Cette réalité que certains s’acharnent à cacher

Voici le témoignage de Claire :

Journaliste en presse écrite, je suis depuis quelques mois les manifestations des opposants au mariage et à l’adoption pour les personnes de même sexe. Au cours de ces événements, il m’est arrivé de parler aux manifestants, autant qu’aux forces de l’ordre, aux commerçants, prenant note de tout ce qu’ils me disaient avec le plus grand intérêt.

De ce que je rapportais de ces témoignages, quelle ne fut pas ma surprise de constater que ma hiérarchie ne voulait pas en entendre parler. Ce comportement m’a poussé à m’intéresser davantage à ce mouvement qui semblait déranger.

Qui sont-ils ? Des étudiants, des jeunes pros, réunis autour de leurs convictions, mais aussi et surtout animés d’une joie et d’une paix jamais rencontrées lors de mes précédentes couvertures de mouvements sociaux.

Mais aujourd’hui je prends ma plume car il m’a paru important et de mon devoir d’informer et de faire connaître ces informations que j’avais glané, en particuliers auprès des policiers. Les forces de l’ordre, tout en obéissant aux ordres qui leur sont donnés à l’encontre des manifestants glissent souvent un petit mot laissant penser qu’ils ne sont pas si éloignés des causes que ces jeunes défendent. « Ne vous inquiétez pas, nous votons bien ». « Encore quatre ans à tirer ». « Ne lâchez rien ». ou encore : « Qui vous dit que ma femme n’est pas en train de manifester avec vous ? ».

L’un d’eux va plus loin et se confie : « Déjà le 13 janvier on avait l’ordre en début de manifestation de ne communiquer les chiffres sous aucun prétexte, mais les manifestants étaient bien plus d’un million deux cents mille, ça nous a été confirmé plus tard ». « Ca fait plus de dix ans que je fais ce métier, je n’avais jamais vu autant de monde, d’ailleurs le 24 mars, quand j’ai vu la marée arriver, j’ai pensé qu’on était foutu ».

Quelques jours plus tôt, devant le Palais de justice, à la rencontre des veilleurs debout, un des CRS lance en raccompagnant quelques jeunes au métro : « Vous pensez bien que ce que l’on fait est clairement politique, et encore vous n’imaginez pas les bêtises qu’on entend dans les couloirs à votre égard ». Un autre confirme : « On sait qu’on est borderline lorsqu’on raccompagne ces jeunes au métro puisqu’ils n’ont aucun signe distinctif ni slogan. On sait juste que ce sont eux, mais ce n’est pas un critère en soi ». Autrement dit du « délit de bonne gueule ».

Comme si ces témoignages n’étaient pas assez convaincants, un policier m’a confirmé il y a deux heures que lors d’une manifestation, les ordres étaient de communiquer par téléphone puisque les conversations radios sont enregistrées. Sourire gêné, le malaise est évident.

A ma question : « Pourquoi n’avertissez-vous pas les grands médias de façon anonyme », il répond : « On n’est pas encore en dictature, mais j’ai une femme et des enfants, je ne peux pas me permettre de perdre mon travail ».

Leur inquiétude majeure les prochains jours : « Comment identifier ces opposants le 14 juillet… »

Autres articles

94 Commentaires

  • Daniel , 3 Juil 2013 à 2:59 @ 2 h 59 min

    “mais les manifestants étaient bien plus d’un million deux cents mille, ça nous a été confirmé plus tard”

    Nous, on a eu l’info le 13 janvier même, et on l’a balancée avant tout le monde (NTM la Vallseuse, l’info a tourné en boucle sur tous les réseaux sociaux et toi et ton gov c’est la première quenelle qu’on vous a envoyée dans votre face)

    Mais nous conservons le secret des sources, bien évidemment

  • mariedefrance , 3 Juil 2013 à 3:32 @ 3 h 32 min

    Je l’ai déjà dit aussi et confirme donc votre article.
    Ces gens là sont comme les autres : ils ont un boulot qu’ils veulent garder parce qu’ils ont
    une famille à nourrir et que le chômage n’est pas la solution.

    Aujourd’hui, je suis aussi en mesure de dire que police et gendarmerie sont à cran.
    ils sont confrontés à tellement d’anomalies qu’ils sont eux mêmes écœurés.

    Nous pouvons être sûrs que beaucoup voteront MLP.

    Soutien :

    http://www.frontnational.com/choques-par-le-levee-de-limmunite-parlementaire-de-marine-le-pen-battez-vous-avec-nous-pour-le-respect-de-la-laicite-signez-la-petition/

  • monhugo , 3 Juil 2013 à 3:45 @ 3 h 45 min

    Journaliste, de presse écrite ?.. Pourtant : “Informations que j’avais glanées”, et non “glané” (“informations” = COD), “en particulier”, et non “en particuliers” ; “…. un million deux cent mille”, et non “deux cents mille” ; en passant sur le “Ca fait dix ans” (je ne sais pas non plus mettre un “ç” en majuscule, pas plus que l’accent grave sur le “à” en majuscule aussi) ; “on était foutus”, et non “foutu”. Un peu dommage de négliger grammaire et orthographe quand on est une professionnelle de l’écriture (sans parler du style, discutable). Par ailleurs, les “témoignages” et citations, je suis à peu près sûre de les avoir déjà lus avant, ailleurs (plusieurs “ailleurs”, en fait).

  • PARITEPEREMEREdepuis2000 , 3 Juil 2013 à 4:52 @ 4 h 52 min

    chère amoureuse des Chats et de votre monhugo en particulier,
    et si vous trouviez un canal particulier non public pour vos dignes corrections orthographiques ?
    par là je ne souhaiterais bientôt vous ré-affublez en “monpivot’ …
    pour vous rassurer quant à ma Veille bien-veillante : ma propre mère Normalienne (Fontenay 39-42), agrégée de lettres, Off. Palmes Ac,. Chev. Ordre Nat. Mérite, m’a transmis génétiquement le goût de la “langue châtiée” … toutefois restons modestes sur ce critère !

  • Robert BERTRAND-RIGHI , 3 Juil 2013 à 5:03 @ 5 h 03 min

    Absolument mon cher Hugo. La contre information, la fausse information, l’information faussee, l’infiltration, etc, coutent peu cher, et ont de tout temps prouve leur efficacite.
    Il serait trop simple de pouvoir lire quoi que ce soit, et s’en satisfaire parce que le texte porterait un tampon “verifie authentique” , s’pas ? De s’annoncer comme journaliste de presse ecrite, est deja une tentative de vouloir demontrer cette authenticite.
    Il n’y a pas si longtemps, pour arreter toute objection il suffisait de dire ” je l’ai vu a la Tele”. Les journalistes travaillant pour ces medias, ont coupe la branche ou eux memes etaient assis.

    Pour la presse ecrite il y a encore qq titres DE PAR LE MONDE, qu’on puisse lire avec une relative confiance. La journaliste en question, ne revele bien sur pas ou elle parait, car a l’evidence, comme le gendarme, elle AUSSI, doit etre saucissonee dans ses credits.

    Plus haut j’ai parle de propagande et de verite deformee.
    Plus grave, c’est ca: que les gens aient accepte d’etre tenus en ESCLAVAGE, en se ligotant dans des dettes, si ce n’est la vie entiere, en tout cas la plus grosse partie de leur vie, la partie ou ils devraient demontrer l’importance de la LIBERTE et de la DIGNITE.

    Le rite de passage a l’age adulte devrait etre ca: demontrer avoir reflechi a cette question. Jusqu’ou etes vous prets a vous AVILIR, pour qq objets materiels, qui ne sont pas indispensables a la vie ?

    Le CREDIT et la PROPAGANDE comme moyens d’esclavage consenti.

    Hier un gros beauf’ tentait de nous expliquer que la Philosophie est parfaitement inutile, sauf a rechercher un emploi au PS. ( article sur Moscovici et sa concubine 30 ans plus jeune, etudiante en philosophie )

    Bonjour a tous 🙂

  • mariedefrance , 3 Juil 2013 à 5:17 @ 5 h 17 min

    Personnellement, je me fiche de savoir si c’est une journaliste de la presse écrite ou pas (ce dont je doute aussi).
    Ce qui importe c’est le but recherché : nous faire réagir à une idée, un constat, une expérience.
    Et cet article n’est certes pas un scoop !

    Pour le reste de votre message, je suis en accord : l’esclavage n’est pas aboli.

  • Robert BERTRAND-RIGHI , 3 Juil 2013 à 5:18 @ 5 h 18 min

    Modestes d’accord. Mais la langue c’est la Culture d’un peuple et sa FONDATION. Parler au moins UNE langue CORRECTEMENT me parait etre la moindre des choses.
    En outre la langue permet de transmettre des IDEES et de les confronter.

    La langue donc, ma chere, c’est beaucoup plus que qq fautes d’orthographe. Ca commence par la: ah ce n’est pas grave, nous avons saisi l’idee…
    Vous en etes sure ? Le Francais est une langue suffisemment IMPRECISE pour avoir ete consacree langue diplomatique. PRATIQUEMENT TOUT ce que je lis aujourd’hui demontre une tres mauvaise connaissance de la langue francaise. Au niveau de la rue c’est devenu un sabir ININTELLIGIBLE. Pour les professionels, juristes, magistrats, avocats, c’est une CONSTERNATION. Ces gens ecrivent des approximations et font de frequents contre sens dans la comprehension. Ce qui d’ailleurs permet de les contrer et ridiculiser aisemment.

    Ce n’est d’ailleurs pas special a la France. Toute la culture sous-americaine, c’est ca, des yopyop, whooooops, lol, f#$%…Vous avez aussi les pays SANS education. Le nivellement par le bas facon Mao, passant l’alphabet de 10 000 a 900 ideogrammes.

    Pour la Chine AUJOURD’HUI, d’ailleurs et les minorites Chinoises a l’etranger, voila une saine reaction: ces populations se remettent a l’ETUDE avec enthousiasme, ayant realise que c’est ca qui nous differencie des ANIMAUX. 🙂

Les commentaires sont fermés.