant moi, les coudes sur cette même nappe en toile cirée ». Le matin, la mairie a envoyé une femme de ménage. Des employés municipaux ont apporté un gros bouquet et quelques chaises. Un chien policier est venu renifler l’appartement, au cas où un terroriste aurait déposé un pain de plastic chez Lucette. « Et voilà ! Il y a eu un coup de sonnette et le président entrait chez moi ».
    Lucette nourrit un seul (petit) regret. Pendant la visite, elle a dû enfermer ses deux chats, le gros Coyote, celui qui louche, et la petite Swiffer, toute tigrée. « De toute façon, avec tout ce monde, ils auraient pris peur », se console-t-elle.

    Lucette a rangé ses cigarettes le temps de la visite présidentielle. « On m’avait dit que le président n’aimait pas la fumée », confie-t-elle. Avec tout ce stress, elle en aurait pourtant bien grillé une. Elle aurait bien voulu aussi évoquer quelques sujets sensibles avec François Hollande mais elle n’a pas osé. « J’aurais aimé lui parler de toute cette misère que l’on voit autour de nous, des clochards sur les trottoirs, j’aurais voulu lui parler de mon inquiétude quand je vois ces milliers de réfugiés qui arrivent. Mais, bon, c’était délicat ».

    * Extrait partiel l’Est republicain

  • Marino , 2 novembre 2015 @ 6 h 11 min

    Taubira invitée BFM-TV est revenue sur la rencontre entre le président de la République et une retraitée de Lorraine, jeudi, qui s’est avérée être une très grande mise en scène comme l’a révélé BFMTV.

    “Ce n’était pas une opération de communication”, a défendu la garde des Sceaux.

    L’image de la semaine était en fait une opération de communication bien ficelée. Interrogée sur le plateau de BFMTV sur la visite du président de la République chez la retraitée Lucette en Lorraine, Christiane Taubira a réfuté toute mise en scène, avançant même que le chef de l’Etat a eu un lien tout à fait normal avec son hôte d’un jour.

    “Il est dans une relation directe avec la personne”, a-t-elle déclare sur l’antenne.

    Une “relation directe” largement remise en question par les dires de Lucette elle-même, rencontrée par BFMTV.
    La femme chez qui François Hollande est allé boire le café affirme notamment que toutes les questions étaient prévues à l’avance et que certains sujets de discussion étaient interdits.

  • Marino , 2 novembre 2015 @ 6 h 26 min

    Humour :

    « Il est très sympathique, nous avons pu discuter facilement. Il a repris deux fois de la tarte aux mirabelles et m’a embrassé en partant » confie la vieille dame. Mais Lucette est amère. Elle ne peut s’empêcher de regretter un épisode qui a gâché la visite. « Je sais qu’il était pressé. Mais il aurait pu au moins tirer la chasse d’eau après son passage aux toilettes.»
    La retraitée tient à le faire savoir et a d’ailleurs envoyé un courrier à l’Elysée pour faire part de son mécontentement.
    « Je leur ai dit que je ne le remerciais pas pour son cadeau présidentiel laissé dans la cuvette

    * Extrait TOMIMAG

  • ranguin , 2 novembre 2015 @ 6 h 55 min

    VGE l’a fait avant lui, tout pareil !

    Il n’a pas été réélu !

  • Catholique & Français , 2 novembre 2015 @ 7 h 24 min

    Y-a eu les villages “Potemkine” peuplés de paysans d’opérette souriants ! Maintenant, on n’arrête pas le progrès, y-a les appartements “Potemkine” peuplés de socialistes moules-frites et grassouillets. La prochaine fois, promis-juré !, le Président “normal” s’arrêtera, en bermuda, lunettes de soleil chaussées et planche de surf sous le bras, chez Christine Carrère (Lacanau). Elle est pas belle la vie en 1788 !

  • mariedefrance , 2 novembre 2015 @ 7 h 32 min

    La carrière de la journaliste est finie.

    Comme P.Verdier à la météo.

Les commentaires sont clôturés.