Henri Guaino : “Le système judiciaire français est pourri par le syndicalisme, qui est devenu l’un de ses plus grands maux.”

Henri Guaino, député UMP des Yvelines était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC jeudi. Il est extrêmement remonté contre la magistrature : “Le système judiciaire français est pourri par le syndicalisme, qui est devenu l’un de ses plus grands maux”, a-t-il déclaré. “Il faut supprimer le syndicalisme dans la magistrature, et puisque c’est un principe constitutionnel, il faut faire un référendum.”

Autres articles

13 Commentaires

  • PG , 3 Juil 2014 à 13:24 @ 13 h 24 min

    Mais oui, M. GUAINO, il faut, il faut, il faut, il faut, il faut…….
    Mais entre 2002 et 2012, la droite UMp avait tous les pouvoirs et la majorité dans toutes les assemblées, plus dans 80 % des départements, grandes villes et régions, etc……
    En 2007, N. SARKOZy a promis d’utiliser le référendum, et même d’instaurer le référendum d’initiative populaire. Il a été élu.
    Résultat : néant. Pa le début du commencement de quoi que ce soit. Sauf une fausse procédure de faux reférendum d’initiative qui n’est plus populaire. Et le rejet du seul référendum qui ait autant mobilisé les Français depuis celui de Mitterrand.
    M. GUAINO devrait dire : il faudra faire ce que nous n’avons jamais été capables de faire depuis 1958, empêcher la gauche de coloniser toutes les structures de l’Etat. Ou de démolir celles qu’elles ne domine pas, comme l’armée.
    Quand Le Pen le non républicain (qui donc mérite toutes les avanies et abus d’injustice) était victime du Syndicat de la Magistrature, c’était ”la justice qui passe, la séparation des pouvoirs, la nécessaire lutte contre le racisme etc…..”. Le FN demande depuis 30 ans, la fin du syndicalisme dans les structures d’autorité de l’Etat, et le même GUAINO jugeait cela réactionnaire, non républicain, et le signe d’une volonté totalitaire : ”moi qui suis gaulliste, suivez mon regard, etc……”
    Mais quand c’est SARKOZY, il faut réformer la Constitution. Cela urge. Il le faut, dit M. GUAINO. Il le faut.
    Ben oui, mais c’est trop tard. Et Sarkozy ira de la case GAV, comme un vulgaire manifestant anti TAUBIRA (sur lesquels il n’a pas eu un mot) à la case à barreaux.
    La liberté du FN à défendre c’était celle qu’a perdue qq heures N. SARKOZY. Logique.
    Et ce n’est pas fini. SARKOZy sera à la fois Berlusconi et Le Pen face à la justice : l’ouverture à gauche a des conséquences inattendues. Logique. Et prévisible.

  • sergio , 3 Juil 2014 à 13:31 @ 13 h 31 min

    Justice politique , à l’ évidence , que dénonce Guaino à juste titre !…

  • Jack , 3 Juil 2014 à 14:18 @ 14 h 18 min

    Bonne analyse de PG à laquelle je souscris volontiers !!!
    Henri GUAINO est un âne” qui ferait mieux de la fermer… Il oublie qu’il a été au pouvoir et qu’il s’est accomodé du système existant… Mais maintenant que les socialistes sont dans la même position que eux auparavant (détiennent pratiquement toutes les assemblées, les régions, etc…), monsieur trouve que la Justice est trop partiale et aux ordres du pouvoir… Il semble dire qu’on ne se montre pas assez “servile”, assez “obséquieux” envers celui qui a été président de la République… ON a assisté hier, à une pantalonnade, digne du théâtre de Guignol ou de la comédia del arte… Un mis en examen ex-président de la République qui vient presque pleurer de son innocence et demander le soutien des citoyens français… Je l’ai regardé, à sa demande, dans les yeux et je n’ai vu qu’un renard, un astucieux politicien qui prend les Français (du moins ceux qui le veulent bien), pour des demeurés… Il avait la même face du cul que du temps ou il nous disait : “je ne vous décevrai pas, je ne vous mentirai pas” ! ON a vu la suite…

  • charles-de , 3 Juil 2014 à 16:10 @ 16 h 10 min

    Il reproche à Valls d’avoir dit : “Les faits sont graves …”. “Qu’en sait-il ?” Parfait, mais quand il disait, ministre de l’Intérieur : “On vient d’arrêter l’assassin du préfet de Corse …” Qu’en savait-il ?
    Dans les deux cas, Où était la “PRéSOMPTION” d’innocence ???

  • michaeli , 3 Juil 2014 à 19:39 @ 19 h 39 min

    Je conseille à PG de lever son cul de sa chaise et de militer!

  • Boutté , 4 Juil 2014 à 7:53 @ 7 h 53 min

    Sur le fond , que les Juges jugent . . . à condition qu’ils ne soient pas soumis aux ordres de leur Ministre ni choisis parmi les opposants notoires à Nicolas Sarkosy. Sur la forme je reste étonné que l’on n’ait pas le moindre égard envers quelqu’un que l’on persiste de droit à appeler monsieur le Président , que des écoutes de téléphonie privée soient divulguées dans la presse , que l’on préfère la GAV aux convocations simples appliquées à CAhuzac comme à Chirac . Imaginez une garde-à-vue appliquée à Mitterand en vue d’un procès pour détournement de fonds publiques (sa seconde famille !) ou pour suicides suspects à répétition dans son entourage élyséen . Il a eu le bon goût de régner jusqu’au bout de sa vie , ce qui rend l’hypothèse absurde, mais il y avait matière et les comportements policiers et juridique n’auraient certainement pas été comparables à ce à quoi nous assistons .

  • albatroce , 4 Juil 2014 à 8:18 @ 8 h 18 min

    Bonne analyse, mais il faut aller plus loin dans l’exigence! Il ne suffit pas de parvenir au pouvoir et de n’en subir les contestations éventuelles que de la seule “opposition”. Le jeu est trop simple et s’il faut simplement attendre son tour pour récupérer le pouvoir c’est indigne de ceux qui prétendent y acceder pour le soit disant bien public.
    La République et la démocratie qui se drapent dans les plis vertueux de la Liberte,l’Egalité,la Fraternité,ne manquent pas d’air, quand elles refusent que le peuple s’exprime sur les sujets graves de société. Par voix de referendum. La république et la démocratie, cela ne peut plus être ce spectacle lamentable que la Télévision nous retransmet lors des débats à l’Assemblée Nationale où la vie de 65 Millions de Français se décide parce que 50 députés l’auront emporté sur 49,et que selon la phrase célèbre ces derniers auront torts parce qu’ils seront minoritaires
    Attention, si nous n’y prenons pas garde,le peuple par ailleurs cessant toutes manifestations de masse’désormais inutiles),le pouvoir etouffera toute contestation,toute revendication,et si d’aventure quelques uns voulaient resister,Les JUGES ,telles les vaches sacrées des Indes,auraient vite fait de nous laisser moisir dans les cachots de nos prisons

Les commentaires sont fermés.