Kenya : l’avortement et l’homosexualité rejetés par une grande majorité de la population

Malgré les mutations liées à l’urbanisation et la propagande occidentale, une grande majorité des Kenyans reste opposée à l’avortement et à l’homosexualité. Selon un sondage effectué par Ipsos Kenya du 28 avril au 7 mai sur un échantillon de 2059 adultes et commandé par le forum professionnel des chrétiens du Kenya, 87% des Kenyans s’opposent à l’avortement et 64% à l’homosexualité. A noter que les jeunes citadins de 18 à 24 ans sont les plus favorables à l’avortement et à l’homosexualité.

“Il n’est pas surprenant que les jeunes de 18 à 24 ans soutiennent l’avortement. Ce groupe est le plus vulnérable et les moins préparé à devenir parents. Nous devons mettre en place des stratégies éducatives encourageant les changements de comportements afin de protéger ce groupe”, commente Jean Kagia, une gynécologue opposée à l’avortement.

La constitution du “berceau de l’humanité” n’autorise l’avortement que lorsque la grossesse met la vie de la mère en danger et proscrit tous les comportements homosexuels.

Autres articles

8 Commentaires

  • patrick Canonges , 4 Juil 2014 à 20:00 @ 20 h 00 min

    Le Kénya a un taux de 27% d’excision des femmes. Ce problème me semble être prioritaire. Mais, comme aurait pu dire la Taubira, il ne faut pas stigmatiser les musulmans.

  • Marquais , 5 Juil 2014 à 7:53 @ 7 h 53 min

    D’accord mais ” Co sans gain” ça veut dire quoi ? c’est gratuit ?
    Alors je vais y aller parce que, du coté du bois de Boulogne je peux vous dire que ce n’est pas ” sans gain ” !

  • lhemeu , 5 Juil 2014 à 8:19 @ 8 h 19 min

    L ‘excision n’est pas une coutume musulmane , mais
    africaine . Elle est pratiquée par les animistes , les musulmans , et , hélas , les chrétiens .
    Il en reste , des choses à faire , et des imbécilités cruelles et dangereuses , à abolir !

  • Jack , 5 Juil 2014 à 10:59 @ 10 h 59 min

    Ils sont tous en train de crever de faim et plutôt que de planifier un peu les naissances et autoriser l’avortement pour toutes celles qui ne veulent pas une tripotée de gosses, ils préfèrent laisser venir au monde ces gosses qui vont grossir la grande détresse et la pauvreté de l’Afrique… Les 3/4 de l’Afrique sont dans une misère “noire”, c’est aussi le cas de l’écrire… Des desptotes tyraniques un peu partout qui se gavent des richesses de leur pays en laissant pour compte leur population…d’où l’immigration de millions de personnes vers l’Europe…
    Ils ont faim, vivent dans la misère, par contre “baiser” et “reproduire”, ça, ils savent faire… C’est humain après tout, pour ne pas dire animal, duquel nous descendons !!!

  • scaletrans , 5 Juil 2014 à 11:50 @ 11 h 50 min

    Évolutionniste… et donc raciste, c’est logique !

  • patrick Canonges , 5 Juil 2014 à 12:10 @ 12 h 10 min

    Tout à fait -. Par exemple en Egypte l’excision est aussi pratiquée par les Coptes monophysites et était pratiquée sous les Pharaons.
    Cependant, au Kenya, elle est pratiquée par les ethnies musulmanes, comme d’ailleurs au Mali, au Sénégal et en Guinée, où le colonisateur français, sous prétexte de respecter les ethnies (eh oui Jean Dutrueil), a fermé les yeux sur ces pratiques criminelles.

  • Melisenda , 5 Juil 2014 à 16:06 @ 16 h 06 min

    Vous n’avez jamais entendu parler de Sœur Emmanuelle ? Prêchez comme elle et plutôt que réclamer à supprimer des vies, ne pensez-vous pas qu’il serait souhaitable d’encourager les femmes et les hommes à recourir à des méthodes de contraception – nombreuses – pour limiter les naissances ?
    Cela s’appelle de la planification des naissances pacifique et dans nombre de ces pays il existe suffisamment d’ONG qui peuvent s’en charger.
    D’autre part, et contrairement à une certaine idéologie, la grande majorité des femmes qui ont avorté, volontairement ou pas, souffrent d’elles-mêmes moralement après un tel acte pas aussi anodin que votre commentaire semble le supposer.

Les commentaires sont fermés.