Ne ratez pas la 3e fête médiévale du château de la Chapelle d’Angillon

samedi 7 et dimanche 8 septembre 2013 :

Autres articles

9 Commentaires

  • Mr POLFORD , 4 Sep 2013 à 8:24 @ 8 h 24 min

    @ Jean d’Ogny :
    Allez Mr le comte ! Si quelques fois vous me lisez, faites que cette fête soit réussie ! 😉

  • SEVANI , 4 Sep 2013 à 8:27 @ 8 h 27 min

    formidable !!!là au moins on est en France c”est le seul moment ou on y crois;car si l”on habites dans les grandes villes tel que lyon ;Marseille ;paris ou lille;c”est le kosovo l”algerie et l”afrique mais p

  • Charles , 4 Sep 2013 à 9:20 @ 9 h 20 min

    Les fêtes au pays representent la meilleure manière
    de reconstruire notre lien sociétal.

    Nous avons reçu un héritage collectif de nos ascendants
    dont nous tardons trop à prendre conscience.

    Il est du devoir de chaque génération de savoir transmettre
    cet héritage collectif aux générations nouvelles.

    Les enfants émerveillés comprennent intuitivement la valeur du message.
    Ils constituent le public central de ces manifestations culturelles.

    “Faire” des enfants est un vrai métier,une spécialité de très haute technologie
    qui demande une attention de tous les instants de la part des parents.
    Plus encore de nos jours qu’ il y a 30 ans.

    Le centre de cette “spécialité ” consistant à “fabriquer” des souvenirs heureux
    pour nos enfants,par des espaces temps atypiques insérés dans le quotidien.

    Bravo aux organisateurs de ces fêtes au Pays et à tous les acteurs.
    Vous tracez la voie du futur pacifié.

    NB-En général, les POC (personnes d’origine clandestine)
    fuient ces événements qu’elles voudraient bien pouvoir interdire
    au nom de la lutte contre la nauséabonderie identitaire.
    La poulice poulitique UMPS fait ce qu’elle peut pour freiner ce genre d’événements.

    La dernière phase de cette redécouverte sera le retour
    vers le signe symbolique immémorial,celui de la liturgie catholique authentique.

    Dans ma jeunesse des années 50,le 1/3 du village se retrouvait à la messe
    avec 4 messes chaque dimanche;7H, 8H30, 10h,11 H 30.
    Avant guerre,la première messe était a 6H30.

  • OH la vache ... , 4 Sep 2013 à 11:33 @ 11 h 33 min

    Je veux bien être chrétien, mais devoir me lever à 06H30 un dimanche, non.
    Et puis, quatre messes le dimanche … une seule, ou deux, n’est-ce pas déjà suffisant ?

  • Charles , 4 Sep 2013 à 11:56 @ 11 h 56 min

    Bien évidemment.
    Tout est une question de circonstances.

    Dans certains cas,on peut bien vouloir se réfugier
    dans une abbaye et suivre Matines a 3H du matin.

    Dans le cas courant,la vie étant bien plus complexe,
    je me contenterai d’une messe “rapide” de 45 mn
    à des heures sereines ,type 11h,compte tenu
    de la distance qui serait à parcourir.

    Il va de soi que nous parlons d’une liturgie recueillie
    et donc en partie grégorienne.
    ce qui ,le plus souvent,exige un déplacement de près de 1 H.

  • Charles , 4 Sep 2013 à 11:59 @ 11 h 59 min

    Je ne fait que vous décrire l’offre de messes.

    Il est bien évident que les paroissiens n’allaient pas
    aux 4 messes de suite,mais choisissaient la tranche horaire
    la plus adaptée pour leur situation.

    La plus belle messe étant celle de fin de matinée.

  • Yaki , 5 Sep 2013 à 21:31 @ 21 h 31 min

    Mettre dans les brèves une pure publicité : pas mal pour un journal de ré-information !

Les commentaires sont fermés.