Nathalie Kosciusko-Morizet : “Le PS fait semblant de découvrir la montée du FN”

Invité de Jean-Michel Aphatie ce mercredi sur RTL, la vice-présidente de l’UMP reproche au PS de “chercher à bénéficier du Front national” :

Articles liés

12Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • marie france , 4 mars 2015 @ 12 h 37 min

    une minute d’écoute de cette “bourge” me saoule ,elle critique le ps mais son parti qui est la cause de la venue du “roi du monde” il n’y est pour rie ? elle se fiche de qui avec sa bouche en cul de poule

  • Marino , 4 mars 2015 @ 13 h 18 min

    Marine Le Pen était l’invitée de Bruce Toussaint. “Le FN est le trouble obsessionnel de la classe politique française”, a-t-elle déclaré en faisant référence aux “attaques” constantes de la gauche et de la droite “visant son parti”.

    L’invitation de François Hollande, mercredi dans Le Parisien-Aujourd’hui en France, à «aller chercher [les électeurs frontistes], les arracher même pour leur parler et les convaincre»

    «Quand on est président de la République, on doit arracher les Français à la misère, au chômage, à l’insécurité, on doit les arracher au danger du fondamentalisme islamiste et on ne doit pas être un chef de parti»

    Invité d’Europe 1, son bras droit, Florian Philippot a dit trouver cette phrase «très méprisante». «Qu’est-ce qu’on arrache normalement? Des mauvaises herbes… Il prend les électeurs et les nombreux patriotes qui votent FN pour des mauvaises herbes électorales?», s’est interrogé l’eurodéputé.

    Elle est également revenue sur les propositions du gouvernement visant à réformer l’islam de France.
    “L’Etat français n’a pas à former les imams”

    À l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet qui est pourtant connue pour son intransigeance avec Marine Le Pen, peine à considérer les propos du chef de l’État. «Il n’arrache pas grand-chose, François Hollande», a-t-elle dit à RTL. Pour la vice-présidente déléguée de l’UMP, le Parti socialiste «devrait commencer par un examen de conscience». La députée juge que François Hollande «agite la question du droit de vote des étrangers aux élections locales alors qu’il ne le fera pas», dans le but de dynamiser l’extrême droite et de diviser la droite.

    http://www.itele.fr/chroniques/invite-bruce-toussaint/marine-le-pen-letat-francais-na-pas-a-former-les-imams-114256

  • PG , 4 mars 2015 @ 13 h 36 min

    NKM fait, elle, semblant de ne pas voir qu’elle est une des causes de la montée du FN que selon elle le PS ne voit pas.

  • Marino , 4 mars 2015 @ 13 h 55 min

    Mr Jean-Michel Aphatie , vous n’avez pas remis à sa place NKM ?

    En cas de second tour PS-FN, NKM vote socialiste
    “Je l’avais dit et je l’ai écrit (…) en cas de duel FN-PS, je ne renvoie pas dos à dos les uns et les autres”, insiste-t-elle.
    “Pas de consigne, mais je vous dis moi ce que je fais, dans ce cas moi je vote PS”.

    Jean-Pierre Philippe ne se sent plus vraiment concerné par toutes ces histoires de famille. A 44 ans, il est déjà rangé des batailles de motions. Il vient ici effectuer un de ses derniers tours de piste dans un parti où, pour lui, espoir rime avec déception. Conseiller spécial de Jack Lang au ministère de l’éducation nationale, cet homme à la figure ronde et bienveillante observe avec une distance amusée les conciliabules et autres jeux d’appareil.

    “JPP”
    Diplômé de l’ENA en 1987, “JPP”, comme on le surnomme en Isère, a fondé avec plusieurs camarades de promo un think tank au sein du PS, le cercle Pierre Mendès France.A Paris, l’ambitieux JPP suit son mentor Louis Mermaz, un homme fort de la Mitterrandie, dans chacun de ses ministères – transports, agriculture -, puis intègre la représentation française auprès du GATT, l’ancêtre de l’OMC, à Genève.
    Après une triangulaire, le maire sortant s’incline face au candidat de la droite – à une seule voix d’écart !

    Amer, Jean-Pierre Philippe quitte sa terre d’élection quelques mois après la défaite, part tenter sa chance dans le privé. Il reprend la route des cabinets ministériels dès le retour de la gauche au pouvoir avec Lionel Jospin.

    Soucieuse d’éviter le mélange des genres, Nathalie Kosciusko-Morizet assure qu’il n’avait déjà plus rien à voir avec le PS au moment de leur rencontre en 1997. Ce serait oublier que l’on retrouve le nom de son mari dans des contributions ou des missions du parti jusqu’en 2001.

    Quand elle est élue députée un an plus tard, JPP décide d’ouvrir son carnet d’adresses à sa compagne pour favoriser sa carrière politique. Il lui fait rencontrer aussi bien Jacques Attali que les membres du cercle Pierre Mendès France, ses amis les sociologues Michel Maffesoli et Edgar Morin, ou encore des décideurs économiques. Il rejoint de son côté la direction d’EADS.

    Quant à son copain (3 févr. 2015() – Alain Juppé annonce qu’il voterait PS s’il électeur circonscription Doubs,

    Trahir la droite en votant pour la gauche, c’est honnête?
    et crier au loup maintenant….

    Vous prenez les “Français pour des veaux “?

  • V_Parlier , 4 mars 2015 @ 18 h 21 min

    C’est bien résumé. Mais après tout, qu’il continue de monter!

  • hectorgalb , 4 mars 2015 @ 19 h 28 min

    Et elle-même a-t-elle enfin découvert l’extrême-gauche, le PCF, le Front de gauche, le NPA ???

    Le FN monte monte monte parce que cette paumée prétendument de droite ne fait pas son travail et ne critique ni ne lutte jamais contre ces gauchismes et leurs excès quotidiens !

    Elle doit croire qu’ils sont inoffensifs puisqu’ils font partie du paysage politique depuis 45. Et dire qu’elle fut un temps ministre de l’écologie ! Sa méconnaissance des micro-effets nocifs sur le long terme est consternante.

  • centurion41 , 5 mars 2015 @ 9 h 05 min

    un discours convenu entre socialistes avec avantage pour Apathie qui lui au moins est “encarté”

Les commentaires sont clôturés.