David Assouline pris en flagrant délit de conflit d’intérêt par Benjamin Dormann (censuré par Atlantico)

Voici un post que vient de publier sur son compte Facebook Benjamin Dormann (auteur du livre d’enquête Ils ont acheté la presse), à propos de David Assouline (photo), ancien Porte parole du PS et Sénateur PS, et qui a été censuré par Atlantico :

“Je me demandais pourquoi aucune télévision ne veut parler de mon enquête sur la presse ?

Par exemple, parler de mon chapitre qui démontre les liens incestueux entre Mediapart et David Assouline, ancien Porte parole du PS et Sénateur PS, qui a initié des lois scandaleusement favorables à ses amis du monde médiatique ? Parler de la gabegie de subventions en faveur des médias, et de ce qu’ils font de tout cet argent.

Et hier à ROLAND-GARROS , en voyant David Assouline invité dans la loge de France Télévisions, avec champagne à volonté et traiteur Potel et Chabot (1.500 € la place), j’ai compris qu’ils n’aiment pas qu’on critique leurs copains qui les arrosent, avec nos impôts.

Moi, c’est mon entreprise dont je suis actionnaire qui payait, pour inviter un client. Qu’est-ce qu’on est con dans le privé ! On n’a pas compris que l’argent public c’est fait pour nous payer des places en loge à Roland Garros, et à un Républicain passionné de tennis, comme on peut le voir sur ces photos !

Avec ça, il peut être tranquille, personne n’ira décrire le nouveau statut fiscal honteux qui vient d’être créé pour Mediapart et les autres sites en ligne : “la Société solidaire de presse”, avec nouveau privilège fiscal à la clé.

Même Atlantico.fr, où j’écris depuis 3 ans, a reboycotté mon article de son site, pour la première fois en plusieurs dizaines d’articles parus chez eux : ils ont rejoint le syndicat de Plenel (Spiil) qui négocie entre autres ses cadeaux fiscaux avec Assouline et ses amis !

Pendant ce temps là, mon enquête est épuisée chez Amazon et les lecteurs m’écrivent pour savoir comment se le procurer, comme si c’était un pamphlet de Céline.

Tous Charlie ? Je ne sais, pas mais ce qui est sûr, c’est qu’on est tous cocus !”

Source : Enquête et Débat

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Liminon , 3 juin 2015 @ 15 h 03 min

    Dans le même genre, article sur un scandale qui touche TOUS les médias français (même Médiapart), et dont personne ne parle:
    http://fr.mediamass.net/blog/les-medias-francais-pris-la-main-dans-le-sac-mediamass

  • yenamar , 3 juin 2015 @ 15 h 11 min

    la gauche??? elle n’est pas QUE “caviar” elle aime donc aussi le champagne??? pffff……..
    quant à leur connivence avec les médias…. tout le monde sait de “quoi il en retourne” ! !

  • marie france , 3 juin 2015 @ 16 h 54 min

    assouline,le donneur de leçons ,le pourfendeur ,le monsieur loyal hahaha,ils sont beaux les socialos

  • marie france , 3 juin 2015 @ 17 h 09 min

    et j’ajoute ,français que depuis 1973,il est comme le manolo,plus “frances” que moi y a pas

  • Antoine , 3 juin 2015 @ 18 h 37 min

    C’est dommage qu’Atlantico se comporte de cette manière car avec Valeurs Actuelles, il est une des rares voix discordantes de l’idéologie dominante soixante-huitarde. S’il continue dans cette voix, alors il risque de perdre des lecteurs comme c’est le cas de Libération, Le Monde ou L’Obs.

  • Marino , 3 juin 2015 @ 19 h 52 min

    Si Didier Marie, sénateur PS de Seine-Maritime, indique sur sa déclaration d’intérêts et d’activités au titre d’un mandat parlementaire qu’il est instituteur de profession, il semblerait, d’après l’enquête de Mediapart, qu’il ait fait de la politique son vrai métier.

    En juillet 2014,Normandie-actu pointait déjà du doigt les revenus multiples du sénateur PS et sa fameuse mission auprès du président de l’association Démocratie et culture, pour laquelle il recevait 3 200 euros par mois pour 14 heures par semaine. Tout de même.

    L’acolyte de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Hollande, est devenu sénateur. Et a dû remplir une déclaration auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Une déclaration rendue publique et dans laquelle il indique multiplier les activités et missions. Le tout pour une coquette somme mensuelle de 12 000 euros, maintenue au fil des années. Des revenus dont le montant ne choque nullement l’ancien président du Département de Seine-Maritime :

    Chacun peut avoir un jugement sur le montant de ma rémunération, mais ça ne pose aucun problème juridique. Si vous comparez avec des rémunérations de cadres dans des tas de domaines, comme celui des sociétés de conseil, cela n’a rien d’extravagant », déclare-t-il à Mediapart.

    Didier Marie, président PS du Département de 2004 à 2014, chargé de tenir le bastion historique de son mentor, a réussi l’exploit d’encaisser pendant des années un total de 12 000 euros de revenus mensuels liés à son « travail » politique, via différents canaux souterrains de la « fabiusie ».

    La trésorerie PS de Rouen (Seine-Maritime) aurait contribué à offrir à l’élu un confortable revenu, lui permettant de réaliser des investissements : « Au fil des années, avec des recettes sanctuarisées aux environs de 12 000 par mois, le grand-élu-petit-assistant-conseiller-personnel a ainsi dégagé suffisamment de marges pour investir dans plusieurs biens immobiliers en France, et sur l’île grecque de Paros », détaille ainsi Médiapart.

    NB : Médiapart a-t-il reçu des ordres ..en sentant la merde avec l’Info de Norrmandie actu ?

    http://www.normandie-actu.fr/12-000-euros-par-mois-maisons-en-grece-le-scandale-de-lelu-ps-didier-marie-en-seine-maritime_141045/

  • marie france , 3 juin 2015 @ 19 h 53 min

    les journaleux à la botte des politiques ,c’est courant ,mais sous le ciel socialiste à eux le “pompon “

Les commentaires sont clôturés.