Réforme des rythmes scolaires : Thierry Lazaro lance “le cri de colère des maires”

Malgré les menaces de Najat Vallaud-Belkacem, Thierry Lazaro, le maire UMP de Phalempin (Nord), refuse catégoriquement d’ouvrir ses écoles le mercredi. Ayant organisé un référendum local sur la réforme des rythmes scolaires, l’édile se sait soutenu par ses administrés. Il était interrogé ce mardi sur Europe 1 :

Autres articles

5 Commentaires

  • esprit libre , 3 Sep 2014 à 12:25 @ 12 h 25 min

    Surréaliste !
    Le journaliste se comporte comme un porte-parole du pouvoir sans le moindre recul, sans le moindre esprit critique, sans la moindre déontologie. Et il manie les mots du vocabulaire du ministre, à savoir la menace, l’intimidation, l’imprécation.
    Je suis surpris que le maire ne lui réponde pas : “Vous êtes un journaliste et pas un porte-parole de l’Elysée !”
    Il est clair qu’il y a quelque chose de malade dans ce régime en crise et en discrédit. Cela ne va pas durer ainsi.
    Notez que le naja, serpent mortel, oublie qu’elle qui n’est pas un élu menace des élus et qu’elle n’a de légitimité que celle de l’apparatchik et de la favorite. Les gens de la rue le sentent.

  • victor , 3 Sep 2014 à 17:15 @ 17 h 15 min
  • Yves Tarantik , 3 Sep 2014 à 17:32 @ 17 h 32 min

    Exactement Esprit Libre !
    Encore un journaliste formaté par la sous-culture socialo-bobo
    Libre-arbitre zéro et le regard fixé sur sa précieuse gamelle.
    Brosse à reluire est une appellation qui conviendrait très bien à cette nouvelle “classe de pseudo journalistes” sans dignité ni épine dorsale.
    “Déontologie” est un mot hors de portée de leurs neurones rabougris

  • jpr , 4 Sep 2014 à 9:35 @ 9 h 35 min

    Il n’y a plus de journaliste dans les grands médias ; comme beaucoup d’autres, ce journaliste (mais il ne mérite pas ce nom) n’est qu’un militant socialiste qui se charge de faire la propagande du gouvernement ; il s’appelle Philippe Henriot.

  • kanjo , 4 Sep 2014 à 22:37 @ 22 h 37 min

    comment ce prétendu journaliste peut-il être si con ? cela fait des années que les parents savent se débrouiller les mercredis.
    En outre, il est beaucoup plus difficile de trouver une garde pour le seul après midi que pour la journée entière, car dans le premier cas, il faut aussi véhiculer l’enfant de l’école à la nounou. Or, si la nounou a trois enfants de trois écoles différentes, elle ne peut pas les récupérer tous les trois. Et si les parents travaillent, ils ne peuvent pas promener leurs enfants.
    En plus, envoyer les gendarmes pour ouvrir les écoles…ils vont aussi faire le ramassage scolaire, les gendarmes ? ils vont aussi faire la classe, les gendarmes ? Ils n’ont pas autre chose à faire, les gendarmes ? Déjà qu’on met des honnêtes gens en prison et des voyous en liberté, si on plus on mobilise les gendarmes pour conduire les enfants à l’école, je ne sais pas ce que la France va devenir !

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France