Le divorce serait contagieux…

Une étude de la Brown University (Rhode Island) suggère que le divorce est contagieux. Ainsi, 75% des personnes sondées dans le Massachusetts avaient davantage de chances d’être divorcées si elles avaient un(e) ami(e) divorcé(e), 33% étaient plus susceptibles de mettre un terme à leur mariage s’ils avaient un(e) ami(e) d’ami(e) divorcé(e). Les séparations d’ami(e)s d’ami(e)s d’ami(e)s n’ont par contre quasiment aucun impact sur les sujets étudiés.

Les chercheurs parlent de contagion sociale : ce n’est pas le divorce lui-même qui est contagieux mais les émotions. Ainsi, avoir dans son entourage quelqu’un dont le mariage se passe mal rendrait critique sur son propre mariage. Sans doute l’étude prouve-t-elle aussi l’existence de milieux sociaux/sociétaux relativement cloisonnés, dont la perception du divorce diffère fortement.

Autres articles

6 Commentaires

  • René de Sévérac , 3 Mai 2014 à 8:19 @ 8 h 19 min

    J’ajouterais que les médias (à tout le moins la TV) ont aussi une influence capitale sur les ménages car là aussi, il y a effet de contagion.
    Personnellement (mais je reconnais que c’est sans importance), les actualités gloques ont un effet sur mon ménage : une année terrible fut l’assassinat de la pauvre Marie Trintignant par son amant, le chanteur de Noir Désir.

    Pourquoi dis-je ça ? l’effet anonymat !

  • anne charlotte Lundi , 3 Mai 2014 à 9:22 @ 9 h 22 min

    J’ai souvent entendu dire que le divorce était “héréditaire”….

    Dans tous les couples il y a des moments difficiles. Mais quand ceux-ci sont résolus par la séparation après disputes, tensions… les enfants gardent ce modèle imprimé.

    Ayons à coeur de savoir donner le meilleur exemple à nos enfants, à nos entourage justement dans ces moments difficiles, et vivre pleinement un “soutien mutuel” chrétien !

  • Orion , 3 Mai 2014 à 11:54 @ 11 h 54 min

    bien sûr !
    tout dépend de l’idéal que l’on se fait du mariage …

  • la Mésange , 3 Mai 2014 à 13:33 @ 13 h 33 min

    Je crois que l’analyse confond cause et conséquence, en quelque sorte.

    Les gens ayant les mêmes convictions se fréquentent entre eux : des jouisseurs hédonistes du monde actuel ne fréquenteront pas des catholiques pieux, et inversement.

    Il est donc bien évident, à mon humble avis, que si les gens semblent divorcer plus facilement lorsqu’ils ont des amis qui le font, ce n’est pas parce qu’ils prennent exemple sur eux, mais parce que tout simplement ils ont le même système de “valeurs” : c’est bien pour cela qu’ils sont amis ! Dans leur monde à eux, dans leur “système de valeurs”, divorcer ça se fait volontiers : il y a peu de résistance, peu d’effort pour faire “marcher le mariage” contre mauvais vent, peu de considération des enfants puisque leur “système de valeurs” est centré sur leur moi.
    Chez des catholiques voire même des juifs ou que sais-je, disons des gens qui n’ont par pour but sur terre la jouissance personnelle à tout prix, le système de valeurs est tout opposé : tout sera fait pour “tenir le coup”, au moins jusqu’à ce que les enfants soient élevés.

    Bref, cette petite étude qui pense avoir trouvé un facteur de “contagion” du divorce semble surtout avoir enfoncé une porte ouverte dénommée “qui se ressemble s’assemble” 😀

  • creuxduloup , 3 Mai 2014 à 19:53 @ 19 h 53 min

    Sans parler à proprement de contagion, le divorce d’un proche est très une épreuve pour les couples. On prend le parti de l’un ou de l’autre, on accepte ou non de recevoir le “nouveau conjoint(e)”. On est rarement d’accord et cela est destructeur.. La voix du sang fait souvent prendre parti pour son frère en rejetant l’ex belle sœur, alors que le conjoint ne voit pas du tout les choses de la même façon..

  • eric-p , 4 Mai 2014 à 13:51 @ 13 h 51 min

    C’est inexact.
    Il y a des gens d’origines sociales et religieuses qui se marient…et qui finissent par découvrir la véritable personnalité de leur conjoint.
    Evidemment, la personne qui le découvre pense qu’elle parviendra à changer
    son conjoint mais ce n’est malheureusement pas le cas bien souvent.
    On aboutit à un divorce.

    Quelles sont les causes des divorces ? Elles sont multiples et ont tendance à s’amplifier.
    Le mode de vie, le système de “valeurs” inculquées (individualisme, matérialisme, “valeurs” de la laïcité, anticléricalisme,….)
    font que non seulement les divorces augmentent mais…le nombre des mariages
    régresse.

    Cette situation n’est en réalité pas nouvelle car c’est un peu celle qu’a rencontré un certain…. Jésus-Christ il y a 2000 ans en Palestine.
    On a tendance à l’oublier…

    On a tendance à croire que les idées du Christ sont dépassées.
    Rien n’est plus faux.
    Le Christ est venu sur Terre pour rappeler le caractère indissobluble du mariage et rétablir la cohésion de la société:
    Les hommes et les femmes,
    les enfants et leurs parents,
    les familles entre elles.

    La grande erreur de la société actuelle, c’est de sous-estimer les conséquences
    du divorce au sein de la cellule familiale:
    Non seulement le divorce est socialement contagieux mais on oublie souvent
    de souligner les effets délétères des divorces sur ….les enfants de parents divorcés.
    Ces derniers ont tendance à croire que les histoires d’amours ne durent pas
    (bien servi par une propagande médiatique intensive)
    …et donc le mariage est inutile (et accessoirement coûteux).
    D’autres ont tendance à percevoir le mariage comme un rite démodé !
    Evidemment rien n’est plus faux.
    L’instauration du mariage est au contraire une des premières institutions sociales visant à renforcer le lien social, à construire la société.
    Pas de société civile sans foi ni lois !

    Pour illustrer ce que je viens d’évoquer, je prendrai simplement pour exemple
    un couple que j’ai bien connu et dont l’histoire s’est terminée tragiquement:

    Un agent immobilier épouse une coiffeuse.
    Ils ont deux enfants.
    Le mari gagne bien sa vie et a même les moyens de s’offrir… une maîtresse
    (Une idée “en vogue” dans certains milieux bourgeois, symbole de la “réussite sociale” paraît-il !)
    Le couple divorce bien évidemment.
    La jeune fille du couple refuse apparemment de se marier et se PACS…avant de se rendre compte qu’elle est stérile. Son mec la plaque !
    Le fils, quant à lui, préfère une vie de célibataire, vu l’exemple de ses parents,
    et finit par rencontrer des problèmes de santé. Il disparaît à 40 ans sans postérité !
    Là voilà la véritable conséquence du divorce:C’est la destruction inéluctable
    des familles du fait du renoncement, de la perte des valeurs et du nihilisme auquel on pousse la jeunesse.

    Les institutions actuelles ont malheureusement tendance à faire croire que la liberté doit prévaloir sur les engagements et les contraintes.
    Une erreur catastrophique qui mène tranquillement la république vers le déclin
    et la faillite !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen