Il souhaite trancher avec “les années immobiles” et “avec les années agitées” : le tacle de Macron à ses prédécesseurs

Il souhaite trancher avec “les années immobiles” et “avec les années agitées” : le tacle de Macron à ses prédécesseurs

Emmanuel Macron a livré devant les parlementaires et sénateurs réunis en congrès à Versailles un discours de près d’1h30, livrant sa vision de la politique et une invitation à changer les institutions. A changer avec le monde passé également et non sans évoquer ses prédécesseurs, parlant ainsi “d’une transformation résolue et profonde, tranchant avec les années immobiles ou avec les années agitées, toutes au résultat également décevant” :

Autres articles

2 Commentaires

  • Droal , 5 Juil 2017 à 14:07 @ 14 h 07 min

    Très brève histoire de la 5ème :

    1 – Charles de Gaulle : un politique.
    2 – Georges Pompidou : un gestionnaire.
    3 – Valéry Giscard d’Estaing : un économiste.
    4 – François Mitterrand : un joueur.
    5 – Jacques Chirac : un amateur de Sumo.
    6 – Nicolas Sarkozy : un américain.
    7 – François Hollande : un accident.
    8 – Emmanuel Macron : un acteur de second rôle.

    Le n°2 vend la Banque de France à Rothschild par la loi « loi Pompidou-Giscard », du 3 janvier 1973.

    Le n° 3 (qui se croit plus grand que le n°1 qui est à l’origine de la Constitution de 1958, exposée dans ses principes à l’occasion du discours de Bayeux de 1946) a écrit la Constitution €uropéenne.

    Le n° 4 – héritier de l’esprit de Bendit – installe en profondeur la Génération de 1968.

    Le n°5 – induit en erreur par les sondages – propose par Référendum la Constitution €uropéenne, qui est refusée à hauteur de 55% par le peuple français.

    Le n° 6 impose par voie parlementaire en réunion du Congrès, à Versailles (560 voix contre 181) la Constitution €uropéenne – maquillée comme une voiture volée – sous la forme du traité de Lisbonne, en février 2008.

    Le n°7 prévu (Strauss-Kahn) est remplacé à la va vite par le défaut Hollande, suite à un dérapage incontrôlé de Dominique dans un hôtel new-yorkais.

    Le n°8 est imposé à la hache d’abordage, non pas avec un plan média fort/très fort mais avec un plan media tempétueux/ouraganesque.

    Mais qu’est-ce qu’il dit, le beau costume ?

  • Droal , 5 Juil 2017 à 17:01 @ 17 h 01 min

    « Le peuple français à montré son impatience… »

    Si « peuple français » il y a, il n’y a pas seulement le peuple français, il y a des « peuples ».

    D’autre part, « le peuple français » n’a rien montré du tout parce qu’il s’est massivement abstenu pour la raison simple que cela fait déjà un bout de temps qu’il est aux abonnés absents.

    L’acteur va déclamer son texte pendant cinq ans devant des gens qui n’existent pas, puisqu’il semble qu’il y a énormément es gens « qui ne sont rien » et notamment dans les gares.

    « Ensemble, la France » va devenir, petit à petit « Tout seul, la France ».

    C’est déjà bien entamé.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France