Cette réalité que certains s’acharnent à cacher

Voici le témoignage de Claire :

Journaliste en presse écrite, je suis depuis quelques mois les manifestations des opposants au mariage et à l’adoption pour les personnes de même sexe. Au cours de ces événements, il m’est arrivé de parler aux manifestants, autant qu’aux forces de l’ordre, aux commerçants, prenant note de tout ce qu’ils me disaient avec le plus grand intérêt.

De ce que je rapportais de ces témoignages, quelle ne fut pas ma surprise de constater que ma hiérarchie ne voulait pas en entendre parler. Ce comportement m’a poussé à m’intéresser davantage à ce mouvement qui semblait déranger.

Qui sont-ils ? Des étudiants, des jeunes pros, réunis autour de leurs convictions, mais aussi et surtout animés d’une joie et d’une paix jamais rencontrées lors de mes précédentes couvertures de mouvements sociaux.

Mais aujourd’hui je prends ma plume car il m’a paru important et de mon devoir d’informer et de faire connaître ces informations que j’avais glané, en particuliers auprès des policiers. Les forces de l’ordre, tout en obéissant aux ordres qui leur sont donnés à l’encontre des manifestants glissent souvent un petit mot laissant penser qu’ils ne sont pas si éloignés des causes que ces jeunes défendent. « Ne vous inquiétez pas, nous votons bien ». « Encore quatre ans à tirer ». « Ne lâchez rien ». ou encore : « Qui vous dit que ma femme n’est pas en train de manifester avec vous ? ».

L’un d’eux va plus loin et se confie : « Déjà le 13 janvier on avait l’ordre en début de manifestation de ne communiquer les chiffres sous aucun prétexte, mais les manifestants étaient bien plus d’un million deux cents mille, ça nous a été confirmé plus tard ». « Ca fait plus de dix ans que je fais ce métier, je n’avais jamais vu autant de monde, d’ailleurs le 24 mars, quand j’ai vu la marée arriver, j’ai pensé qu’on était foutu ».

Quelques jours plus tôt, devant le Palais de justice, à la rencontre des veilleurs debout, un des CRS lance en raccompagnant quelques jeunes au métro : « Vous pensez bien que ce que l’on fait est clairement politique, et encore vous n’imaginez pas les bêtises qu’on entend dans les couloirs à votre égard ». Un autre confirme : « On sait qu’on est borderline lorsqu’on raccompagne ces jeunes au métro puisqu’ils n’ont aucun signe distinctif ni slogan. On sait juste que ce sont eux, mais ce n’est pas un critère en soi ». Autrement dit du « délit de bonne gueule ».

Comme si ces témoignages n’étaient pas assez convaincants, un policier m’a confirmé il y a deux heures que lors d’une manifestation, les ordres étaient de communiquer par téléphone puisque les conversations radios sont enregistrées. Sourire gêné, le malaise est évident.

A ma question : « Pourquoi n’avertissez-vous pas les grands médias de façon anonyme », il répond : « On n’est pas encore en dictature, mais j’ai une femme et des enfants, je ne peux pas me permettre de perdre mon travail ».

Leur inquiétude majeure les prochains jours : « Comment identifier ces opposants le 14 juillet… »

Autres articles

94 Commentaires

  • olivier , 3 Juil 2013 à 8:58 @ 8 h 58 min

    Je suis du métier (maths) et comme vous j’ai connu l’angoisse face à la médiocrité de l’enseignement que subissent mes enfants. Les “professeurs des écoles” sont de plus en plus médiocres : où sont les instituteurs d’antan?
    Mais, quelques professeurs font discrètement de la résistance passive.
    Comment faire des maths sans un langage précis nécessitant une grammaire et une orthographe rigoureuses?
    Essayer de ne pas faire de fautes d’orthographe est aussi une question d’honneur. Il faut donc prendre son temps, sinon avoir le bon goût de s’abstenir.
    Quant aux grèves, ce n’est pas la bonne explication : il y en a 1 ou 2 par an avec un taux de grévistes qui va de 1% à 25% maximum.

  • jdlion , 3 Juil 2013 à 9:12 @ 9 h 12 min

    Pour compléter votre formation en écriture sur clavier informatique, le Ç s’obtient en appuyant sur la touche Alt et en tapant 0199 sur le pavé numérique. Pour le É, c’est Alt et 0201. Le À, c’est Alt et 0192.
    Un site intéressant à visiter : http://www.graphorama.net/Caracteres-speciaux-codes-ASCII-et.html
    Une précision pour ceux qui disposent d’un PC portable sans pavé numérique sur le clavier : il faut, selon les modèles, soit verrouiller la touche NumLock (ou PadLock) qui donne ainsi accès aux chiffres via les touches J pour le 1, K pour le 2, etc., soit appuyer sur la touche Fn (en bleu) et actionner les touches J pour le 1, K pour le 2, etc.
    Ici, avec ce lien, vous trouverez un exemple de clavier de portable sans pavé numérique : http://imageshack.us/a/img824/4796/llw9.jpg où l’on voit nettement les touches mentionnées.
    En espérant que ces indications vous rendent service.

  • Paul-Emic , 3 Juil 2013 à 9:12 @ 9 h 12 min

    il leur appartient quand même de ne pas exécuter des ordres contraires à la loi ou aux règlements. Prise de conscience que beaucoup s’évitent soigneusement

  • Laflibuste , 3 Juil 2013 à 9:18 @ 9 h 18 min

    Monhugo, a tout à fait raison de pointer la rédaction douteuse de cet article. Cela porte atteinte á la crédibilité des témoignages et à la juste lutte contre la dictature, qui s’installe en France et en Europe. (Subventionné par l’OCI ? Très probable, vu que la dépravation légalisée est comme un coup de grâce donné à ce qui restait de la Civilisation).

  • BOXER , 3 Juil 2013 à 9:56 @ 9 h 56 min

    Tu nous les casses avec tes corrections! Si tu n’a rien d’autre à dire, tu vas travailler ton jardin.

  • aixois , 3 Juil 2013 à 10:17 @ 10 h 17 min

    Ça c’est une dÉcouverte intéressante! Merci À vous!

  • Daniel , 3 Juil 2013 à 10:21 @ 10 h 21 min

    “Hier un gros beauf’ tentait de nous expliquer que la Philosophie est parfaitement inutile, sauf a rechercher un emploi au PS. ( article sur Moscovici et sa concubine 30 ans plus jeune, etudiante en philosophie )”

    Je vous retournerais volontiers le qualificatif de “gros boeuf”, et j’y ajouterais par ailleurs celui de cancre, et d’un cancre intensément médiocre. Vous qui vous prétendiez formateur en philosophie, voici que vous vous abaissez au même niveau des égouts, en agitant de la sorte de tels termes aussi grossiers et rustres, quand bien même on aurait été en droit d’attendre une réponse étayée, argumentée et appuyée venant de vous. Le soit disant professeur de philosophie que vous faites, qui au passage ferait preuve d’une excellente santé sexuelle, ne pourrait pas disposer par ailleurs de cet excellent état physique pour développer ses arguments ? A mois que vos insultes ne déclarent exactement l’inverse, soit une insanité mentale, soit, et c’est ce qui m’apparaît le plus probable, un échec sur le plan des idées. Et vous voir répondre ici sur un autre sujet, alors même que vous n’eussiez point répondu sur l’article source où se localisent ces échanges concernés, démontrent une certaine couardise. A défaut de voir votre orgueil blessé, vous préférez prendre la fuite chez les grecs, en invectivant et diffamant si besoin est. Comme qui dirait, cela ne sert à rien d’avoir une tête mal faite, mieux vaut avoir une tête bien pleine. Cela vous désert d’avoir une vague culture philosophique si votre personnalité relève d’une indéniable goujaterie . D’ailleurs, un autre commentateur, qui n’a nullement fait l’usage d’une quelconque parade de l’étendue de ses compétences lexicales, a tout de même réussi à vous qualifier de “philosophie de supermarché ou “philosophie de boutiquier. Deux phrases ont suffit au simple amateur pour vous recadrer au stade de marchant de tapis.

    Par ailleurs, je n’ai jamais dit que la philosophie est parfaitement inutile, là aussi extrapoler des champs sémantiques procède d’une certaine hypocrisie – escroquerie – intellectuelle là où la glose ne serait pas non plus votre point fort, j’ai tout simplement expliqué qu’étudier la philosophie et se cantonner à des études à de seules études philosophiques n’aboutissait pas aux débouchés les plus élargis et les plus prometteurs. Par ailleurs, la première intervention sur l’article mentionné se voulait aussi humoristique. https://www.ndf.fr/poing-de-vue/02-07-2013/moscovici-politicien-ennuyeux-et-homme-puma-fait-rire-le-daily-mail#comment-97780

    Question orthographe, grammaire, syntaxe, je rejoins tout à fait monhugo, car derrière la langue française, il y a à la fois, et ce de manière non restrictive, le respect du lecteur, mais aussi le respect de soit même, la communication humaine et la connaissance étant composées d’ensemble de mots, de notions, de mesures d’appréhensions et de références, et tant d’autres éléments qui contraignent, de par le nivellement par le haut, à se protéger culturellement.

    Les interventions de monhugo me font sourire, mais je lui donne raison, car sur un site de qualité, il est normal que les intervenants s’imposent eux aussi la qualité, de par la forme, et le fond, car si ce site est le représentant d’une France qui prétend la relever ou prendre la relève, alors cette France doit montrer ce qu’elle vaut.

    Rédiger un article est également source de bien des exigences, il y a le respect des règles linguistiques, mais bien d’autres composantes, comme par exemple savoir où position toute frontière d’objectivité, cultiver un style qui donne en appétit le lecteur.

Les commentaires sont fermés.