Fiscalisme et menace sur les libertés économiques : Berlin sort l’artillerie lourde contre AirBnB

L’ubérisation ne passera pas ! Depuis le dimanche 1er mai, il est interdit de louer un logement entier via le site AirBnB dans la capitale allemande. La location est désormais limitée à une seule pièce. En cas d’infraction, la ville prévoit de prononcer des amendes allant jusqu’à 100 000 euros. La mairie espère ainsi diminuer les location dites illégales, accusées selon elle, de peser sur le marché immobilier et le secteur hôtelier :

Autres articles

7 Commentaires

  • stephan_toulousain , 3 Mai 2016 à 10:13 @ 10 h 13 min

    Berlin a raison.
    En France, on s’acharne sur les petits hotels, forçant certains à arrêter l’activité , avec des mises aux normes draconiennes, et parallèlement, on laisse se développer chambre d’hôte et sous-location, sans que les revenus associés soient déclarés au fisc, sans que taxe de séjour soit perçue , sans qu’aucun controle , qu’aucune norme soit respectée.
    Je pense que ce 2 poids, 2 mesures est indigne d’un pays moderne, et qu’une justice de traitement doit s’appliquer.

  • Vautrin , 3 Mai 2016 à 20:49 @ 20 h 49 min

    Eh bien : dès que le fisc se révèle prédateur (et Dieu sait s’il est prompt !), il est parfaitement NORMAL que les petites gens essaient de s’en sortir. Nous périssons, en outre de trop de normes. Alors qu’on laisse les citoyens libres de disposer de leur bien comme ils l’entendent !
    Berlin a tort !

  • MOI , 4 Mai 2016 à 8:55 @ 8 h 55 min

    La Taxe de SéJOUR : OCTROI moyennageux

  • MOI , 4 Mai 2016 à 8:57 @ 8 h 57 min

    Les “migrants” illégaux payent ils une taxe de SéJOUR ,,,,,,????

  • Creuxduloup , 4 Mai 2016 à 9:29 @ 9 h 29 min

    Des pratiques excellentes qui étaient tolérables et tolérées, vente “bon coin”, échange de maisons pour l’été, covoiturage.. ont manifestement dérivé.
    Les vendeurs et prestataires sont de plus en plus souvent des professionnels déguisés. Normal qu’il y ait une régulation et un contrôle..
    Prêter son appart quelques semaines par an contre une contribution ? Bien sûr .
    Le louer toute l’année à la semaine alors qu’on habite ailleurs ?
    Pourquoi pas ? mais déclarer comme une activité professionnelle.
    Une fois de plus ce sont les abus qui discréditent les bonnes idées libérales !

  • Vautrin , 4 Mai 2016 à 13:03 @ 13 h 03 min

    non, c’est nous qui payons pour eux

  • jlriv , 4 Mai 2016 à 20:30 @ 20 h 30 min

    Renseignez-vous : il existe un statut de loueur meublé non professionnel lorsque les recettes ne dépassent pas 23.000 euros (ou moins de la moitié des revenus globaux) qui permet à un loueur non professionnel d’utiliser airbnb (ou de pratiquer la location saisonnière en indépendant) en toute légalité. En déclarant ses revenus. http://www.pap.fr/argent/investissement-locatif/la-fiscalite-immobiliere/a1247/loueur-en-meuble-non-professionnel-vos-avantages-fiscaux

Les commentaires sont fermés.