Florian Philippot : “le Secours Populaire d’Hayange fait de la propagande pour le Front de Gauche”

Les gauchistes débusqués. Le 30 septembre 2016 sur I-Télé, Florian Philippot, vice-Président du Front National, explique pourquoi Fabien Engelmann, maire d’Hayange, chasse le Secours Populaire de ses locaux : “L’association locale Secours Populaire occupe SANS DROIT NI TITRE un local de la commune, de plus elle fait de la propagande pour le Front de Gauche, confondant action associative et politique, ce qui est strictement interdit” :

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Paule C , 3 octobre 2016 @ 11 h 36 min

    Le secours populaire, c’est comme la CGT : les troupes de choc du parti communiste et de l’extrême gauche. Une association comme un syndicat ne sont pas autorisés à faire de la politique, c’est pourtant ce que font ceux-là depuis leur création.

  • SARRA , 3 octobre 2016 @ 11 h 57 min

    depuis 40 ans les gouvernements droite et gauche ont délégué aux associations leur souveraineté sur la chose publique.
    ces membres actifs se sucrent sur le dos de la pauvreté en se payant des salaires loin du smic car protégés par la raclure qui entoure notre président ils se sentent protégés et c’est la voie royale quand on ne trouve pas de place dans le privé.
    Lors du séisme en thailande ,travaillant à l’aéroport on pouvait voir le dirigeants de la croix rouge partir en classe affaire ou en 1er classe avec l’argent récolté auprès des sans dents.
    TOUS POURRIS, TOUS OBNUBILES PAR LE POUVOIR, TOUS PRETS A DES COMPROMISSIONS POUR PENDANT 5 ANS FAIRE DE LA RAPINE SOUS LE COUVERT DE LOIS INIQUES.

    je suis fort étonné que les journalistes ne parlent pas de la nouvelles donne mise en place en europe pour en cas de défaillance bancaire ces financiers véreux peuvent rafler l’argent de pauvres gens ayant épargné toute une vie.

    je viens de recevoir les lis parues et notre LIBERTE n’existe plus. ni financière, ni privée, nous sommes cadenassés par de la racaille qui par son statut social voyage et fait ce qu’elle veut.

    bientôt nous serons fichés si nous ne faisons pas de sport si nous ne mangeons pas 5 fruits si nous ne baisons pas 1 fois par semaine.

    JE NE SUIS PAS A MA PLACE DANS CE MONDE POURRI JUSQU A LA MOELLE.ET J EN ARRIVE A TROUVER LA VIE DES AMISH PLUTOT AGREABLE……………..

  • BBistouille Poirot , 3 octobre 2016 @ 17 h 39 min

    Cahuzac, fais un effort, prends la place du Secours Populaire à Hayange et investis pour les plus pauvres l’argent que tu destinais à ce pauvre Rocard muet comme une tombe aujourd’hui et condamné à se retourner dans sa boîte…

  • Wagner , 3 octobre 2016 @ 17 h 45 min

    Le secours populaire n’ a pas à se mêler de la politique d’immigration point final.
    Je ne cautionne pas cette ingérence de cette association , je ne verserai plus un sou
    pour cette dernière. Le maire d’Hayange a bien raison de foutre cette association à la porte.

  • Vent d'Est, Vent d'Ouest , 3 octobre 2016 @ 21 h 17 min

    Personnellement, cela fait très longtemps que je ne donne plus un sou à ces associations qui ne s’occupent plus de nos pauvres en priorité. Un des exemples que j’ai connus – et dégoûtée – est le fait que, justement, à Paris, au début de l’arrivée de la vague des “migrants” une antenne de cette association avait servi ceux-ci en priorité, et ce au détriment des pauvres et autres sans-abris habituels du quartier, ces derniers s’étant entendus dire qu’il n’y avait plus rien pour eux lorsqu’ils s’y étaient présentés comme à l’accoutumée. Et que dire des balades en bateaux-mouches sur la Seine offerts aux illégaux par le Secours Populaire avec nos dons et autres subventions (sans illusion, de la poche du contribuable à son insu, quoi qu’il arrive, l’année dernière ? Sans parler d’autres villégiatures, ski et autres plaisirs divers et variés offerts toujours aux mêmes, argent (mal) dépensé qui aurait pu aider efficacement le plus grand nombre de nos malheureux.

Les commentaires sont clôturés.