Ces Tchétchènes qui revendent les dons des Restos du Cœur qu’ils ne jugent pas assez frais !

Dimanche dernier, le magazine “66 minutes” a suivi “Diane” (sic), qui a fui la Tchétchénie avec son mari et ses quatre enfants. Tous vivent en Île-de-France dans un HLM en attendant que soit examinée leur demande de droit d’asile. Pour nourrir sa famille, elle “est contrainte de se rendre deux fois par semaine aux Restos du Cœur”, explique le reportage. “Bien sûr que c’est indispensable ! Sans cette aide, comment faire ? On n’a pas d’argent…” renchérit “Diane”. Mais une fois revenue des Restos du Cœur, Diane met dans un placard les conserves et les pots qu’elle n’utilisera pas… pour les vendre, à la sauvette, dans les rues parisiennes ! Vous comprenez, “il y a certaines saveurs que nous, les Tchétchènes, on n’arrive pas à manger. On a pris l’habitude de manger des choses fraîches comme des soupes à base de pommes de terre ou de poireaux. Alors, ces conserves, vous pouvez nous tuer, cela fait un an qu’on est en France et on ne s’y habitue pas”, se justifie-t-elle. Comme si les Français qui en consomment avaient le choix, eux…

Autres articles

18 Commentaires

  • PATUREAU , 4 Sep 2012 à 15:25 @ 15 h 25 min

    Quel palais délicat, ces tchétchènes , on leurs offre l’hospitalité, et ce que j’ai remarqué, le LOGEMENT, un HLM que des millions de Français ne peuvent avoir, et voila ils ne sont pas encore content, et surement gratuitement, le logement TOUT EQUIPE, qu’ils ne peuvent payer, plus tous les mois un petit pécule payer par nos impôts, et plus tard on les verra inscrit dans la rubrique des faits et méfaits des cités, comme remerciement de les avoir accueillit

  • Quéribus , 4 Sep 2012 à 17:38 @ 17 h 38 min

    Puisqu’ il faut leur trouver un travail et un logement, on peut y ajouter la restauration gratuite au Georges V…

  • Robert , 4 Sep 2012 à 21:11 @ 21 h 11 min

    Djobi, Djoba!

  • bandit81 , 5 Sep 2012 à 8:43 @ 8 h 43 min

    Encore des (…)….c’est vrai que dans leur pays d’origine, ils avaient le luxe de manger frais tout les jours…mais pourquoi sont ils en France alors ?

    Certains et arabes et (…) font pareil, ils revendent ce que les associations leurs donne…

    Dans ma ville il y a des tchétchènes on repaire vite les quartiers où ils habites…carcasses de voitures sur les parkings, poubelles sur les pelouses, vitres cassés etc etc….que du bonheur….

  • jean-luc , 5 Sep 2012 à 9:16 @ 9 h 16 min

    Le problème de l’asile devrait être réglé pour ces parasites. Direction : Roissy et le premier avion pour ce’s terres où on se nourrit si bien. De toutes façons, 90% des prétendus réfugiés politiques tchètchènes sont des parasites venus profiter de la gratuité de la vie pour les fausses victimes en France.

  • BUREAU , 5 Sep 2012 à 11:11 @ 11 h 11 min

    Bonjour,

    D’accord avec Jean-Luc. Je suis tellement dégoûtée par ce système que je ne donne plus à aucune association. Tantôt, on refuse nos dons car ils comportent du porc, tantôt ce n’est pas à leur goût. Que l’on réserve les associations à ces bons français qui ont toujours travaillé et se retrouvent quand même dans la précarité, mais gardent leur dignité.
    Ma fille, en charge de sa fille de 5 ans, a eu des difficultés à une époque pas si lointaine.
    Elle s’est adressée à une assistante sociale. On lui a fourni de la semoule, des merguez et du poulet…… Je peux vous assurer qu’elle n’a pas craché dessus et pourtant, elle n’est pas musulmane…. Les journalistes évitent d’en parler. Au contraire, il faut plaindre ces pauvres immigrés.
    Cordialement

  • creignou-lagathu chantal , 5 Sep 2012 à 12:48 @ 12 h 48 min

    Cette histoire édifiante me rappelle le fameux”donner de la confiture aux cochons” ! c’est quand même hallucinant !!!! et ce n’est pas avec flamby le 1er aux commandes que ça va s’arranger !

Les commentaires sont fermés.