Le Gouvernement Ayrault veut taxer les rivières

Selon WikiAgri, le Gouvernement Ayrault prépare une nouvelle taxe, cette fois sur les rivières ! Elle concerne tous ceux qui ont un cours d’eau sur leur terrain – c’est bien connu, ce sont des choses que l’on choisit, des particuliers jusqu’aux agriculteurs.

L’idée consisterait ainsi à financer l’entretien des rivières par l’ONEMA, office national de l’eau et des milieux aquatiques. La taxe serait annuelle, de 50 centimes par mètre linéaire de rivière. Pour commencer. Cela peut sembler ridicule mais n’est pas négligeable pour les agriculteurs et les grands propriétaires fonciers.

Si, par exemple, un agriculteur a 200 mètres de rivière à travers champs, cela lui fera donc 100 euros à débourser, alors qu’ils entretiennent eux-mêmes les cours d’eau en question. 100 euros à ajouter à tous les autres impôts et taxes… La goutte d’eau qui fera déborder le vase, déjà bien plein ?

Articles liés

51Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 2 décembre 2013 @ 14 h 39 min

    But : Récupérer les terres pour le projet futur du NOM !!! Tout comme les côtes .

  • FIFRE Jean-Jacques , 2 décembre 2013 @ 14 h 49 min

    Et comment donc ! Quelle imagination ! Une taxe sur les rivières, bien sûr…et pourquoi pas une taxe sur les belles mères…ceux qui ne se sont marié qu’une fois paierons 100 Euros par an, ceux qui auront convolé plusieurs fois paierons à hauteur du nombre de leurs unions. Je verrais bien un impôt sur le temps de sommeil. Ce serait bien, ceux qui dorment huit heures paieraient 100 € par an et ceux qui dorment plus paieraient 50 € de plus pour chaque heure supplémentaire avec une majoration de 10% pour ceux qui prennent des somnifères. On pourrait ajouter une majoration de 10 % à tous ceux qui rêvent trop…sauf que là il va pas vouloir …il serait trop taxé lui meêm.

  • Sacha , 2 décembre 2013 @ 14 h 55 min

    Ils sont complètement fous ! La fièvre fiscale est le symptôme d’un profond dérangement de type psychotique.

    Bon, qu’attendons-nous pour les enfermer ?

  • jejomau , 2 décembre 2013 @ 14 h 57 min

    Je me propose d’aider le gouvernement dans sa profonde réflexion envisagée sur ce terrain humide.

    Il m’apparait que l’eau de rivière est souvent salie par les déjections des poissons et leurs crachats sempiternels sous formes de bulles.

    De même, on distingue un cours d’eau propre d’un autre à la quantité d’algues.

    Par conséquent, conjointement à la mesure prise par AÏro (qui se traduit en Breton par : “le pénis”..), il me semble qu’un premier corps de fonctionnaires devrait être créé, dont la grande tâche pour la République consisterait à compter le nombre d’algues linéaire sur un cours d’eau envisagé. Ce corps de fonctionnaires de catégorie C ne pourra être recruté qu’après un concours exigeant de 3 ans après le Bac où les aptitudes du candidat devront être rigoureusement testées. Un deuxième corps de catégorie B suivra de niveau Master afin de démontrer au monde entier le niveau particulièrement élevé de la fonction publique en France et l’intérèt qui porte la ripoublique socialiste. Un dernier corps de niveau A servant à établir les relations publiques entre l’agriculture et le monde politique très sensibilisé par la question des algues sera soumis à études après une profonde réflexion .

    Par ailleurs, un autre corps de fonctionnaires de catégories C sera créé au plus vite pour recenser le nombre de poissons sur le mètre linéaire . Il devra les comptabiliser par espèces et surtout noter scrupuleusement le nombre de pets émis par ces derniers afin d’établir des statistiques sur l’état de pollution de la dite eau. Un corps de catégorie B sera également mis en place pour comptabiliser les déjections des dits poissons. Il importe de bien noter que le niveau Master là aussi sera exigé pour ce travail ripoublicain très important. En effet on ne saurait tolérer que les poissons puissent déjecter comme ils l’entendent. On portera une exigence extrême à repérer les poissons LGBT afin de leur porter une aide soutenue quant à leurs pets et à leurs déjections.. Seul un corps de catégorie A sera apte à établir les statistiques nécessaires.

    Le gouvernement, très sensibilisé sur cette question qui englobe la thématique LGBT , accorde toute l’attitude à Mme Najat Vallaud Belkacem qui présentera son projet sous huitaine en Conseil des Ministres.

  • Tarantik Yves , 2 décembre 2013 @ 15 h 07 min

    Taxer les rivières, quelle bonne idée ! Et il faut sans faute ajouter une taxe d’habitation pour les dryades et oréades qui les peuplent depuis l’antiquité sans jamais débourser un rond…
    “Vous êtes mon Zéro au regard si mou…”

  • dudesert , 2 décembre 2013 @ 16 h 16 min

    Tant qu’a faire,pourquoi pas remettre a l’honneur la taxe sur les fenêtres?

Les commentaires sont clôturés.