“Le Figaro Madame” sert la soupe au Planning familial

Questions complaisantes comme si le Planning familial était une institution consensuelle ou un même service public, absence de contradicteur, c’est la deuxième fois cette année que Madame Le Figaro ouvre ses colonnes à cette organisation qui, de façon particulièrement intransigeante, défend le droit de tuer l’enfant dans le sein de sa mère (Cf. ici et ). A quand un entretien mené dans des conditions similaires avec le ou la responsable d’une association “pro-vie” ?

Autres articles

5 Commentaires

  • eric-p , 3 Sep 2014 à 11:03 @ 11 h 03 min

    Ce n’est pas la première fois que Le Figaro sert la soupe au PF, hélas !
    Le Figaro écrit des articles “politically correct” et la majeure partie de la société admet
    cette pratique qui permet de faire celà “proprement” (C’est ce qu’ils prétendent !).

    Les opposants à l’VG sont devenus des parias de la société, des “extrémistes” et autres
    “obscurantistes religieux”. Une propagande qui sert bien la république en réalité.

    Par ailleurs, Le Figaro tient un DOUBLE LANGAGE sur d’autres sujets comme la théorie du genre
    qu’ils prétendent combattre….sans pour autant dénoncer son enseignement à …
    Science Po !

    Enfin ils font les yeux doux aux opposants du mariage gay…tout en évoquant le plus librement du monde “l’orientation sexuelle” des adolescents et donc implicitement soutiennent des “thèses libérales” en la matière….

    Des socialistes rampants: Se méfier d’eux comme de la peste !

  • Luc Ruy , 3 Sep 2014 à 19:45 @ 19 h 45 min

    Et le Figaro Madame est encore pire !!

  • Raslebol ! , 4 Sep 2014 à 3:15 @ 3 h 15 min

    Et en plus ça vit plus que confortablement ! La démagogie et le délire ça paye !

  • claude34 , 4 Sep 2014 à 19:35 @ 19 h 35 min

    Pour une fois,je suis contre le Figaro que je ne comprends pas.

  • kanjo , 4 Sep 2014 à 22:45 @ 22 h 45 min

    la pensée unique, comme son nom l’indique, est une pensée unique, c’est-à-dire un totalitarisme. Vous n’avez pas la liberté de penser, donc il est illusoire de vouloir discuter de choses que vous n’avez pas le droit de penser. D’ailleurs, comment pourriez vous même imaginer parler de ce que vous n’avez pas le droit de penser ? les mots n’existeront bientôt plus pour le dire et en attendant, on ne vous comprendrait pas. ou plus exactement, on vous insulterait de telle sorte que personne n’entendra ce que vous pourriez dire.
    Et ne vous plaignez pas, en 1984, crime-penser sera puni de mort.

Les commentaires sont fermés.