Une nouvelle monnaie doit rentrer en circulation à Paris

Une nouvelle monnaie doit rentrer en circulation à Paris

Les monnaies alternatives connaissent un véritable engouement : 44 monnaies locales ont été mises en circulation en France en quelques années. La capitale va, à son tour, se lancer dans l’aventure :

Autres articles

4 Commentaires

  • kanjo , 5 Mai 2017 à 0:33 @ 0 h 33 min

    un coup on nous dit que la France ne pourra pas s’en sortir avec une monnaie française en plus de l’euro, un coup on dit que 44 villes s’en sortent très bien avec chacune sa monnaie locale et que Paris veut aussi sa monnaie locale !
    on nous explique même qu’il n’y a que des avantages à avoir une monnaie locale, mais qu’il n’y aurait que des inconvénients à avoir une monnaie française, que les gens ont confiance dans la monnaie locale mais qu’ils n’auraient pas confiance dans une monnaie française, que la plupart des expériences avec des monnaies locales sont des succès mais qu’une monnaie française serait un échec, que les gens qui veulent une monnaie locale sont gentils mais que ceux qui veulent un franc français sont des méchants…bref, tout et son contraire.

  • jejomau , 5 Mai 2017 à 23:06 @ 23 h 06 min

    les socialistes savent que l’euro est mort : donc ils lancent des monnaies locales

    Marine le Pen est la seule qui, avec le “Franc” veut sauver l’unité du pays

    Mais les socialistes vendront le pays de la même manière qu’ils l’on fait en tant que collabos dans les années 40 en mettant d’ailleurs eux-mêmes en place Pétain à qui ils ont confié les pleins pouvoirs…

    Bref, si les Français ne comprennent pas qu’il faut voter Marine..

    https://www.youtube.com/watch?v=WGmW9UXLUlE

  • Gisèle , 5 Mai 2017 à 23:10 @ 23 h 10 min

    Tout et son contraire ?
    Vous avez remarqué, je pense, que c’est le vent dominant qui souffle sur le pays et le cerveau de certains de ses habitants ?
    Les illuminatis sont en train d’établir le nouvel ordre mondial en appliquant son : ordo ab chaos .

  • Jean NOGUES , 6 Mai 2017 à 2:57 @ 2 h 57 min

    Il faut arrêter de dire et d’écrire que l’euro est mort, c’est de la pure méthode Coué.

    Au contraire, il faut réfléchir plus intelligemment sur ce fait indéniable :

    1) l’abandon de l’euro pour un retour au franc est l’une des causes les plus importantes de l’échec final du FN dans une bataille où elle aurait pu vaincre. Je le vois bien, les petites gens et une grosse majeure partie des personnes âgées ont été les plus angoissées de cet abandon de l’euro

    2) le discours du FN sur la monnaie a été inaudible, chaotique et inquiétant. M. Macron a gagné un point crucial quand il a demandé à Marine ”et comment allez vous payer toutes vos promesses ?”; L’honnêteté et la bonne foi obligent à reconnaître que Marine n’a jamais répondu sérieusement à cette question, et que cette non-réponse a fait un écho désastreux aux cafouillages de la direction du FN sur l’euro.

    Voici un argument que j’ai souvent entendu et que le FN n’a jamais évoqué :

    ”le nouveau franc de Marine sera forcément dévalué par rapport à l’euro. Je perçois ma retraite en euros, mais si Marine abandonne l’euro, je la percevrai en francs FN (appelons franc FN le franc volu par le FN).

    Or, supposons que des communistes style Mélenchon prennent le pouvoir et que je veuille m’exiler sous des cieux moins noirs. On va me servir ma retraite en francs FN, dévalués par rapport à l’euro. Mon nouveau pays d’adoption, lui, aura une monnaie adossée aux auters monnaies du monde, donc à l’euro. Donc la retraite que je percevrai dans mon nouveau pays d’accueil sera dévaluée dans l’exacte proportion du nouveau rapport du franc FN à l’euro. Si al dévaluation s’aggrave et devient sévère (ce qui arrive très osent avec des pouvoirs de gauche dure), cette retraite dévaluée ne me permettra peut-être même pas de vivre dans mon nouveau pays d’accueil. En définitive, le franc FN sera une prison monétaire, qui m’empêchera de quitter mon pays pour un pays non communiste.
    C’est d’ailleurs ce qui arrive dans toute l’Amérique du sud : l’inflation endémique qui y sévit empêche les habitants de quitter leurs pays, parce que leurs revenus qui leur seraient versés en monnaie locale de chez eux représenterait, dans un pays développé, un montant dérisoire. En fait, un exil signifierait pour eux l’absente de revenus dans le nouveau pays où lis désireraient s’installer. Ils ne pourraient s’exiler dans des pays développés qu’en s’obligeant à gagner leur vie pour vivre, car ls perdraient leurs revenus
    dont ils bénéficiaient chez eux. Le phénomène est aigu avec Cuba : un médecin de Cuba, dans son pays, gagne mensuellement une somme qui, convertie en euros, se monte à 15 euros.

    La vérité, la voici : Marine et ses lieutenants veulent revenir au franc pour une seule et unique raison :faire fonctionner la planche à billets pour réaliser leur programme ; et ils espèrent que cette inflation stimulera l’économie suffisamment pour résorber en eu d’années la dévaluation initiale.

    Ce plan pourrait réussir si nous n’étions pas dramatiquement endettés. Notre dette n’est pas 2200 mds d’euros, c’est le double si obtient compte des dettes communales. Marine peut bien ergoter tant qu’elle voudra, cette dette sera forcément libellée en euros non dévalués, donc augmentera terriblement si on la convertit en francs FN. La dette balaiera tous ces projets dignes de Perrette et le Pot au lait.

    Le FN aurait dû se montrer bien plus prudent sur la monnaie et s’attacher à un rapprochement prudent et implicite avec l’excellent projet économique de Fillon, ça lui aurait assuré à mon avis une large victoire qui lui aurait permis de remettre le pays au travail. Au lieux e ça, Marine, que Fillon n’avait pas agressée, dès le lendemain de la victoire de Fillon aux primaire, a tiré sur lui à boulets rouges, avec une violence inouïe, qui n’a eu comme effet que de perpétuer la mortelle division de la vraie droite française. Car il ne faut pas perdre de vue que dans les électeurs de Fillon, il y a eu une tes forte proportion d’électeurs de vraie droite. Ce n’est pas très malin de l’avoir oublié en les braquant !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen