Woody Allen accusé d’avoir agressé sexuellement sa propre fille

Dylan Farrow, 28 ans et fille adoptive de Woody Allen, a accusé le réalisateur âgé de 78 ans, samedi 1er février, de l’avoir sexuellement agressée quand elle était enfant, s’exprimant pour la première fois publiquement sur des rumeurs vieilles de plus de vingt ans.

Elle l’affirme dans une lettre ouverte publiée sur le blog de Nicholas Kristof, éditorialiste au New York Times :

« Quand j’avais 7 ans, Woody Allen m’a prise par la main, et m’a conduite dans un petit grenier mal éclairé au 2e étage de notre maison. Il m’a dit de m’allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m’a agressée sexuellement, affirme la jeune femme. Il me parlait en le faisant, me murmurant que j’étais une gentille petite fille, que c’était notre secret, me promettant que nous irions à Paris et que je serais une star de cinéma. »

Dylan Farrow affirme en avoir parlé à l’époque à sa mère adoptive, Mia Farrow qui avait accusé Woody Allen d’avoir agressée leur fille en 1992. Des accusations portées alors que l’actrice était en conflit ouvert avec le réalisateur pour la garde de leurs enfants, après avoir découvert qu’il avait une liaison avec une autre de ses filles adoptives, Soon-Yi Previn, alors âgée de 20 ans… Aujourd’hui, Dylan Farrow accuse Hollywood d’avoir fermé les yeux sur le comportement de son père.

Articles liés

11Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 3 février 2014 @ 16 h 15 min

    Précisions : Mia (Maria de Lourdes de son prénom complet) Farrow a adopté 11 enfants.
    6 seule.
    3 avec son 2nd mari, le chef d’orchestre André Previn (avec lequel elle a engendré par ailleurs 3 fils, dont 2 jumeaux) – 3 Asiatiques, 3 filles (dont la première est Soon-Yi, qui épousera Woody Allen – 3ème mariage pour celui-ci ; elle est adoptée par les Previn à l’âge de 8 ans, en 1978, l’idylle de 12 années Mia Farrow/Woody Allen ne débute que 2 ans plus tard).
    Enfin, 2 avec Woody Allen (qu’elle n’a jamais épousé, et avec lequel elle n’a même jamais cohabité). Un garçon, Misha, et une fille, Dylan (qui a changé son prénom en “Malone”).
    Avant de revenir sur le cas de Dylan/Malone, signalons un 4ème enfant biologique pour Mia Farrow, Satchel (un garçon), officiellement l’enfant biologique de Woody Allen.
    Cependant, Mia Farrow indiquait récemment (entretien dans “Vanity Fair”) que le vrai géniteur est probablement….. Frank Sinatra, son 1er mari. Elle l’avait épousé en 1966, âgée de 21 ans – il en a alors 50…. Divorce prononcé dès 1968. Mais elle aurait donc continué de le “fréquenter”, nonobstant son 2ne mariage, et sa longue liaison avec Allen ensuite. Satchel est né en 1987 – Sinatra a 72 ans.
    Soon-Yi n’a aucun lien de parenté avec Woody Allen (Allen Königsberg, de son vrai nom), puisque fille adoptive de Mia Farrow et André Previn. Leur liaison (qui consommera la rupture Farrow/Allen) débute alors qu’elle est âgée d’une vingtaine d’années.
    Le cas de Dylan/Malone est bien différent ! Elle est en effet la fille adoptive de Woody Allen (et Mia Farrow). Les faits incriminant son père adoptif remontent à 1992 – c’est une petite fille de…7 ans.
    Mia Farrow n’a jamais obtenu gain de cause auprès de la justice américaine, quand elle porte plainte alors au nom de sa fille mineure pour ce viol incestueux. Pourtant personnalité elle-même : actrice réputée et ambassadeur de bonne volonté auprès de l’UNICEF.
    Cette affaire étouffée rappelle une certaine affaire Polanski – plus médiatisée, elle (et concernant le viol d’une gamine sans lien de parenté avec son violeur)…
    Autre actu ciné, en “off” : décès de Philippe Seymour-Hoffman (46 ans), oscarisé en 2006 (pour son rôle dans “Capote”, biopic sur Truman Capote). D’une overdose – héroïne.
    Allen est un excellent réalisateur (pour au moins une moitié de sa très copieuse filmographie). Seymour-Hoffman fut un excellent acteur.
    Mais, “à la ville”, des hommes peu fréquentables.
    De l’intérêt de bien séparer, quand on veut émettre une opinion, l’homme (ou la femme) et l’acteur/actrice (ou l’auteur).

  • monhugo , 3 février 2014 @ 16 h 27 min

    Erratum. Lire “Philip”, francisé sans raison.

  • Observateur , 3 février 2014 @ 21 h 19 min

    Ce qui est amusant avec ce genre d’info c’est qu’en général lorsque les médias évoquent le sujet ils ne peuvent s’empêcher d’accompagner l’affaire d’une large publicité sur les hauts faits des individus, mélangeants les torchons et les serviettes, comme si la popularité de tel individu avait un rôle à jouer dans le traitement de ce genre d’affaire criminelle.

    Notez que l’un des rôles principaux des Goonies avait dénoncé le problème de pédophilie qui sévit à Hollywood, totalement passé inaperçu dans les médias mainstream. Car sur le sujet c’est l’omerta absolue, les puissants se protègent.

    Il y a fort à parier que Allen suivra l’exemple Polanski ou le rang des “fortement suspects mais non inculpés” de la République, les Cohn Bendit, Yves Saint Laurent et toute la clique passablement pédophile dont les médias chantent les louanges.

  • Robert , 3 février 2014 @ 21 h 29 min

    Allen, Polanski aux USA, Cohn-Bendit en RFA, Polac en France, mais ce sont loin d’être les seuls dont on parle, osera-t-on un jour se poser la question d’un problème culturel ou éducatif dans la communauté juive, Ashkénaze en l’occurrence, qui transforme tant des siens en pédophiles voire en obsédés sexuels comme DSK ?

  • Guy Marquais , 4 février 2014 @ 8 h 59 min

    A force de parler de toutes ces déviances , on se demande si les médias n’en rajoutent pas pour améliorer un peu l’ordinaire !

  • François DESVIGNES , 4 février 2014 @ 10 h 04 min

    Vous y êtes presque : le but de la manoeuvre c’est d’insinuer que la pédophilie est l’attribut du talent et qu’en conséquence elle est excusable quand elle n’est pas louable.

    En associant la pédophilie au génie, les pédophiles voudraient nous faire admettre que leur perversion est sinon géniale du moins morale !

    Oui : il faut vraiment être pervers pour se prêter à de telles constructions intelectuelles.

    Au moins Gilles de Ré avait-il plus de pudeur.

    La communauté-qui-n’existe-pas est-elle sur représentée dans les milieux pedophiles ?

    Dans les milieux de Pouvoir, oui car le Pouvoir rend fou.

    Mais c’est alors le Pouvoir qui est perverti plus que la communauté et il serait injuste de faire expier à toute une communauté un vice essentielllement issu du Pouvoir.

  • Papé , 4 février 2014 @ 12 h 52 min

    Autrefois on aurait parlé de “famille Tuyau de Poêle ” !!!

Les commentaires sont clôturés.