L’addiction sexuelle en forte hausse

Selon Télérama du 18 décembre 2013, l’addiction sexuelle représente 4% des consultations réalisées à l’hôpital Marmottan. Un chiffre encore faible par rapport aux addictions à la drogue et sans drogue comme les jeux d’argent mais qui a été multiplié par quatre en cinq ans !

Autres articles

12 Commentaires

  • adamastor , 4 Fév 2014 à 14:17 @ 14 h 17 min

    François Hollande fait-il partie de la statistique Marmottan?

  • hector galb. , 4 Fév 2014 à 20:34 @ 20 h 34 min

    Le net, le net, le net. Vous voulez vous mettre à parler de “réguler le net” vous aussi ? Il a bon dos le net. Le net n’a aucune part de responsabilité. Il n’est pas “aggravateur. ” Pas encore. Revenez dans 10 ans, on dira peut-être autre chose mais aujourd’hui l’heure n’est pas aux Lamentins mais à ceux qui doivent profiter de la fenêtre de liberté qu’il procure pour AGIR dans l’intérêt du pays et pas pour se plaindre d’effets sans importance.

  • samovar , 4 Fév 2014 à 22:53 @ 22 h 53 min

    Même si je désapprouve complètement ce lancer de chats, sans le net il n’aurait pas existé, car il a été fait pour être filmé … et sans préjuger de ce que cet imbécile aurait fait à la place, une autre horreur imbécile sans doute. Mais à mon avis, ceci est pain béni pour Valls et sa clique, en sanctionnant quelqu’un à partir du net pour une action réellement répréhensible … en testant la réaction des gens … et en recommençant petit à petit pour d’autres actions, ou écrits, ou opinions vus sur le Web …

  • samovar , 4 Fév 2014 à 22:55 @ 22 h 55 min

    J’aime bien votre expression “des males de constitution” … je vais l’adopter …

  • monhugo , 6 Fév 2014 à 1:47 @ 1 h 47 min

    http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/lancer-de-chat-agressions-youtube-la-foire-aux-cs,49669
    Extrait de l’article de BV (la fin) :
    “Et puis, question subsidiaire : on aimerait savoir combien la vidéo du chat martyrisé et celle de l’humiliation du jeune handicapé ont, elles aussi, récolté de « like» “.
    Je réitère : le net, c’est comme la langue d’Ésope. La meilleure et la pire des choses.

Les commentaires sont fermés.