Thaddeus McCotter, le candidat surprise, et surprenant, de la présidentielle U.S.

C’est officiel : réélu député du Michigan, en novembre dernier à la Chambre des Représentants, le Républicain Thaddeus McCotter, 45 ans, a annoncé, samedi dernier à Whitmore Lake (Michigan), qu’il entrait dans la course des primaires Républicaines. Une candidature surprise et surprenante car le moins qu’on puisse en dire est que la notoriété nationale du nouvel impétrant est assez faible. Ce catholique, marié et père de trois enfants, fut un partisan convaincu de l’intervention américaine en Irak et a voté contre l’ObamaCare. Il est contre le « Big Government » (l’État fédéral tentaculaire). On peut le classer dans le camp des Républicains « conservateurs », un camp déjà bien pourvu, pour ces primaires, avec Michele Bachmann, Rick Santorum ou Herman Cain… – c’est dire que l’“espace” politique va lui être très compté –, mais aussi dans celui des « libéraux » puisqu’il fut favorable à la suppression des réductions d’impôts imaginées par George W. Bush, comme au sauvetage grâce à l’argent fédéral de General Motors ou de Chrysler… Les cinq principes qui l’animent, et qu’il a développé dans son ouvrage Seize Freedom, paru en février, sont les suivants : c’est Dieu qui donne la liberté, pas le gouvernement ; la souveraineté est dans nos âmes, pas sur notre territoire, la sécurité provient de la force, pas de l’abandon ; la prospérité est créée par l’entreprise privée et non par le service public ; les vérités sont évidentes et non relatives.

Guitariste de talent, McCotter ne répugne pas à l’humour et à l’auto-dérision.

Autres articles